spot_img
spot_img

SNC 2024 : Clap de fin de la 21e édition de la semaine nationale de la culture

Publié le : 

Publié le : 

La cérémonie de clôture de la 21e édition de la semaine nationale de la culture s’est déroulée ce samedi 4 mai 2024 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso.

Par Prisca Konkobo, Bobo Dioulasso

C’est dans la plus grande salle de la maison de la culture Anselme Titiama Sanon de Bobo Dioulasso, bondée de monde que la 21e édition de la semaine nationale de la culture a éteint ses lampions ce samedi 4 mai 2024.

Placée sous le thème : «Culture mémoire historique et sursaut patriotique pour un Burkina nouveau», la 21e édition de la semaine nationale de la culture a tenu toutes ses promesses.

Une semaine durant, les compétiteurs, exposants, artistes ont vendu la destination Burkina Faso en montrant un pays fort et résilient malgré la crise sécuritaire.

1705 artistes ont pris part à cette SNC, selon Christiane Sanon, directrice générale de la semaine nationale de la culture, qui a fait un bilan sur le vif.

Dans le cadre du Grand prix des Arts et des lettres (GPNAL) , 112 troupes réparties en 10 disciplines dont 15 en pool jeune (musique traditionnelle, instrumentale, danse traditionnelle) et 97 en pool adulte (danse traditionnelle, musique traditionnelle instrumentale, vedette de la chanson traditionnelle, chœur populaire, orchestre, création chorégraphique et slam) ont participé à cette 21e édition de la SNC.

Le sport traditionnel catégorie lutte traditionnelle a connu la participation de 294 lutteurs et 38 participants dans la catégorie tir à l’arc.

79 manuscrits étaient en compétition dans la catégorie littérature genre roman, nouvelle, poésie en français…

Plus de 2000 enfants ont été initiés dans le cadre de cette 21e édition de la SNC aux arts et à la littérature au sein de l’Espace Rencontre Jeunesse Dafra, fait-elle savoir.

La Foire artisanale et commerciale sur le site de la SNC a connu la participation de 600 exposants venus du Burkina Faso et d’Afrique. Les visiteurs de la foire sont estimés à plus de 300.000.

«Nous avons gagné le pari de l’organisation»…

Le ministre d’Etat, ministre de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo, dans le discours officiel de la cérémonie de clôture a affirmé que le pari de l’organisation a été remporté.

Le ministre a appelé les partenaires à relever le défi d’une organisation rationnelle car, selon lui, «avec les réformes opérées dans l’écosystème de l’administration culturelle, la Semaine Nationale de la Culture a été érigée en Établissement Public de l’Etat à caractère Administratif (englobant désormais la Maison de la culture Anselme Titianma Sanon), et ce dans le cadre de la rationalisation des charges de fonctionnement de l’Etat et de la recherche de l’efficacité décidés par le gouvernement».

Il les a aussi invités ainsi que les bonnes volontés «à accorder une oreille attentive aux préoccupations et requêtes des organes de la SNC pour son opérationnalisation intégrale en tant qu’EPE».

Aux lauréats, le ministre d’Etat, ministre de la culture leur a exprimé son admiration. «En tant que lauréats, vous inscrivez ainsi vos noms sur la liste des personnages qui marqueront à jamais l’histoire de notre biennale», a-t-il indiqué.

Le ministre d'Etat, ministre de la Culture Jean Emmanuel Ouédraogo, remettant une attestation à un lauréat
Le ministre d’Etat, ministre de la Culture Jean Emmanuel Ouédraogo, remettant une attestation à un lauréat

Le pays invité d’honneur, le Niger a offert un million de francs CFA à chaque premier de trois disciplines. Il s’agit de la lutte traditionnelle, la danse traditionnelle et la sculpture.

Le ministre de la culture du Niger, Abdourahamane Amadou, se dit satisfait d’avoir participé à cette fête de la culture au Burkina Faso.

« Après une semaine ici à Bobo, nous retournerons chez nous avec une grande satisfaction pour avoir été pays invité d’honneur et participé presque à tous les évènements. Nous avons aussi partagé la culture avec nos frères du Burkina Faso et échangé nos expériences et surtout, nous projeter ensemble dans l’avenir y compris avec le Mali, dit-il.

Cette cérémonie a également été l’occasion de remise des prix officiels aux candidats dans les différentes catégories du Grand Prix des arts et des lettres (GPNAL).

Pour marquer officiellement la fin de la 21e édition de la Semaine nationale de la culture, le premier ministre Appolinaire Kyelem de Tambela a donné six coups de balafon.

Les lauréats s’expriment

Halimatou Diallo remporté le deuxième prix en art culinaire catégorie dessert. Elle a présenté du gapal aux membres du jury.

«Ce prix me va droit au cœur, je suis très contente car c’est ma première participation à la SNC», s’exprime-t-elle. Son secret : l’hygiène.

Halimatou Diallo remporté le deuxième prix en art culinaire catégorie dessert

L’artiste Sawadogo HDV a remporté le troisième prix en slam. Il se dit un peu déçu de ce résultat mais quand même fier: « c’est le couronnement d’un travail . On est fier du travail abbatu mon musicien et moi. On ne s’arrêtera pas là. On se battra pour revenir, même si ce n’est pas à la SNC», laisse-t-il entendre. La 22e édition de la Semaine Nationale de la Culture se tiendra en mars 2026.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...