spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso: Libreinfo.net sensibilise les étudiants de l’INSA sur le danger des fake news

Publié le : 

Publié le : 

Libreinfo.net en partenariat avec Orange Money a organisé le lundi 29 avril 2024 à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Bobo-Dioulasso une conférence publique sur les fake news au profit des étudiants. 

Par Prisca Konkobo depuis Bobo-Dioulasso

En marge de la fête de la semaine nationale de la culture (SNC) , le média en ligne  Libre info a lancé un programme de formation sur les fake news à l’endroit des élèves et étudiants des écoles supérieures de la ville de Bobo-Dioulasso,chef-lieu de la région des Hauts-Bassins.

Cette initiative vise à expliquer aux jeunes les terminologies exactes des Fake news, désinformation et propagation des discours de haine sur les réseaux sociaux selon le directeur de publication de Libreinfo.net, Albert Nagreogo.

«On a un rôle à jouer en tant que média en ligne. Il y a de plus en plus de fausses informations devenues aujourd’hui des moyens de destructions importants. Nous ne devons plus nous contenter de donner l’information mais il faut qu’on s’implique davantage dans l’éducation, la sensibilisation et même la formation pour  contribuer à éveiller les consciences, à montrer le bon chemin à la population surtout jeune pour qu’elle puisse différencier les sources des informations fausses et exactes.»

Albert Nagreogo à travers cette initiative veut inculquer aux jeunes le comportement de responsabilité. « Il s’agit de poser le doute, la prudence, l’effet de l’information qu’on  partage sur les autres».

«On a vu plusieurs jeunes emprisonnés à cause de publications d’informations non vérifiées», ajoute t-il.

Il estime qu’il faut sauver la jeunesse de cette situation et par ricochet sauver le Burkina. «Chacun doit être un vecteur de paix», insiste-t-il.

Des responsables de l'université Nazi Boni
Des responsables de l’université Nazi Boni

La conférence publique a été animée par l’ancien président du Conseil supérieur de la communication Abdoulazize Bamogo, sous le thème «Quels comportements responsables du jeune burkinabè sur les réseaux sociaux dans un contexte de crise sécuritaire et de tensions sociales».

Les étudiants ont été outillés sur les conduites à tenir dans le contexte de crise sécuritaire lorsqu’il s’agit des informations à relayer sur les réseaux sociaux.

Il a conseillé aux jeunes de «développer un esprit critique face aux messages sur les réseaux sociaux, de publier et relayer des informations qui renforcent la cohésion sociale et la paix, de relayer les communiqués des autorités publiques».

Des responsables du CSC présents à la conférence publique
Des responsables du CSC présents à la conférence publique

Abdoulazize Bamogo a également insisté sur ce qu’il ne faut pas faire dans le contexte de crise sécuritaire et de tensions sociales.

«Ne relayez pas des informations ou des rumeurs qui accusent une personne ou un groupe social même avec des formules hypothétiques,ne publiez pas des informations qui peuvent compromettre les opérations de sécurisation du territoire»

Il a, en outre, ajouté qu’il ne faut pas «publier des informations qui peuvent exposer les populations à des représailles ni partager des informations qui pourraient démoraliser les FDS/VDP ou qui pourraient encourager les terroristes».

Roland Sié Kam, étudiant à l’INSA, sort édifié de cette conférence publique. «Toute publication likée est poursuivie à la même hauteur que l’auteur même de la publication. Cela nous amène à plus de responsabilité».

La conférence publique a connu la présence des responsables de l’université Nazi Boni et du Conseil supérieur de la communication (CSC).

Une vue partielle des participants à la conférence
Une vue partielle des participants à la conférence

La série de formation débutée le 29 avril s’étend jusqu’au 2 mai 2024 et touche une dizaine d’établissements supérieurs de la ville de Bobo-Dioulasso.

Libre info.net veut étendre cette formation dans d’autres régions et toucher plus de jeunes.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...