Home Société Burkina Faso : Le quotidien d’État Sidwaya forme une cinquantaine de ses...

Burkina Faso : Le quotidien d’État Sidwaya forme une cinquantaine de ses correspondants provinciaux à Ouagadougou

0
Burkina médias
Le Directeur général des Éditions Sidwaya Mahamadi Tiegna

Le quotidien d’État, les éditions Sidwaya organisent une formation au profit des correspondants de l’Agence d’information du Burkina (AIB). Cette formation va durer deux jours, du 20 au 21 avril 2022  à Ouagadougou. Elle a pour thème: « Écriture agencière et journalistique ». Et elle  s’inscrit dans une dynamique de formation continue des correspondants. 

Par Rama Diallo

L’Agence d’information du Burkina est une direction technique des éditions Sidwaya. La formation initiée par le quotidien d’État Sidwaya, au profit des correspondants de cette agence, vise à apprendre aux correspondants comment communiquer en temps de crise. Elle permet également  l’amélioration des écrits des participants.

Le pays vit une de ces pires crises. La bataille se déroule aussi sur le terrain de l’information. Il faut s’armer davantage de professionnalisme pour faire face à la situation. Un mot de plus ou de moins peut compliquer la situation, a indiqué le directeur général des éditions Sidwaya, Mahamadi Tiegna.

Burkina médias
Photo de famille

« C’est pour cela que nous avons jugé bon d’initier cette formation non seulement pour rappeler à chacun les fondamentaux du journalisme, mais aussi pour rappeler à la prudence en temps de crise. L’essentiel de l’information sur le plan sécuritaire vient de la province. Il faut savoir ajuster le curseur entre le devoir d’informer et celui de protéger. Donc, il va falloir connaître  le juste milieu entre notre devoir d’informer et notre devoir de protéger, dans le respect des règles de l’éthique et de la déontologie qui gouverne notre profession», a-t-il ajouté.

Kini Alban, directeur de l’AIB, souhaite que  la formation améliore les potentiels des correspondants. Selon lui, le travail va considérablement baisser au niveau des journalistes à Ouagadougou. Le directeur explique que souvent quand les écrits viennent des correspondants, ils sont obligés de tout réécrire. Ce qui les surcharge.

Le représentant de la ministre de la communication, Yacouba Bonkoungou a salué l’initiative des éditions Sidwaya. Il a exhorté les participants à suivre assidûment les différents modules qui leurs seront dispensés pendant ces deux jours. M. Bonkoungou leur a également invité à faire bon usage une fois de retour dans leurs localités.

Au moins une cinquantaine de correspondants prennent part à cette formation.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =