spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso : les étudiants de « Emprint Professionnal School » sensibilisés sur le phénomène des fake news

Publié le : 

Publié le : 

Dans le cadre de la série de formation initiée par Libreinfo.net en partenariat avec Orange Money les étudiants du centre de formation professionnel « Emprint professional school » à Bobo-Dioulasso ont reçu une formation le mardi 30 avril 2024 pour faire face aux fakes news sur les réseaux sociaux.

Par Prisca Konkobo, Bobo-Dioulasso 

Les étudiants du centre de formation professionnel Emprint Bobo étaient nombreux dans l’après-midi de ce mardi pour échanger avec le journaliste formateur Moussa Sawadogo.

Il s’est agi pour lui de discuter avec les étudiants sur les Fake news, les objectifs que les diffuseurs de Fake news recherchent, comment se caractérisent les Fake news et comment faire face au phénomène de plus en plus inquiétant au Burkina Faso.

Les étudiants de « Emprint professional school » ont aussi été outillés sur la dangerosité des discours de haine qui détruisent le « tissu social, la cohésion et la solidarité nationale entre les burkinabè ».

Le formateur Moussa Sawadogo a appris également aux étudiants, les textes juridiques en vigueur au Burkina Faso en matière de diffusion de fausse information sur les réseaux sociaux. Imelda Traoré étudiante en hôtellerie et tourisme, retient qu’il faut toujours se « rassurer de la véracité de l’information, vérifier la source et vérifier la date ».

Imelda Traoré
Imelda Traoré, étudiante en hôtellerie et tourisme

Sa camarade Fulberie Ouédraogo étudiante en secrétariat bureautique comptable s’engage désormais à faire attention : «Je vais publier moins mes photos sur Facebook et WhatsApp. Je vais moins faire de statut pour ma propre sécurité ».

Fulberie Ouedraogo
Fulberie Ouedraogo, étudiante en secrétariat bureautique comptable

Fulberie n’est pas la seule à observer désormais la prudence. Charlotte Ido nous a expliqué comment elle compte se comporter dans le futur, « cette formation va m’éviter de commenter les informations dont je ne suis pas sûr de la source », nous a-t-elle dit

Charlotte Ido
Charlotte Ido, filière déléguée médicale

De la responsabilité juridique

Moussa Sawadogo, le formateur a expliqué aux étudiants que leur responsabilité juridique peut être engagée dans la diffusion ou la propagation d’une fausse information sur les réseaux sociaux.

Adiara Fofana, étudiante assistante comptable, avoue avoir pris une bonne note que le Conseil supérieur de la communication peut intervenir dans ses publications en cas de manquements. « Avec M.Sawadogo on a appris que le Conseil supérieur de la communication intervient lorsqu’on atteint 5000 abonnés sur sa page Facebook. Lorsqu’on donne une fausse information, le CSC intervient et il arrête la personne qui divulgue les fausses informations».

Kibé Adiara Fofana
Kibé Adiara Fofana, étudiante assistante comptable,

Ainsi, elle promet, « dorénavant, je vais vérifier les informations avant de les faire passer. Parce que la fausse information n’est pas du tout bonne. Elle peut nuire à une personne, comme à un pays »,.

Le chef d’agence du centre de formation Emprint Bobo, Christian Compaoré, reconnaît l’importance de former les jeunes à exercer un discernement critique face aux informations qu’ils rencontrent en ligne. « Généralement les informations qui sont véhiculées sur les réseaux sociaux ne sont pas forcément des informations à prendre au premier degré. Il faut savoir faire le tri », dit-il.

Il ajoute à cet effet, «je pense que la formation va leur permettre d’avoir un sens de discernement en ce qui concerne les différentes informations et également pouvoir sensibiliser toutes les personnes autour d’elles pour qu’on puisse avoir de bonnes informations à véhiculer ».

Moussa Sawadogo, le journaliste formateur, a salué la mobilisation et la participation des étudiants. « Je me rends compte qu’on a une jeunesse burkinabè pétri de patriotisme. J’ai vu des jeunes burkinabè qui aiment leur pays, des jeunes qui sont inquiets de la situation sécuritaire mais aussi des jeunes qui ont peur de ce qui se passe dans ce pays mais aussi des jeunes qui sont plein d’espoir », déclare-t-il à l’issue de la formation.

Les jeunes ont été outillés « pour détecter les Fake news et participer au débat national sans verser dans la stigmatisation, le discours de haine et la discrimination ».

la série de formation initiée par le media en ligne Libreinfo.net en partenariat avec Orange Money au profit des élèves et étudiants de la ville de Bobo Dioulasso prend fin le 02 mai 2024. Une dizaine d’établissement bénéficient de cette formation.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...
spot_img

Autres articles

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...