spot_img

Burkina Faso : l’unique centre de radiothérapie en arrêt pour des problèmes de maintenance

Publié le : 

Publié le : 

Le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, du Burkina M. Robert Lucien Kargougou était devant l’Assemblée législative de Transition ce 10 février 2023 pour expliquer les raisons du non fonctionnement de l’unique centre de radiothérapie contre le cancer. Selon le ministre Kargougou, le centre est confronté à plusieurs problèmes dont l’absence de contrat de maintenance des équipements.

Par Daouda Kiekieta

Le centre de radiothérapie du Burkina a cessé de fonctionner depuis plusieurs mois. Les chiffres sur le taux de morbidité du cancer au Burkina montrent que plus de 12 000 personnes sont atteintes de cette maladie en 2020 et plus de 9 000 cas décès ont été enregistrés, selon le ministre burkinabè de la Santé, M. Robert Lucien Kargougou.

C’est dans ce contexte que l’unique centre de radiothérapie contre le cancer du pays, offert par le Fonds qatari pour le développement, a cessé de fonctionner, seulement huit mois après son inauguration le 9 avril 2021.

Cette situation a ému plus d’un et l’Assemblée législative de Transition (ALT) s’est saisie de la question suite à l’interpellation de la députée Marie Angèle Tiendrébeogo, en invitant le ministre de la Santé à venir s’expliquer ce vendredi.

Burkina centre radiothérapie
La députée Marie Angèle Tiendrébeogo

La raison principale de ce dysfonctionnement est l’absence d’un contrat de maintenance, selon le ministre Kargougou.  « Si ce contrat de maintenance était signé, le centre devrait rouvrir d’ici fin mars » a-t-il rassuré.

Devant les députés, il a affirmé que le centre connaît plusieurs difficultés depuis janvier 2022. Entre autres raisons évoquées par le ministre, on note le départ du personnel soignant marocain qui était en poste, puis les pannes récurrentes de l’appareil principal qui intervient dans le traitement de la radiothérapie.

Burkina centre radiothérapie
Le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, M. Robert Lucien Kargougou devant l’Assemblée législative de Transition

En effet, le centre souffre également d’une insuffisance de ressources humaines, notamment l’insuffisance de physicien médical.

Le ministre Kargougou a ajouté que « le centre, à son ouverture, n’avait pas de statut ».   « L’autre cause de la rupture, c’est l’absence d’un contrat de maintenance pour assurer un fonctionnement sécurisé du centre ».

Les députés restent tout de même inquiets de la situation du centre

De leur côté, certains députés estiment que le gouvernement aurait dû anticiper ces problèmes en analysant par exemple les risques de dysfonctionnement.

Mieux, ils estiment que la « charrue a été mise avant les bœufs ».  « Quand on a eu le centre en don, on n’a pas eu l’intelligence de former les ressources humaines », déplore un député.

Selon le député Moumouni Dialla, « en huit mois de fonctionnement, on se rend compte que le préalable n’a pas été pris en compte, notamment la maintenance ».  « Quel est le délai de rigueur pour la réouverture du centre de radiothérapie ? », s’interroge-t-il.

Burkina centre radiothérapie
Les députés à l’Assemblée législative de Transition

A ces différentes préoccupations, le ministre de la Santé a répondu que des discussions sont en cours avec le Fonds qatari pour le développement pour signer un contrat de maintenance de 3 ans afin d’assurer la maintenance des équipements.

A l’en croire, les pannes de l’appareil principal et le scanner ont été réglées.  « Si ce contrat de maintenance est signé, le centre devrait rouvrir d’ici fin mars » rassure M. Kargougou.

Par ailleurs, M. Kargougou a affirmé que déjà, le centre est rattaché au Centre hospitalier universitaire de Bogodogo, réglant par ricochet le problème de statut. « Un chef de service du centre sera nommé ».

Le centre de radiothérapie a été inauguré le 9 avril 2021. Le centre de radiothérapie du Burkina a été réalisée avec l’appui financier du Fonds qatari pour le développement pour un coût total de 7,7 milliards de FCFA. Il a une capacité de prise en charge de 1 500 patients par an et soigne plusieurs maladies comme les cancers du col de l’utérus, de la prostate, du poumon, etc.

Lire aussi: Santé: bientôt deux centres de radiothérapie pour soigner les malades du cancer(Président Kaboré)

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Engagement patriotique : Le ministre de l’Économie Aboubakar Nacanabo au chevet des blessés à l’hôpital militaire

Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Prospective, Aboubakar Nacanabo, a visité, ce lundi 8 avril 2024, à l’hôpital militaire Halassane Coulibaly...

Vagues de chaleur au Burkina: le ministère de la Santé se prépare contre les effets sanitaires

Le secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Dr Issa Ouédraogo, a rencontré le vendredi 5 avril 2024, les responsables...

Burkina/Santé : 2509 agents de santé prêts à servir 

L' école nationale de santé publique a organisé, ce mardi 2 avril 2024,  à Ouagadougou, une cérémonie de sortie de ses étudiants en fin...

Burkina-Russie : « African Initiative » poursuit sa dynamique de formation d’un grand nombre de Burkinabè au premier secours médical

L’Association russo-burkinabè, « African Initiative », a poursuivi sa série de formations en premier secours médical avec les élèves et le personnel médical du...

Burkina Faso : un symposium pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens

Le premier symposium national sur la résistance aux antimicrobiens s'est déroulé du 12 au 13 mars 2024 à l’université Joseph ki-Zerbo de Ouagadougou. Cette...
spot_img

Autres articles

Burkina/Justice : le CQDJ veut faciliter l’accès à la justice aux détenus 

Faciliter l’accès à la justice des personnes en situation de détention dans les maisons d’arrêt et de correction, tel est l'objectif du Centre pour...

Coopération : des journalistes burkinabè à Beijing pour « découvrir la vraie Chine»

La République populaire de Chine, en partenariat avec l’État du Burkina Faso, a initié un séminaire de formation qui se déroule du 10 au...

Sourou: Le Haut-Commissaire visite les  communautés chrétiennes de Tougan  

Après sa visite aux chefs coutumiers et à la communauté musulmane, le Haut Commissaire du Sourou, Désiré Badolo s'est rendu le jeudi 11 avril...

Burkina : SIFLO, un salon pour encourager la plume féminine

L' Association les  pionnières du livre a organisé le jeudi 11 avril 2024, à Ouagadougou, un point de presse pour présenter le contenu et...

Burkina/Culture : le gouvernement relance la  «Nuit des LOMPOLO» 

Le Conseil des ministres du jeudi 11 avril 2024, a décidé de relancer l'organisation de la «Nuit des LOMPOLO.» Ceci pour promouvoir les acteurs...