spot_img

Burkina : « Notre jeunesse ne doit plus vivre dans l’attente d’un sauveur ou d’un messie» mouvement SENS

Publié le : 

Publié le : 

Le  mouvement SENS au Burkina célèbre ce 2 août 2023 son troisième anniversaire. A cette occasion, il fait une déclaration dans laquelle il appelle la jeunesse  à « s’engager et à se battre avec détermination pour incarner le changement qu’elle attend ».

Par Daouda Kiekieta

A l’occasion de son troisième anniversaire, le mouvement SENS a invité tous les Burkinabè à se mobiliser davantage pour aller «aux fronts ».

«Nous avons donc l’obligation de nous battre pour des causes et des valeurs et non pour des hommes. Notre jeunesse ne doit plus vivre dans l’attente d’un sauveur ou d’un messie. Elle doit s’engager et se battre avec détermination pour incarner le changement qu’elle attend » déclare le mouvement. 

Selon le mouvement SENS, pour gagner cette guerre contre le terrorisme, «nous devons sans tarder engager le combat sur tous les fronts ». «Là où des hommes meurent se trouve un front ; là où des hommes sont déplacés se trouve un front ; là où s’abat la famine se trouve un front ; là où la corruption s’installe dans la gestion des deniers publics, se trouve un front » lit-on dans la déclaration du mouvement.

En outre, il a dénoncé «l’enlèvement de citoyens en dehors de toutes procédures judiciaires» en l’occurrence, celui de monsieur Issouf Nikiéma, ancien député.

«Nous avons assisté avec grande consternation et désolation à une immixtion brutale et grave du gouvernement dans un dossier judiciaire, violant le sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs garanti par notre Constitution, rappelant les heures sombres de l’histoire récente de notre pays » déplore le mouvement.

Par ailleurs, le mouvement SENS plaide pour la construction d’un «Etat-nation prospère, souverain et panafricaniste, ayant pour socle l’auto-détermination et le développement endogène, avec des citoyens engagés pour la réalisation des Etats-Unis d’Afrique ».  

Pour y arriver, il propose un retour aux valeurs sociétales humanistes et la nécessité d’avoir un encrage panafricaniste boussole.

Le mouvement SENS a été officiellement lancé le 2 août 2020. Me Guy Herve Kam est le coordonnateur national.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issiaka Tiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...
spot_img

Autres articles

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issiaka Tiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...