spot_img

Burkina : «ceux qui attaquent les syndicats ne connaissent pas l’histoire», Dominique Yaméogo 

Publié le : 

Publié le : 

« Contribution du mouvement syndical à l’ancrage de la démocratie au Burkina Faso ». C’est autour de ce thème que l’Unité d’action syndicale (UAS) a commémoré, ce 3 janvier 2024, à Ouagadougou, à travers un panel, le soulèvement populaire qui a mis fin au régime du président Maurice Yaméogo en 1966. 

Par Nicolas Bazié 

Quelques thématiques ont été abordées au cours du panel initié par l’Unité d’action syndicale. Dominique Yaméogo, président du Coalition de lutte contre la Vie chère (CCVC) fait partie des panélistes.

Sa communication a porté sur le sous-thème: « Les luttes syndicales pour l’ancrage de la démocratie au Burkina Faso: exemples et acquis »

Le panéliste Yaméogo a fait comprendre que de 1960 à aujourd’hui, le mouvement syndical a toujours été au cœur des luttes pour la préservation des libertés démocratiques au Burkina Faso.

Dominique Yaméogo, président du Coalition de lutte contre la Vie chère (CCVC)
Dominique Yaméogo, président du Coalition de lutte contre la Vie chère (CCVC)

« Déjà en 1966, avec les préoccupations du pouvoir de l’époque qui voulait instaurer un parti unique et y incorporer les syndicats pour les caporaliser, la réaction a été immédiate. Le mouvement syndical ne s’est pas laissé faire. Il a travaillé à ce que le mouvement populaire du 3 janvier advienne et qu’il se réalise », dit-il.

Il a rappelé que dans le passé, les syndicats ont lutté contre l’instauration du parti unique. « Avec les États d’exception, on voyait ce qui se passait dans les pays voisins comme la Côte d’Ivoire et le Togo. Et quand les politiques ont voulu instaurer cela au Burkina Faso, le mouvement s’est battu contre l’instauration du parti unique », soutient-il. 

Les attaques contre les syndicats ont été au menu du plat de dessert du président de la CCVC. Il déclare ceci : « Ceux qui vont sur les plateaux télé aujourd’hui et qui attaquent le mouvement syndical, ils ne connaissent pas l’histoire. Ils nous attaquent mais ils ne savent pas comment le mouvement a lutté pour que ces émissions interactives puissent avoir lieu. Ces émissions n’étaient pas autorisées au Burkina Faso (…) ».

Burkina soulèvement populaire 1966
Panel organisé par l’unité d’action syndicale

À la suite de Dominique Yaméogo, le panéliste Norbert Ouangré qui a insisté sur les préoccupations actuelles du mouvement syndical comme par exemple les atteintes aux libertés démocratiques dans le pays.

Selon lui, les atteintes aux libertés démocratiques se sont accentuées ces dernières années. 

Le panéliste Norbert Ouangré
Le panéliste Norbert Ouangré

Il a cité comme exemple, « la suspension des activités des partis politiques, la restriction de la liberté d’expression et de la presse, les enlèvements de citoyens, les réquisitions pour le front, l’immixtion de l’exécutif dans le champ du pouvoir judiciaire ». 

Ce sont des moments où l’ensemble des responsables syndicaux doivent « surpasser leur peur » pour prendre en charge, d’après lui, la défense des intérêts des travailleurs et du peuple burkinabè.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Promotion immobilière : la commune de Bobo Dioulasso met en garde les « brebis galeuses» 

Le président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso a rencontré, ce mardi 20 février 2024, les responsables d’agences immobilières de Sya....

CAN 2025 : Les affiches du tour préliminaire sont dévoilées

La Confédération africaine de Football (CAF) a procédé, au tirage au sort des phases préliminaires pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations...

Burkina : l’ONG Compassion international célèbre ses 20 ans d’exercice

« 20 ans de Développement holistique des Enfants et des jeunes au Burkina Faso : Résilience et Pérennisation pour un impact durable ». C’est...

Guinée : mésentente au sommet de l’État, le gouvernement dissout

Le Président de la Transition de la République de la Guinée, le général Mamadi Doumbouya a dissous le gouvernement le lundi 19 février 2024...

Pays de l’AES: SONABEL, EDM SA et NIGELEC pour une coopération plus soutenue en matière d’énergie

Les responsables des sociétés d’énergie EDM SA du Mali, NIGELEC du Niger et SONABEL du Burkina, toutes appartenant aux pays membres de l’Alliance des...
spot_img

Autres articles

Promotion immobilière : la commune de Bobo Dioulasso met en garde les « brebis galeuses» 

Le président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso a rencontré, ce mardi 20 février 2024, les responsables d’agences immobilières de Sya....

CAN 2025 : Les affiches du tour préliminaire sont dévoilées

La Confédération africaine de Football (CAF) a procédé, au tirage au sort des phases préliminaires pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations...

Burkina : l’ONG Compassion international célèbre ses 20 ans d’exercice

« 20 ans de Développement holistique des Enfants et des jeunes au Burkina Faso : Résilience et Pérennisation pour un impact durable ». C’est...

Guinée : mésentente au sommet de l’État, le gouvernement dissout

Le Président de la Transition de la République de la Guinée, le général Mamadi Doumbouya a dissous le gouvernement le lundi 19 février 2024...

Pays de l’AES: SONABEL, EDM SA et NIGELEC pour une coopération plus soutenue en matière d’énergie

Les responsables des sociétés d’énergie EDM SA du Mali, NIGELEC du Niger et SONABEL du Burkina, toutes appartenant aux pays membres de l’Alliance des...