spot_img
spot_img

SNC 2024: ‘’kankankan’’, produits bio, ‘’Housna’’, tout se vend à la foire

Publié le : 

Publié le : 

À la foire artisanale et commerciale, logée au sein même du siège de la Semaine nationale de la culture (SNC) à Bobo Dioulasso, ce sont des centaines de personnes qui exposent et vendent des produits d’artisanat, d’industrie, de la pharmacopée traditionnelle, de la médecine alternative et bien d’autres services. 

Par Nicolas Bazié depuis Bobo Dioulasso

Siège de la SNC. Bobo Dioulasso. Il est 16h. Nous sommes sur le boulevard qui traverse la cité de Sya. Le soleil se dirige vers l’Ouest avec ses rayons qui indiquent le coucher.

Les Bobolais, certains dans leurs plus  beaux habits, se dirigent vers l’entrée principale de la SNC. Il faut faire le rang. Des consignes disciplinaires de la gendarmerie nationale obligent.

Tout le monde présente son badge ou son ticket avant d’avoir accès au site. En cette soirée du 30 avril 2024, la fête de la culture bat son plein.

Une fois à l’intérieur de ce site mythique, c’est la musique qui fuse de toutes parts qui nous accueille. Des stands s’étendent presqu’à perte de vue.  Difficile de se frayer un chemin aussi facilement dans ce brouhaha où chacun a du mal à entendre correctement son interlocuteur. Il faut se frotter aux autres pour pouvoir passer.

C’est dans ces conditions que nous rencontrons Aïcha, cette vendeuse de Housna venue du Niger, le pays invité d’honneur de la 21e édition de la Semaine nationale de la culture.

Le Housna ! Ce sont des produits traditionnels de différentes couleurs que l’on retrouve au Mali, au Tchad, au Niger et en Arabie Saoudite, précisément à la Mecque.

Le housna
Le housna

Le parfum qu’ils dégagent ne laisse personne indifférent. Notre vendeuse nous fait comprendre que le Housna est utilisé pour parfumer les maisons, les habits, etc. « Nous devons sentir bon, nos dortoirs aussi doivent sentir bon», fait remarquer Aïcha qui dit se frotter déjà les mains parce qu’elle a enregistré beaucoup de clients qui achètent ses produits.

Secrets de femme….

En plus du Housna, Aïcha vend des secrets de femme et d’homme. Pour les femmes, c’est une dizaine de bouteilles remplis de produits que la vendeuse propose.

Chaque produit est spécifique et unique à son genre, comme par exemple ce produit, qui après l’avoir mis sur le corps, explique la vendeuse Aïcha, « attire inévitablement le mari vers sa femme et cela crée des envies sexuelles».

Les secrets de femme et d'homme
Les secrets de femme et d’homme

Pouvez-vous nous montrer le secret des hommes ? Nous avons demandé.  Aïcha nous présente de la poudre dans une grosse bouteille. « C’est un produit qui est plus destiné aux personnes âgées qui ne sont plus endurantes au lit . Il suffit qu’il mette un peu dans leur propre nourriture et c’est parti. Il deviennent aussi forts qu’un jeune garçon», déclare notre interlocutrice qui éclate de rire.

Les sœurs religieuses et les produits bio…

Nous quittons le stand de la vendeuse Aïcha pour aller reprendre un bol d’air à l’extérieur de ce marché qui grouille de monde.

C’est ainsi que nous découvrons  des sœurs religieuses, membres de la Congrégation des sœurs de l’Annonciation de Bobo Dioulasso.

Les soeurs de la congrégation
Les soeurs de la congrégation

Sur leurs tables,  sont exposés des produits agroalimentaires, cosmétiques et phytosanitaires.

Que ce soit les savons ou les différentes pommades étalées,  tous sont fabriqués à base de produits bio ou naturels. À cela s’ajoutent des jus de fruits et du miel.

Les savons par exemple sont faits à base d’Aloès, de plantes, de fruits et ont pour valeurs, le rajeunissement, l’atténuation des vergetures, le soulagement des piqûres d’insectes, le traitement des problèmes de peaux, de teigne, de dartre, des plaies saisonnières, d’hémorroïdes, etc.

Infirmière de formation, Thérèse Kilindibo est l’une des sœurs qui exposent ces produits. Elle estime qu’il faut consommer le naturel.

La sœur Thérèse
La sœur Thérèse

Pour la sœur Thérèse, la SNC est une vitrine qui permet à leur congrégation d’exposer les produits qu’elle fabrique et une occasion d’inviter davantage les gens à s’intéresser à ces produits. « Nous les exposons déjà dans nos formations sanitaires et cela intéresse beaucoup de personnes », dit l’infirmière de formation.

La médecine alternative….

Tout se vend à la foire artisanale et commerciale. A côté de ces produits bio, les amoureux de la culture peuvent vérifier leur état de santé et bénéficier de conseils sanitaires. Judith Coulibaly est membre de la Compagnie «in motion Global».

Judith Coulibaly, membre de la Compagnie «in motion Global»
Judith Coulibaly, membre de la Compagnie «in motion Global»

Elle propose de la médecine alternative, en faisant la promotion des compléments alimentaires. « Nous conseillons les compléments alimentaires aux gens, pour renforcer leur immunité alimentaire et permettre à l’organisme de résister et de lutter contre certains maux», indique Mme Coulibaly qui organise également des séances de détox au profit de ses clients.

Sous son stand, un appareil électronique est déposé avec une petite bassine d’eau où le client met ses pieds. La machine est alors mise en marche.

L’eau qui était claire au début commence à noircir. Il s’agit des déchets ou du moins des toxines que l’appareil tire du corps humain à partir de la plante des pieds qui donnent une couleur sale à l’eau.

« Cela se fait par un système d’osmose. On utilise le sel qui est un conducteur et la machine envoie des ions qui permettent de tirer les toxines qui sont au niveau des organes », fait-elle savoir.

Après la séance, Judith Coulibaly fait une interprétation de la couleur de l’eau et peut prescrire à son client des interdits alimentaires.

Ghislain Yaméogo a fait une séance de détox sous la supervision de Judith Coulibaly. Visiblement satisfait, il fait venir son épouse pour bénéficier de cette médecine alternative. « On m’a dit que cela lave le sang», soutient M. Yaméogo, le sourire aux lèvres.

Le couple Yaméogo
Le couple Yaméogo

La Compagnie «in motion Global» propose aussi ce qu’elle a appelé «le C24/7». C’est un spécialiste de la régénération cellulaire et agit au cœur de toutes les cellules saines et malades, d’après les explications de Mme Coulibaly. Ce produit contient 12 fruits+12 légumes+14 algues+12 champignons, donc 50 végétaux.

Il est fortifié, poursuit Mme Coulibaly par des vitamines, des nutriments spéciaux, des anti-âges, des polyphénols de longévité, etc. Le C24/7 «protège, nourrit et soigne les cellules malades, renforce le système immunitaire », conclut-elle. 

Depuis le début des activités de la Semaine nationale de la culture, le 27 avril dernier, la foire artisanale et commerciale bat son plein au quotidien, du matin jusqu’à tard dans la nuit.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...