spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso : Libreinfo.net sensibilise les étudiants de l’université Aube Nouvelle sur les fake news

Publié le : 

Publié le : 

Libreinfo.net et Orange Money ont organisé une session de formation contre les fake news au profit des étudiants de l’université Aube Nouvelle de Bobo-Dioulasso, le 2 mai 2024. Ils ont appris plusieurs techniques pour identifier les fausses informations. La formation leur a aussi permis de comprendre les textes qui règlementent l’utilisation des réseaux sociaux au Burkina Faso.

Par Prisca Konkobo, Bobo-Dioulasso 

L’amphithéâtre de l’université Aube nouvelle de Bobo-Dioulasso était bondé le jeudi 2 mai 2024. Les étudiants ont pris d’assaut ledit amphithéâtre pour suivre la formation sur les fake news.

Parés de leurs tenues universitaires bleu blanc, les étudiants sont venus nombreux écouter le formateur Moussa Sawadogo en présence des premiers responsables de l’université, notamment le Recteur Pr Alfred Traoré et le vice -recteur Dr Jacob Sanou.

Pendant deux heures du temps, les étudiants mobilisés à cet effet, ont été outillés sur le danger des fake news et la propagation du discours de haine sur les réseaux sociaux.

Roger Coulibaly, étudiant en formation management qualité, affirme avoir appris beaucoup de cette formation. « La formation nous a permis d’agrandir notre champ de vision en ce qui concerne les Fake news, les différentes méthodes par lesquelles les Fakes news sont véhiculées à travers les réseaux sociaux ».

Sa camarade Fatoumata Ouattara, étudiante en formulation et management de la qualité des aliments, retient pour sa part qu’il faut « éviter de liker certaines publications et faire attention sur les réseaux sociaux ».

Mohamed Sawadogo, étudiant en agronomie, note les conséquences négatives qui peuvent découler de la publication des fausses informations.

Il retient par conséquent qu’il « faut faire le tri des informations que nous voyons sur les réseaux sociaux et adopter de bonnes méthodes face à une information. » Après cette formation, Mohamed s’engage dorénavant à vérifier « la fiabilité des informations » qu’il reçoit et de partager autour de lui les connaissances acquises.

Mohamed Sawadogo, étudiant en agronomie
Mohamed Sawadogo, étudiant en agronomie

Le préjudice…

Fhadila Siri étudiante en formulation management qualité des aliments ne veut pas que les réseaux sociaux lui portent préjudice plus tard dans sa quête d’emploi. Pour cela, elle s’engage « à connaître la source de toute publication » avant de la partager.

L’étudiante en agronomie Raïnatou Barry se rappelle encore d’une vidéo qui était devenue virale sur la toile au Burkina Faso. A l’issue de la formation, elle nous raconte qu’elle a vu une vidéo dans laquelle « des Burkinabè étaient en train de saccager une institution étrangère à Ouagadougou ».

Raïnatou affirme avoir cru en la vidéo avant de s’apercevoir bien plus tard que les scènes de violences dans la vidéo ont eu lieu en Angola, elle date de plusieurs années et qu’elles ont été tronquées par des esprits malins pour laisser croire que la vidéo a été réalisée au Burkina Faso.

Elle exhorte donc ses camarades à faire attention à ce qu’ils reçoivent comme messages sur les réseaux sociaux, les commentaires et les likes.

Raïnatou Barry, étudiante en agronomie
Raïnatou Barry, étudiante en agronomie

Selon le journaliste formateur, enseignant à l’université Joseph Ki-Zerbo au département de communication et journalisme, Moussa Sawadogo, cette formation est importante vu le contexte de crise que traverse le Burkina Faso, qui fait que sur la place publique on assiste à des discours de haine et de stigmatisation.

«Nous avons essayé de les sensibiliser, leur expliquer ce que  c’est sur les Fake news et les sensibiliser sur comment se comporter face à des Fake news. Nous avons aussi parlé des discours de haine qu’on retrouve sur les réseaux sociaux aujourd’hui », dit-il.

Moussa Sawadogo, journaliste formateur, enseignant à l'université Joseph-Ki Zerbo
Moussa Sawadogo, journaliste formateur, enseignant à l’université Joseph-Ki Zerbo, au département de communication et journalisme

Étendre la formation à toutes les universités 

Très content de cette sensibilisation aux Fake news à l’endroit de ses étudiants, le recteur de l’Université Aube nouvelle de Bobo-Dioulasso, Pr Alfred Traoré n’a pas manqué de remercier Libreinfo.net et son partenaire Orange Money.

« A partir d’aujourd’hui, les étudiants ont les définitions exactes des termes désinformations, fake news, discours de haine etc. et ils sauront aussi quelle attitude adopter pour éviter de tomber dans le piège des réseaux sociaux », dit-il.

Cette formation est importante selon lui, vu le contexte du Burkina Faso. Il exhorte donc Libreinfo.net à approfondir cette série de formations, « s’il le faut dans toutes les universités pour que le maximum de nos jeunes puisse savoir exactement où poser le pied face à une information donnée ».

Le recteur de l'université Aube nouvelle de Bobo-Dioulasso, Pr Alfred Traoré à gauche et le vice-recteur Dr Jacob Sanou à droite
Le recteur de l’université Aube nouvelle de Bobo-Dioulasso, Pr Alfred Traoré à gauche et le vice-recteur Dr Jacob Sanou à droite

Cette formation a été initiée par Libreinfo.net en partenariat avec Orange Money en marge de la Semaine nationale de la culture (SNC). Elle a concerné les lycées et écoles supérieures de la ville de Bobo-Dioulasso, chef-lieu de la région des Hauts-Bassins.

Le directeur de publication de Libre info, Albert Nagreogo, veut à travers cette initiative changer la perception de l’utilisation des réseaux sociaux de chaque étudiant. «Qu’ils se rappellent que ce n’est pas une zone de non droit et qu’il se rappelle que les réseaux sociaux doivent être des outils de promotion de la paix, de développement, de promotion d’entrepreneuriat, de citoyenneté active, de responsabilité individuelle et collective », a-t-il indiqué.

Photo de famille à l'issue de la formation à l'université Aube Nouvelle de Bobo
Photo de famille à l’issue de la formation à l’université Aube Nouvelle de Bobo

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

RDC : Tentative de coup d’État déjouée, selon l’armée

La capitale de la République démocratique du Congo , Kinshasa, a été secouée par une tentative de coup d'État le dimanche 19 mai 2024....

Niger: accord trouvé pour le retrait des soldats américains

Les États-Unis et le Niger ont trouvé ce dimanche 19 mai 2024 un accord conjoint pour les procédures de retrait des soldats américains sur...

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...
spot_img

Autres articles

RDC : Tentative de coup d’État déjouée, selon l’armée

La capitale de la République démocratique du Congo , Kinshasa, a été secouée par une tentative de coup d'État le dimanche 19 mai 2024....

Niger: accord trouvé pour le retrait des soldats américains

Les États-Unis et le Niger ont trouvé ce dimanche 19 mai 2024 un accord conjoint pour les procédures de retrait des soldats américains sur...

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...