spot_img
spot_img

Burkina/Ramadan : La communauté musulmane de Tougan a prié pour la paix et la séurité 

Publié le : 

Publié le : 

Les fidèles musulmans de Tougan, dans la province du Sourou, région de la Boucle du Mouhoun, ont célébré dans la sobriété ce mercredi 10 avril 2024, la fête de l’Aïd El Fitr, marquant la fin du mois du Ramadan. Toutes les prières et invocations ont été orientées vers la restauration de la paix et de la sécurité du pays.

Brice Alex, Correspondant dans le Sourou

La communauté musulmane de Tougan a fêté  l’Aïd El fitr, marquant la fin des 30 jours de pénitence, de privations et de  solidarité.

La prière de ce mercredi 10 avril 2024 s’est déroulée dans la grande mosquée du vendredi en présence des autorités locales.

Cette prière a été consacrée à la restauration de la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina Faso en général et dans la province du Sourou en particulier.

Cheick Mohamed Traoré, assistant de l’imam de la mosquée du vendredi, est revenu sur la portée de la fête du Ramadan et a prononcé des bénédictions en lien avec le dénouement de la crise sécuritaire.

«Nous avons jeûné pendant 30 jours. Après le jeûne, c’est la fête de l’Aïd El Filtr. Ce qui veut dire « boire ». Nous avons mangé et bu et nous nous réjouissons. Nous faisons des bénédictions pour notre nation. Qu’à travers cette célébration, la paix et la sécurité reviennent véritablement dans notre pays», a-t-il dit.

«Nous prions pour le Président, toutes les autorités, les Forces de défense et de sécurité  et les Volontaires pour la défense de la patrie. Que le Burkina retrouve la quiétude», a-t-il ajouté

Le Haut-Commissaire du Sourou, Désiré Badolo, en compagnie du premier vice-président de la Délégation Spéciale Communale de Tougan, Siaka Boro  et des responsables des forces de défense et de  sécurité, est allé communier avec les fidèles musulmans.

Tous ont  émis le vœux que la pénitence endurée et les prières contribuent à la stabilité: « Nous souhaitons que ces 30 jours de prières et de pénitence et aussi que la prière de ce jour solennel contribuent à renforcer les liens de cohésion et d’unité entre les fils et les filles du Burkina Faso en général et de la province du Sourou en particulier.» 

Interrogés à la fin de la prière, les fidèles n’ont émis qu’un seul vœu : la fin de l’insécurité pour la reprise de leurs activités respectives.

«Notre souhait le plus ardent c’est la paix, la reconquête de notre territoire. Nous prions vraiment pour que la paix revienne dans notre chère Faso», a déclaré A.L.

Pour sa part, M. Koalga a affirmé: «Mon vœu le plus ardent est que la paix revienne au Burkina Faso, notre cher pays et particulièrement dans la province du Sourou.» 

«Que la paix revienne au Burkina Faso en général et dans la province du Sourou en particulier. Que toutes les personnes déplacées internes  repartent dans leurs localités et que les populations puissent vaquer sereinement à leurs activités», telle est la prière de H.D.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...