spot_img
spot_img

Burkina/Situation humanitaire : la France annonce un appui financier de 4,6 milliards de FCFA

Publié le : 

Publié le : 

L’Ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, est à Kaya depuis hier 3 mars 2020, pour participer ce 4 mars, à une visite des personnes déplacées internes en présence des officiels et des acteurs humanitaires.

Par Siébou Kansié

312 millions de dollars, c’est la somme que le Burkina Faso a besoin pour répondre de façon adéquate à la situation humanitaire dont il fait face. Mais seulement 16% de ce fonds ont été mobilisés.

Aujourd’hui, la France à travers son ambassadeur au Burkina Luc Hallade, annone un appui financier de 4,6 milliards de FCFA, soit 7 millions d’euros, qui vont être engagés dans le cadre de sa participation à la réponse humanitaire au Burkina Faso. « Nous sommes à Kaya aujourd’hui pour témoigner auprès des communautés hôtes et des personnes déplacées internes de tout notre soutien, de nos encouragements et nos espoirs d’amélioration de la situation. », a laissé entendre Luc Hallade devant les autorités burkinabè et de nombreux déplacés internes.

La réponse humanitaire de Paris se caractérise par une capacité d’intervention à impact rapide pour les populations. Au total, ce sont plus de 120 mille personnes déplacées internes (PDI), soit 16 % du total des PDI, que la France aidera tant du point de vue de l’alimentation que de l’accès aux soins et à l’école.

Pour l’Ambassadeur, la prise de conscience effective des réalités de cette crise plurielle, sécuritaire, humanitaire, sanitaire et alimentaire est le premier pas vers une action concrète et efficace qui « nous permettra, ensemble, de surmonter les immenses défis actuels. » 

« Nous étions d’ailleurs déjà venus à Kaya, afin de sensibiliser et de mobiliser tous les acteurs internationaux, y compris onusiens, au sujet de cette crise. Suite au plaidoyer réalisé par la mission, les agences des Nations-Unies concernées ont été activées, permettant de mieux structurer et coordonner l’aide humanitaire au Burkina Faso, en accompagnant au plus près les autorités. », a-t-il rappelé.

 En marge de cette activité, Luc Hallade a procédé avec madame le ministre de la femme, Laurence Ilboudo, à la visite du CHR de Kaya.

www.libreinfo.net

 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Ouagadougou : Des  suspects terroristes interpellés et des  armes saisies

La Coordination Opérationnelle pour la Sécurisation de la Ville de Ouagadougou a mené plusieurs opérations dans la capitale burkinabè entre le 1er mars et...

Burkina Faso :  les femmes sont les plus exposées au sous-emploi

Selon le rapport thématique 2023 sur l’ inadéquation entre le chômage et la structure informelle de l’économie burkinabè, les femmes sont les plus exposées...

Burkina : l’économie connaît une hausse de 3,0%

Le conseil des ministres s'est tenu le  22 mai 2024 à Ouagadougou. Il en ressort que l’année 2023 a connu une hausse de croissance...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...