spot_img
spot_img

Burkina : prélèvement de 25% sur les primes, «aucun effort n’est de trop» selon Daouda Kirakoya

Publié le : 

Publié le : 

Le  directeur général des impôts (DGI) du Burkina, Daouda Kirakoya a appelé le vendredi 12 janvier 2023 ses collaborateurs à plus de résilience face aux nouvelles mesures fiscales, notamment le prélèvement de 25% sur les primes des travailleurs du public. C’était lors de la rentrée fiscale de l’administration des impôts.

Par Daouda Kiekieta

Répondant à la question d’un journaliste relative à l’impact du prélèvement de 25% des primes des travailleurs sur le moral des agents des impôts, le directeur général des impôts, Daouda Kirakoya  a rassuré que ses collaborateurs ont pris conscience de son rôle dans le contexte actuel du pays. 

«Chacun de nous en tant que travailleurs ayant une rémunération fait déjà des efforts pour accueillir et nourrir des personnes déplacées internes. Mais s’il faut encore faire davantage d’efforts pour que nous puissions rester au Burkina et avoir un avenir dans notre pays, il va s’en dire que nous devons continuer à consentir des efforts » a indiqué le premier responsable de la DGI.

A en croire Daouda Kirakoya, le fait d’avoir régulièrement les salaires est déjà un avantage.

Prélèvement Daouda Kirakoya
Le directeur général des impôts lors de la rentrée fiscale

«Ce qui n’était pas évident, puisque des pays qui ne sont pas dans notre situation éprouvent parfois des difficultés à payer régulièrement les salaires. Si nous arrivons à payer régulièrement les salaires et à côté de cela nous avons des primes, je pense que l’effort qui a été demandé rentre dans ce cadre» explique-t-il, ajoutant que «dans notre pays, aucun effort n’est de trop ».

Toutefois, le directeur général des impôts dit espérer que le temps  de consentir ces efforts ne sera pas long, «pour permettre que nous puissions tenir».

Le gouvernement du Burkina a annoncé le vendredi 5 janvier 2024 un prélèvement obligatoire de 1% sur le salaire net de tous les travailleurs du public et du privé «au bénéfice du Fonds de soutien patriotique en vue d’accélérer la reconquête du territoire national».

« A côté de ce prélèvement sur les rémunérations, il y a un prélèvement de 25% sur les primes dans tous les départements ministériels où il y a des primes prévues et également au niveau des sociétés d’Etat et des EPE pour alimenter le Fonds de soutien patriotique », avait indiqué le ministre de l’Economie, Dr Aboubakar Nacanabo.

www.libreinfo.net 

Articles de la même rubrique

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...
spot_img

Autres articles

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...