spot_img

Burkina : «Ramener l’or vers l’intérieur », l’appel du président Ibrahim Traoré aux orpailleurs

Publié le : 

Publié le : 

A l’occasion de la pose de la première pierre de l’usine de raffinerie d’or, le président de la Transition burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré, a invité le 23 novembre 2023, les exploitants miniers artisanaux ou orpailleurs à ramener l’or à l’intérieur au lieu de l’exporter. 

Par Daouda Kiekieta

Le premier lingot d’or raffiné au Burkina Faso est attendu dans 11 mois selon le président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, à la pose de la première pierre de l’usine de raffinerie.

A cette occasion, le chef de l’Etat a invité les orpailleurs “à ramener l’or vers l’intérieur” à travers la Société nationale des substances précieuses (SONASP) chargée de racheter l’or produit et le transformer.

« Beaucoup d’or sorte du Burkina de façon frauduleuse et contribue d’ailleurs à alimenter le terrorisme. Nous invitons les orpailleurs, que ce soit les collecteurs et autres, à ramener l’or vers la position centrale », a exhorté le capitaine Ibrahim Traoré. Pendant ce temps et à l’endroit de la SONASP, il l’invite dores et déjà à multiplier le nombre de guichets de collecte d’or.

L’usine de raffinerie aura une capacité d’affinage de 400 kg d’or par jour soit environ 150 tonnes d’or par an.

L’orpaillage, un secteur qui échappe au contrôle de l’Etat

L’exploitation de l’or artisanal est un secteur qui échappe au contrôle de l’Etat burkinabè. En 2022, le pays a enregistré officiellement 457 kg d’or artisanal déclaré contre 278 kg en 2021, a indiqué le ministre des Mines, Simon Pierre Boussim lors de la cérémonie de pose de la première pierre. 

Pourtant, des dizaines de tonnes d’or sont exportées du Burkina sans passer par les canaux officiels. « Il y a une fuite non maîtrisée de près de 10 tonnes d’or qui ne suit pas le canal officiel » avait révélé le secrétaire général du ministère burkinabè des Mines, Jean Baptiste Kaboré, lors d’une conférence de presse le 13 juillet 2023.

Selon l’expert burkinabè en sécurité, Mahamoudou Savadogo, « le Togo, qui  n’a aucune mine d’or industrielle, des citoyens de ce pays, ont ouvert des comptoirs à Dubaï aux Emirats Arabe Unis où ils vendent 36% de l’or burkinabè ».

L’expert Savadogo se prononçait le 27 août 2022, lors d’un panel sur l’autonomie stratégique dans un contexte géopolitique en pleine mutation, organisé à Ouagadougou par la société burkinabè de Géopolitique.

Du comptoir burkinabè des métaux précieux créé en 1986, à la la Société nationale des substances précieuses (SONASP) en passant par l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS), les autorités qui se sont succédées jusque-là peinent toujours à contrôler le secteur minier  artisanal.

En plus d’être des nids du terrorisme, les sites d’orpaillage  ont un impact considérable sur l’environnement notamment la déforestation, la pollution, les éboulements qui causent des pertes en vie humaine chaque année.

A cela s’ajoutent les conflits récurrents entre exploitants artisanaux d’or et sociétés minières industrielles dans plusieurs localités au Burkina.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Promotion immobilière : la commune de Bobo Dioulasso met en garde les « brebis galeuses» 

Le président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso a rencontré, ce mardi 20 février 2024, les responsables d’agences immobilières de Sya....

CAN 2025 : Les affiches du tour préliminaire sont dévoilées

La Confédération africaine de Football (CAF) a procédé, au tirage au sort des phases préliminaires pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations...

Burkina : l’ONG Compassion international célèbre ses 20 ans d’exercice

« 20 ans de Développement holistique des Enfants et des jeunes au Burkina Faso : Résilience et Pérennisation pour un impact durable ». C’est...

Guinée : mésentente au sommet de l’État, le gouvernement dissout

Le Président de la Transition de la République de la Guinée, le général Mamadi Doumbouya a dissous le gouvernement le lundi 19 février 2024...

Pays de l’AES: SONABEL, EDM SA et NIGELEC pour une coopération plus soutenue en matière d’énergie

Les responsables des sociétés d’énergie EDM SA du Mali, NIGELEC du Niger et SONABEL du Burkina, toutes appartenant aux pays membres de l’Alliance des...
spot_img

Autres articles

Promotion immobilière : la commune de Bobo Dioulasso met en garde les « brebis galeuses» 

Le président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso a rencontré, ce mardi 20 février 2024, les responsables d’agences immobilières de Sya....

CAN 2025 : Les affiches du tour préliminaire sont dévoilées

La Confédération africaine de Football (CAF) a procédé, au tirage au sort des phases préliminaires pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations...

Burkina : l’ONG Compassion international célèbre ses 20 ans d’exercice

« 20 ans de Développement holistique des Enfants et des jeunes au Burkina Faso : Résilience et Pérennisation pour un impact durable ». C’est...

Guinée : mésentente au sommet de l’État, le gouvernement dissout

Le Président de la Transition de la République de la Guinée, le général Mamadi Doumbouya a dissous le gouvernement le lundi 19 février 2024...

Pays de l’AES: SONABEL, EDM SA et NIGELEC pour une coopération plus soutenue en matière d’énergie

Les responsables des sociétés d’énergie EDM SA du Mali, NIGELEC du Niger et SONABEL du Burkina, toutes appartenant aux pays membres de l’Alliance des...