spot_img
spot_img

Togo/Élections : OSC, UA, CEDEAO, CEN-SAD saluent l’élan démocratique et la maturité

Publié le : 

Publié le : 

Les togolais ont voté, lundi 29 Avril 2024, leurs nouveaux députés et leurs conseillers régionaux lors d’un double scrutin. Ces opérations de vote se sont déroulées dans le calme et en toute sérénité. Cet état de fait participe, selon certains acteurs, de la maturité du peuple togolais dans sa majorité.

Par Koko Djadou ( Collaboration)

Ainsi, dans une déclaration faite après le vote, l’Alliance Citoyenne des Organisations de la Société Civile pour la Démocratie et le Développement (ACOS DED) a indiqué avoir « suivi avec grand intérêt le déroulement du processus électoral au Togo depuis la campagne jusqu’au scrutin du 29 avril 2024 ».

L’ACOS DED s’est réjouie de la participation massive des citoyens à ces élections et appelle à garder le cap en préservant l’intérêt du pays et apprécie, dans le même ordre d’idées, des élections apaisées et sans incidents majeurs. 

« L’Alliance salue une élection apaisée et sans incidents majeurs et admire le fair play et le sens de responsabilité qui ont prédominé sur l’ensemble du processus électoral », a précisé Abalo-Essrom Kataro, le porte-parole lors d’une Conférence de presse dans un hôtel à Lomé.

Au niveau du gouvernement togolais, on note une satisfaction totale relativement au déroulement du processus. « C’est un sentiment de devoir accompli », a indiqué le Secrétaire Général du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires (MATDDT), Esso Koudjoou.

Les droits de l’homme respectés

En attendant leur rapport d’observation du double scrutin au Togo, les organisations des droits de l’homme, ayant déployé des observateurs sur l’ensemble du territoire, se sont prononcées sur le déroulement du scrutin. 

Pour le président du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), Me Claude Amegan, « L’organisation des élections est un processus et on ne peut pas l’organiser en toute perfection… Dans la globalité tout s’est bien passé, mais il y a des choses à améliorer dans l’avenir », a-t-il souligné.

« En ce qui concerne le caractère respectueux des droits de l’homme. Quand on parle d’élection, ce n’est pas seulement le droit de vote… C’est un ensemble de droits qui gravitent autour du droit de vote : la liberté d’expression, la liberté de réunion, d’association pacifique… Je peux affirmer à ce stade que globalement les droits qui sont liés au processus électoral, ont été respectés », a déclaré Blaise Narthe Messan, représentant de la CNDH.

Il faut rappeler que la campagne s’était, également, déroulée partout sur toute l’étendue du territoire national sans anicroche, sans heurt, sans incident et sans entraves particuliers, permettant à tous les partis et à toutes les listes d’indépendants qui étaient en compétition d’aller à la rencontre des électeurs. Cette maturité des acteurs et les populations reste à saluer et à encourager.

L’UA, la CEDEAO, la CEN-SAD satisfaites

Regroupant des délégations de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté des États Sahélo-Sahariens (CEN-SAD), les missions d’observateurs des institutions africaines ont unanimement salué le bon déroulement du double scrutin, note transparence et inclusivité du processus électoral.

Reçu en audience le mardi 30 avril 2024, par le Chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé, l’ambassadeur Calixte Aristide Mbari, chef de la mission de l’Union Africaine, a souligné le potentiel de ces scrutins pour renforcer la démocratie ainsi que la paix et la stabilité nationales. 

« Nous sommes satisfaits de ces entretiens et nous souhaitons que les résultats puissent contribuer à l’ancrage démocratique, à la consolidation de la paix et la stabilité dans le pays, » a-t-il déclaré.

De son côté, Sangaré Youssouf, chef de mission de la Communauté des États Sahélo-Sahariens (CEN-SAD), a qualifié les élections législatives et régionales de « libres, équitables et transparentes »

Il a, également, salué la qualité du matériel électoral ainsi que de l’emplacement des urnes et des isoloirs, qui selon elle, garantissait transparence et discrétion. 

Quant à la mission d’observation électorale de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), menée par l’ancienne vice-présidente de la Gambie, Fatoumata Jallow-Tambajang, elle a mis l’accent sur le déroulement fluide et transparent du processus électoral.

 « Toutes les parties prenantes étaient présentes et la CENI a assuré une communication efficace, ce qui a facilité une participation massive des électeurs, en particulier de la jeunesse, » a rapporté Mme Jallow-Tambajang. 

 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...