spot_img
spot_img

SNC 2024: compétition en art culinaire, 47 candidats en lice pour le prix du meilleur mets

Publié le : 

Publié le : 

La ministre de l’Action humanitaire, Nandy Somé, a lancé le lundi 29 avril 2024, à Bobo Dioulasso, la compétition en art culinaire. Cela entre dans le cadre de la Semaine nationale de la culture (SNC).

Par Nicolas Bazié depuis Bobo Dioulasso

Les candidats sont au total 47. Selon le président national du jury, Salif Guel, ils sont répartis comme suit : Le lundi (à l’ouverture, ndlr) ce sont 13 candidats qui se sont inscrits et ont pu présenter leurs mets locaux; le mardi, 13 autres passeront; la journée du mercredi, on aura 11 candidats; et la journée du jeudi, 10 candidats.

Le président national du jury, Salif Guel
Le président national du jury, Salif Guel

Pendant ces quatre jours, chacun va montrer son savoir-faire culinaire au jury, à travers une présentation de mets locaux comme le tô de sorgho rouge, le couscous de haricot, le couscous de fonio accompagné de la sauce d’anacarde sauvage, le tô de riz rouge à la sauce sésame, le zamnè amélioré, le gâteau de néré, les jus à base de fruits sauvages tels que le pain de singe et le gapal.

En l’espèce, chaque compétiteur apportera sa propre interprétation de la cuisine burkinabè, mettant en valeur les ingrédients locaux et les techniques de cuisson ancestrales.

La compétition enregistre quatre rubriques, indique le président national du jury qui cite les plats lourds, les plats légers, les boissons et le dessert.

Les évaluations, selon lui, sont faites sur la base de critères bien précis notamment l’hygiène corporelle, vestimentaire, spatiale, la valeur nutritionnelle c’est-à-dire l’équilibre alimentaire (il consiste à vérifier le taux du sel, de l’huile, etc), la présentation (l’un des critères importants, ndlr) et les paramètres organo-neptiques (le goût, l’odeur, etc).

13 candidats pour commencer…

Au lancement officiel de la compétition, la ministre du Genre Nandy Somé accompagné du ministre de la culture du Burkina, Jean Emmanuel Ouédraogo, et de celui du Niger Abdourahamane Amadou, a félicité les 13 candidats du jour pour la présentation de leur savoir-faire culinaire.

La ministre du Genre Nandy Somé
La ministre du Genre Nandy Somé

Après un moment de dégustation des différents mets, un plat semble retenir l’attention de la ministre Nandy Somé.

Elle déclare : « Ce que j’ai pu déguster c’est un tô à base de riz rouge avec de la sauce sésame. Il n’y a rien à dire, la saveur, la présentation et le goût. J’ai vraiment apprécié !».

Eugénie Konseibo est venue de la région du Centre Sud. Pour sa première participation à une telle compétition à la SNC, elle a présenté le Zamnè amélioré. Il s’agit de graines sauvages que l’on bouillie avant de mettre de la potasse et faire passer à la vapeur.

Eugénie Konseibo, candidate de la région du Centre Sud
Eugénie Konseibo, candidate de la région du Centre Sud

Il est accompagné de beaucoup d’ingrédients comme par exemple la viande hachée, les petits poids, la carotte, les hobergines et les épices.

Mme Konseibo dit apprécier le fait même qu’elle ait bénéficié d’une formation avant de venir compétir.

Infirmière à la retraite, Mme Palé représente la région autonome du Houet à cette compétition.

Mme Palé représentante de la région autonome du Houet
Mme Palé représentante de la région autonome du Houet

Elle a présenté du Fonio à la sauce Fizan. « C’est un plat qui est indispensable à toutes les cérémonies de chez nous. Que ce soit les funérailles, les mariages, le premier plat qu’on prépare très tôt le matin, c’est le Fonio à la sauce Fizan», fait-elle savoir.

Pour la ministre du Genre, il faut « valoriser et consommer ce que nous produisons ». Ce n’est pas le ministre de la Culture du Niger, Abdourahamane Amadou, qui dira le contraire lorsqu’il appelle les Africains à revenir à la source, tout en appréciant la gastronomie burkinabè.

Le ministre de la Culture du Niger, Abdourahamane Amadou
Le ministre de la Culture du Niger, Abdourahamane Amadou

«C’est ce que nos grands parents consommaient. C’est calorique, plus énergétique et bio», conclut-il.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...