spot_img
spot_img

Lutte contre les Fake news : les étudiants de INSTech Bobo-Dioulasso outillés 

Publié le : 

Publié le : 

 L’institut des Sciences et Techniques (INSTech) sis à Bobo Dioulasso a reçu l’équipe de Libreinfo.net ce jeudi 2 mai 2024. Les étudiants de l’institut ont été sensibilisés sur le danger des fake news et comment y faire face pour ne pas en être auteur.

Par Prisca Konkobo , Bobo-Dioulasso

La formation initiée par Libreinfo.net en partenariat avec Orange Money contre le phénomène des fake news a eu lieu le 2 mai dans les locaux de l’Institut des Sciences et Techniques (INSTech) à Bobo-Dioulasso.

C’est l’enseignant et formateur à l’université Joseph Ki-Zerbo, Moussa Sawadogo qui a animé la formation avec les étudiants sur « la désinformation, la propagation du discours de haine, les fake news et la règlementation » en vigueur au Burkina Faso en matière de réseaux sociaux.

A travers des images et vidéos de propagandes projetées lors de la formation, Moussa Sawadogo a appris aux étudiants à éviter le piège des Fake news et à faire très attention afin de ne pas se retrouver devant les autorités judiciaires.

Très attentive pendant la formation, Mariam Sanon, étudiante en génie biomédical, retient « qu’il ne faut pas liker n’importe comment, qu’il faut éviter de partager des informations qui ne sont pas fiables et qui ne sont pas vérifiées ». Elle note aussi qu’il ne faut pas accepter les amitiés des gens qu’on ne connaît pas et qui n’ont pas de photo de profil.

Mariam Sanon, étudiante en génie biomédical
Mariam Sanon, étudiante en génie biomédical

Son camarade Abdoulaye Paré, étudiant en génie biomédical, lui, s’est rendu compte que les créateurs de fake news sont des fins manipulateurs. « Durant cette formation j’ai retenu qu’il y a des informations sur les réseaux sociaux qui ne sont pas vraies et que les gens publient pour amener les gens à liker et à partager pour leur propre profit », dit-il

Abdoulaye conclut qu’il faut savoir choisir ses amis sur les réseaux sociaux.

Abdoulaye Paré, étudiant en génie biomédical
Abdoulaye Paré, étudiant en génie biomédical

La recherche d’emploi 

Monsieur Sawadogo a aussi expliqué, les auteurs de fake news arrivent à appâter souvent les victimes en fonction de leurs habitudes et de leurs croyances. « Ils jouent sur les faiblesses des victimes », dit-il.

Les recruteurs visitent souvent les comptes Facebook des candidats et refoulent ceux qui ne véhiculent pas de bons messages. Désireuse de trouver un bon emploi à la fin de ses études, Rebecca Ouattara promet de faire attention à ses publications sur les réseaux sociaux.

Rebecca Ouattara, étudiante en génie biomédicale
Rebecca Ouattara, étudiante en génie biomédicale

Pour cela, elle a noté quelques astuces de vérification d’information.

« Nous avons appris qu’il faut partager lorsque nous connaissons le média et lorsque la source est fiable ».

La chargée de communication de l’INSTech, Awa Maïga s’est dit ravie de cette sensibilisation à l’endroit des étudiants. « Presque tout le monde est sur les réseaux sociaux donc je pense que cette formation vient à point nommé pour aider nos étudiants à utiliser efficacement les réseaux sociaux », a-t-elle déclaré en remerciant Libre info pour l’initiative.

Libreinfo.net veut outiller les jeunes du Burkina Faso sur le phénomène des fake news afin de leur permettre de renforcer leur citoyenneté et responsabilité sur la toile et éviter des désagréments vis à vis de la loi.

Selon le directeur de publication de Libre info Albert Nagreogo, ses attentes « c’est qu’après cette formation, chaque étudiant change sa perception sur la manière d’utiliser les réseaux sociaux (…) qu’il se rappelle que ce n’est pas une zone de non droit et qu’il se rappelle que les réseaux sociaux doivent être des outils de promotion de la paix de développement, de promotion d’entrepreneuriat, de citoyenneté active, de responsabilité individuelle et collective », a indiqué le Albert Nagréogo. 

Ce sont au total un milliers jeunes scolaire et étudiants qui a bénéficié gratuitement de cette sensibilisation dans la ville de Bobo-Dioulasso durant la période de la Semaine nationale de la culture (SNC) grâce aux efforts de Libreinfo.net soutenus par Orange Money.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...
spot_img

Autres articles

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...