spot_img

Burkina/Bilan 2023 : Une année difficile pour les populations de Tougan, province du Sourou

Publié le : 

Publié le : 

A l’orée de la nouvelle année 2024, les autorités administratives, coutumières et religieuses de Tougan dans la province du Sourou font au micro de libreinfo.net le bilan de l’année écoulée. Selon la plupart, l’année 2023 a vu l’accentuation de la crise sécuritaire dans cette partie du Burkina Faso. Tous n’ont qu’un seul vœu à l’entame de la nouvelle année : le retour de la paix et de la sécurité.

Brice Alex, Correspondant dans le Sourou.

L’année 2023 a été particulièrement difficile pour les habitants de Tougan, dans la province du Sourou. Autorités administratives, coutumières, religieuses, chefs de service… tous affirment avoir vécu une année 2023 très difficile.

M. Tarnagda, Chef d’agence de la Poste de Tougan lance :

«Depuis janvier, un blocus terroriste a été imposé à la ville ce qui n’a pas rendu les choses faciles sur tous les plans. Le coût de la vie est devenu très cher pour les travailleurs et l’ensemble de la population ».

Bilan Tougan Sourou
M. Tarnagda, Chef d’agence de la Poste de Tougan

Au niveau de l’entreprise, en l’occurrence la poste, il a dit que : « l’insécurité nous a beaucoup touchés. Notre service courrier ne fonctionne plus puisque nous travaillons avec les compagnies de transport qui ont arrêté le trafic en raison de la crise. Beaucoup de nos services sont ainsi suspendus, y compris le service financier. Les ressources sont devenues rares si bien que nous fonctionnons à minima. Mais nous faisons tout pour être résilients et nous souhaitons vraiment le soutien de la hiérarchie ».

Le constat est le même chez Dramane Sow, Président du Conseil provincial des Organisations de la société civile du Sourou :

«L’année 2023 dans la province du Sourou a été une lutte de longue haleine. Sur le plan psychologique, on était réellement marqué par différents mouvements des groupes armés terroristes qui avaient voulu créer un impact négatif.

Mais fort heureusement que la population de part sa résilience a pu relever un certain nombre de défis du point de vue solidarité, humanitaire, communautaire et social. C’est ce qui maintient la population et surtout les efforts du gouvernement qui ont permis d’asseoir réellement ce grand espoir pour des populations».

Pour Siaka Boro, vice-président de la Délégation Spéciale Communale de Tougan :

« 2023 a été une année très difficile. Sur le plan administratif, beaucoup de choses n’ont pas été faîtes. Des réalisations qui devraient être faîtes, n’ont pas vu le jour en raison du blocus. L’économie ne tourne pas, les gens n’ont pas pu cultiver. Beaucoup de partenaires n’ont pas pu accéder à la ville. …Malgré les difficultés, les populations ont pu tenir. Mais, il y a des limites à tout. Des efforts ont été faits. Les personnes déplacées sont là, l’aide alimentaire ne suffit pas ».

«Nous avons traversé d’énormes difficultés en 2023. Nous ne souhaitons pas vivre la même situation en 2024», a-t-il ajouté.

Le même tableau est peint par les chrétiens évangéliques à travers le Président de la Fédération des Églises et Missions Évangéliques, section de Tougan, Pasteur Simeon Tiama :

« Ce n’était que la grâce de Dieu, sinon l’année 2023 n’a pas été du tout aisée pour la ville de Tougan avec les attaques. Mais nous nous rendons grâce à Dieu. Nos forces de défense et de sécurité ont fourni d’énormes efforts. C’est ce qui a fait que la ville existe encore aujourd’hui ».

Même son de cloche pour l’église catholique. L’abbé Daniel Zerbo, Curé de la Paroisse Notre-Dame de l’Assomption de Tougan a déclaré :

Bilan Tougan Sourou
Abbé Daniel Zerbo, curé de la paroisse Notre Dame de l’Assomption de Tougan

«Nous avons traversé une année difficile, avec beaucoup de difficultés de sources diverses. De nombreuses familles ont été endeuillées. Nous avons également assisté à des pertes de biens matériels, de grandes déchirures du tissu social. La population était maintenue dans une psychose. Ce qui a beaucoup joué sur l’ambiance d’une vie communautaire ».

«Je voudrais rendre hommage aux forces de défense et de sécurité qui ont toujours lutté et qui se battent pour que la ville de Tougan puisse continuer de vivre. Nous portons toujours en prière et en mémoire, tous ceux qui sont tombés en prière pour la cause de la région », a-t-il conclu.

Pour El Adj Cheick Mohamed Traoré, imam à la grande mosquée de Tougan, «l’année 2023 est l’une des plus difficiles de l’histoire de la ville. Et les conséquences de la crise ont été ressenties à tous les niveaux».

Jean-Bosco Lamoukri, Chef de ville de Tougan, les dépositaires de la tradition de la ville par la voix du chef du village de Tougan, Jean-Bosco Lamoukri, sont formels : « Que la terre de Tougan se lève contre les ennemis qui en veulent à notre ville ».

Bilan Tougan Sourou
Jean Bosco Lamoukri m, chef de village de Tougan

Et d’ajouter «Nous luttons aussi à notre façon pour contrer la menace ».

A l’entame de la nouvelle année, les populations de Tougan ne souhaitent que le retour rapide de la paix et de la sécurité dans cette localité sous blocus terroriste depuis un an.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B  contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 26 février au Tribunal de grande instance Ouaga I.  Par Nicolas Bazié  Le dossier avait...

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...
spot_img

Autres articles

Burkina : le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B  contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 26 février au Tribunal de grande instance Ouaga I.  Par Nicolas Bazié  Le dossier avait...

Burkina : Un culte d’action de grâce pour célébrer les 20 ans d’existence de Compassion International

La célébration des 20 ans d’existence de l’ONG Compassion International Burkina a pris fin le 24 février 2024, avec un culte d’action de grâce ...

Dori : la communauté catholique d’Essakane-village victime d’une attaque terroriste

Dans un communiqué en date du dimanche 25 février 2024, le diocèse de Dori (région du Sahel du Burkina) porte à la connaissance de...

CEDEAO : levée des sanctions, Mohamed Bazoum lâché

Mohamed Bazoum résidence surveillée

Ouagadougou: meurtre d’un soldat, le présumé assassin aux arrêts

Dans la nuit du 23 au 24 février 2024 aux environs de 04 heures, la Brigade Ville de Gendarmerie de Sig-Noghin relevant de la...