spot_img
spot_img

Exploitation minière : Coris Bank international, principale banque burkinabè financière de sociétés minières

Publié le : 

Publié le : 

Cela fera la deuxième fois que la même société burkinabè finance des mines d’or dans le pays. Il s’agit notamment de Coris Bank International, qui a financé la construction et l’exploitation des mines d’or de certaines sociétés minières comme Orezone Gold Corporation et le consortium Néré Mining qui a racheté la mine de Karma (Province du Yatenga). C’est un financement local qui est une première au Burkina Faso.

 

Par Nicolas Bazié

L’engagement de Coris Bank international dans le financement des mines tire sa source du « local contain », qui est de développer des champions nationaux dans l’industrie minière. C’est une vision que Coris Bank international de Idrissa Nassa entend visiblement poursuivre.

D’où le financement de l’acquisition, de la construction et de l’exploitation de mines d’or de sociétés minières au Burkina Faso. C’est la seule société bancaire locale qui s’est investie dans ce secteur économique, au pays des Hommes intègres.

Le 26 octobre 2021, Coris Bank a signé un accord de financement de 95 millions de dollars US, soit 52,5 milliards de francs CFA, pour la construction de la mine d’or de Bomboré dans la province du Ganzourgou, région du Plateau-Central.

Cette mine dont l’exploitation a été annoncée pour 2022, appartient  à la société Orezone Gold Corporation. En plus d’être une première  dans le pays, il faut avouer que cette action est rare dans la zone de l’UEMOA.

Coris Bank finance la mine d’or de Karma à hauteur de plus de 15 milliards de francs CFA

Coris Bank a aussi financé l’acquisition et l’exploitation de la mine d’or de Karma située dans la commune de Namissiguia, province du Yatenga à hauteur de plus de 15 milliards de francs CFA.

Une mine autrefois détenue par Endeavour Mining, et rachetée  par Elie Justin Ouédraogo du Consortium burkinabè Néré Mining.

Avant ces financements de Coris, les sociétés minières étaient essentiellement financées par des bailleurs canadiens, russes, turcs et australiens depuis maintenant une quinzaine d’années.

Au-delà du Burkina Faso, le Groupe Coris Bank a déjà financé des mines d’or. A commencer par la mine d’or de Yanfolila au Mali, à hauteur de 60 millions de dollars, soit plus de 35 milliards de francs CFA.

Il y a aussi la mine d’or de Makabingui au Sénégal, à hauteur de 12 millions de dollars (plus de 7 milliards de francs CFA) et la mine de Kouroussa Gold en Guinée à hauteur de 100 millions dollars, soit plus de 59 milliards de francs CFA.

Quel est donc ce mastodonte burkinabè qui est le bras financier de nombreuses mines d’or ?

Créée en 2008 par Idrissa Nassa sur les cendres de la Financière du Burkina, un établissement de crédit, Coris bank est présente dans 8 pays à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Guinée, le Sénégal, le Niger et le Togo.

Elle est également installée dans plus de 69 villes, capitalisant plus de 132 agences. Le Groupe est présent sur le marché bancaire avec sans doute, la vision forte de participer activement au développement socio-économique des pays africains.

C’est le plus grand établissement bancaire du Burkina (devant BOA BF).

La banque accorde aussi une attention au segment des PME/PMI et aux particuliers, avec des offres adaptées de services et de financements.

Selon le rapport 2020 de la Commission Bancaire de l’UEMOA, Coris Bank a enregistré une bonne progression de part de marché, passant de 6,1% en 2019 à 7,6% en 2020, la positionnant ainsi à la 5ème place. Sur 131 banques dans l’Union, Coris Bank International se positionne à la 4ème place (contre la 5ème place en 2019) en total bilan avec 3,2% de parts de marché.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : l’économie pourrait connaître une croissance projetée de 6,0% en 2025

Le conseil des ministres du 20 juin 2024 a adopté un rapport relatif à un projet de Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle...

Burkina/Education et formation : une Initiative présidentielle pour dynamiser le secteur

(Ouagadougou, 20 juin 2024). Le Président du Faso, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce jeudi, l’hebdomadaire Conseil des ministres. Selon le ministre d’Etat,...

La Côte d’Ivoire, 2e économie d’Afrique de l’Ouest après le Nigeria

En 2023, l'activité économique ivoirienne est restée robuste, avec un taux de croissance de 6,5%, selon le président Alassane Ouattara qui s’est exprimé, le...

Burkina : 445,6 milliards FCFA de crédits octroyés au premier trimestre 2024

Le volume des crédits octroyés au Burkina Faso au cours du mois de mars 2024 s'accroît de 63,5 milliards de F CFA par rapport...

Burkina: Coris Bank fournit un prêt à Orezone pour agrandir sa mine d’or de Bomboré

Le groupe Coris Bank de l’homme d’affaires burkinabè Idrissa Nassa entend fournir un prêt à la Société minière Orezone Gold SA pour agrandir sa...
spot_img

Autres articles

Burkina: Djourmité Nestor Noufé nommé Directeur général du Programme national de volontariat

Djourmité Nestor Noufé a été nommé jeudi en conseil des ministres, Directeur général du Programme national de volontariat au Burkina Faso (PNVB). Il a...

Fête de la musique : Au-delà des cymbales et des plaidoyers

Youpi, c’est la fête de la musique ! Une manifestation qui réunit, le 21 juin de chaque année, artistes-musiciens et mélomanes de tous horizons,...

Burkina : l’économie pourrait connaître une croissance projetée de 6,0% en 2025

Le conseil des ministres du 20 juin 2024 a adopté un rapport relatif à un projet de Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle...

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 20 juin 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 20 juin 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 15 H...

Burkina/Média: l’émission 7 infos de la télé BF1 suspendue pour 2 semaines

Au Burkina Faso, le Conseil supérieur de la communication (CSC) aurait suspendu l'émission 7 Infos de la télévision privée BF1 pour une durée de...