spot_img
spot_img

Burkina/SNC : Libre info.net et Orange Burkina outillent les étudiants de IAM Bobo sur les Fake news 

Publié le : 

Publié le : 

Libre info.net en collaboration avec Orange Burkina ont sensibilisé les étudiants de IAM Bobo sur la désinformation et les Fake news ce lundi 29 avril 2024 dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Par Prisca Konkobo depuis Bobo-Dioulasso

Ils sont au total 59 étudiants de l’université IAM Bobo à être outillés ce lundi 29 avril 2024 sur les fake news et la désinformation.

Le formateur Moussa Sawadogo, journaliste, s’est entretenu avec les étudiants entre autres sur les fake news, les techniques de vérification de fake news et l’identification des discours de haine.

 «L’intox est le fait d’intoxiquer de manière insidieuse les esprits en propageant des informations tendancieuses ou mensongères. Du côté de l’émetteur ou de l’énonciateur, la Fake news est sciemment conçue comme fausse, erronée ou fallacieuse afin d’emporter l’adhésion du récepteur ou du public», explique d’emblée le formateur.

Les technologies sont même utilisées pour propager les fausses informations. Moussa Sawadogo cite le «Deepfake». «C’est un enregistrement vidéo où audio réalisé ou modifié grâce à l’intelligence artificielle», dit-il.

A cet effet, ils conseillent aux étudiants de toujours vérifier sérieusement les informations, car le créateur de Fake news est un «manipulateur qui touche la croyance des populations».

Que faire pour éviter les fake news? 

Afin d’éviter les fake news, il faut selon Moussa Sawadogo, «vérifier la date de publication qui figure sur l’information pour garantir sa fiabilité,  vérifier les fautes et vérifier la page Facebook ou le site web du média».

Rachidatou Sawadogo, étudiante en deuxième année de droit, a trouvé la formation très enrichissante. «Nous avons eu à développer des notions très importantes telles que les discours de haine, la désinformation et concernant les fake news sur les réseaux sociaux. Et c’est très important surtout dans le contexte actuel de notre pays».

 

Rachidatou Sawadogo, étudiante en deuxième année de droit à l'IAM
Rachidatou Sawadogo, étudiante en deuxième année de droit à l’IAM

Ephraïm Bandjourou, étudiant en transport logistique deuxième année, a retenu que la «fausse information détruit les mentalités et la société».

Il promet d’être un relais auprès de ses proches : « Je vais propager l’information que j’ai eue ce matin à mes proches et pouvoir sensibiliser les gens».

Pour Mohamed Drabo, Directeur général de IAM Bobo, la bonne information joue un rôle crucial dans la situation que traverse actuellement le Burkina Faso.

Mohammed Drabo, DG de IAM Bobo
Mohammed Drabo, DG de IAM Bobo

« Quand les jeunes arrivent à déceler la bonne information de la mauvaise, cela atténue l’impact négatif qu’ont les TICS sur notre quotidien », dit-il.

Photo de famille à l'issue de la formation
Photo de famille à l’issue de la formation

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...