spot_img
spot_img

Ouahigouya : production de blé, l’expérience encourageante du jeune Abdoulaye Sawadogo

Publié le : 

Publié le : 

Afin de parvenir à la souveraineté alimentaire à l’horizon 2025, le gouvernement burkinabè a adopté une stratégie dénommée « Offensive agro-pastorale et halieutique ». C’est dans ce cadre que le jeune Abdoulaye Sawadogo s’est lancé dans la production du blé à Ouahigouya dans le Yatenga. Pour un coup d’essai, c’en est un coup de maître. 

Par Zakiss Ouédraogo, correspondant dans le Yatenga.

90 jours de labeur!  Et voilà! Le jeune diplômé de l’école nationale de formation agricole de Matourkou (Bobo-Dioulasso)  réalise l’exploit. 

Ce qui était impossible hier à Ouahigouya dans la province de Yatenga l’est aujourd’hui avec « l’initiative présidentielle pour l’agriculture.» 

Grâce à cette initiative, Abdoulaye Sawadogo a pris le risque de produire du blé sur un sol où des stéréotypes racontent qu’aucune culture ne peut y pousser.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il insiste que la production du blé est possible dans la région du Nord. « Il suffit de mettre un peu de moyens pour y arriver », selon Abdoulaye Sawadogo.

 Au secteur 13 de Ouahigouya, côté Ouest, au milieu des vergers, le jeune producteur rencontré explique que pour cette première expérience, il a récolté 850 kg de blé pour une superficie de 0,18 ha emblavée malgré « mes moyens très limités.»

«j’ai travaillé avec certains membres de ma famille et 2 personnes déplacées internes. Je n’ai reçu aucun soutien de l’Etat burkinabè surtout que j’ai souffert de manque d’eau, d’engrais etc….», a-t-il indiqué.

Ce sont plutôt les structures privées et des bonnes volontés qui lui ont permis d’atteindre une telle performance.

Cependant, il se réjouit de ce que «cette production va offrir de la matière première aux boulangers, aux pâtissiers, aux meuniers et aux éleveurs».

 C’est fort de tout ceci que le jeune producteur compte, la saison prochaine, «exploiter une dizaine d’hectares» pour un rendement plus important. Et il sollicite à cet effet l’aide de l’État.

 «Quant à la vente de ma production, j’ai déjà reçu plusieurs commandes. Je vends le kilogramme à 1250f pour la consommation et 2500 pour la semence », a-t-il ajouté.

 www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...