spot_img

Burkina : lutte contre le terrorisme, une nouvelle taxe de 2% sur le bénéfice net des entreprises 

Publié le : 

Publié le : 

Les entreprises installées au Burkina consentiront une nouvelle taxe de 2% sur leurs bénéfices nets pour alimenter le fonds de soutien patriotique, destiné à lutter contre le terrorisme. Des détails sur cette mesure fiscale ont été donnés ce 3 janvier 2024 par le ministre de l’Economie, Dr Aboubakar Nacanabo, lors d’une émission à la télévision nationale.

Par Daouda Kiekieta

Le 15 décembre 2023, l’Assemblée législative de transition (ALT) a adopté le Budget 2024 pour la gestion de l’Etat. Dans le cadre de cette loi de finances, des mesures fiscales applicables à compter du 1er janvier 2024 ont été annoncées.

Pour ce faire, les entreprises au Burkina consentiront un sacrifice de 2% sur leurs bénéfices nets pour alimenter le fonds de soutien patriotique institué en janvier 2023, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

L’annonce de cette nouvelle mesure fiscale avait été faite par le chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré, lors de son discours à la veille de la fête de l’indépendance du Burkina, le 11 décembre 2023, mais le taux n’était pas connu.

Ce 3 janvier 2024 au cours d’une émission rétrospective à la télévision nationale, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Aboubakar Nacanabo indique qu’en 2023, les taxes au profit du fonds de soutien patriotique étaient supportées essentiellement par les consommateurs. «Les entreprises n’étaient pas véritablement concernées», a-t-il dit.

«En 2024, nous avons décidé de mettre une taxe de 2% sur le bénéfice net des entreprises. L’entreprise, après avoir payé les impôts sur les sociétés, le résultat net qui devrait faire l’objet de répartition entre les actions sous forme de dividendes, il est prévu 2% au profit du fonds patriotique. Cela va être la contribution des entreprises à ce fonds», explique le ministre de l’économie.

Selon lui, cette nouvelle taxe, en plus de celles qui seront imposées aux travailleurs du public et du privé, permettra d’équiper davantage les forces de défense et de sécurité ainsi que les volontaires pour la défense de la patrie (VDP) dans le processus de reconquête du territoire.

«Je sais que tout le monde est pressé pour qu’on sorte de cette situation (insécurité), mais pour qu’on sorte très vite, il faut équiper davantage les FDS (…)», soutient-il.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Sourou: Prorogation du couvre-feu de 3 mois à Lankoué et Kiembara

Dans un communiqué du 25 février 2024, le Haut-Commissaire du Sourou, Salif Traoré a annoncé la prorogation du couvre-feu dans les départements de Lankoué...

Sénégal : vers une amnistie générale pour les troubles connus par le pays

Le chef de l’État sénégalais Macky Sall a annoncé ce lundi 26 février 2024, un projet de loi d’amnistie générale pour les faits liés...

Procès Adama Siguiré : après 3h de débats, le dossier renvoyé au 4 mars

Le procès en diffamation intenté contre l’écrivain Adama Siguiri est renvoyé au 4 mars 2024.  Par Nicolas Bazié Lorsque le dossier a été appelé, les avocats...

«Enlèvement» de Me Kam : Le Mouvement SENS dénonce une violation des libertés démocratiques au Burkina

Le Mouvement SENS a organisé une conférence de presse , le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, pour dénoncer «l'enlèvement» de leur coordinateur national,...

Coopération: Retrait de l’AES, la CEDEAO énonce les conséquences

Les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique, la...
spot_img

Autres articles

Burkina/Sourou: Prorogation du couvre-feu de 3 mois à Lankoué et Kiembara

Dans un communiqué du 25 février 2024, le Haut-Commissaire du Sourou, Salif Traoré a annoncé la prorogation du couvre-feu dans les départements de Lankoué...

Sénégal : vers une amnistie générale pour les troubles connus par le pays

Le chef de l’État sénégalais Macky Sall a annoncé ce lundi 26 février 2024, un projet de loi d’amnistie générale pour les faits liés...

Procès Adama Siguiré : après 3h de débats, le dossier renvoyé au 4 mars

Le procès en diffamation intenté contre l’écrivain Adama Siguiri est renvoyé au 4 mars 2024.  Par Nicolas Bazié Lorsque le dossier a été appelé, les avocats...

«Enlèvement» de Me Kam : Le Mouvement SENS dénonce une violation des libertés démocratiques au Burkina

Le Mouvement SENS a organisé une conférence de presse , le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, pour dénoncer «l'enlèvement» de leur coordinateur national,...

Coopération: Retrait de l’AES, la CEDEAO énonce les conséquences

Les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique, la...