spot_img
spot_img

Burkina : Le Centre Pénitentiaire Agricole de Baporo se lance dans l’autosuffisance alimentaire

Publié le : 

Publié le : 

Le ministre de la Justice et des Droits Humains, Edasso Rodrigue Bayala, accompagné de son collègue en charge de l’Agriculture, Ismaël Sombié, a effectué le jeudi 21 mars 2024 une visiteau Centre Pénitentiaire Agricole de Baporo (CPAB). Ceci pour évaluer les progrès des travaux en cours dans le cadre de l’Initiative présidentielle pour la production agricole.

Par André-Martin Bado

Le Centre Pénitentiaire Agricole de Baporo (CPAB) s’engage dans une démarche de partenariat public-privé pour atteindre l’autosuffisance alimentaire des 8 000 détenus du Burkina Faso, avec un financement de 40 millions de FCFA octroyé par la filiale de Endeavour Mining, la mine Houndé Gold Operation SA.

Ces travaux visent à accroître les superficies exploitables du centre, qui accueillent des détenus pour des activités agricoles, et à reconstruire les infrastructures essentielles telles que les aires de séchage, les dortoirs et la station de pompage d’eau.

Production agricole au centre pénitentiaire de Baporo
Production agricole au centre pénitentiaire de Baporo

Le ministre Edasso Rodrigue Bayala a souligné l’importance de cette initiative en déclarant ,« il s’agit de ressusciter Baporo pour l’autosuffisance alimentaire et pour la prise en charge alimentaire des détenus. »

Il a également exprimé sa gratitude envers les partenaires privés, affirmant ,« Nous avons fait appel à des partenaires privés et nous avons sollicité à cet effet Houndé Gold Operation SA pour qu’il puisse nous accompagner dans cette initiative (…) et la mine a accepté de nous accompagner dans le cadre de ce projet. »

Pour la prochaine saison pluvieuse, il est prévu d’exploiter entre 500 et 1000 hectares sur le site du CPAB, conformément à la vision du Chef de l’État de promouvoir la production agricole à grande échelle.

La vice-présidente exécutive des achats et du développement durable du groupe Endeavour Mining, Djaratou Traoré, a exprimé son soutien en déclarant : « On croit à ce projet, on croit à ce programme. C’est pourquoi nous sommes là. »

Elle a souligné que leur engagement s’inscrit dans une perspective de développement durable.

Le ministre de l’Agriculture et des Ressources animales et halieutiques, Ismaël Sombié, a salué ce partenariat en déclarant : « C’est le type de partenariat que nous recherchons, qui intègre une dimension sociale à l’exploitation minière. »

Le ministère de l’Agriculture prévoit d’apporter un soutien en intrants, en labours, en produits phytosanitaires et en semences pour une exploitation de 500 hectares à la saison agricole prochaine.

Saliba SAWADOGO, directeur général de l’administration pénitentiaire, a exprimé sa confiance dans le projet en affirmant : « Avec tout cet accompagnement et la volonté affichée de l’État, nous pouvons produire pour nourrir les 8 000 détenus du Burkina Faso et la population, former les détenus et les réintégrer dans la société. »

Au terme de la visite, le ministre de la Justice a appelé les autres sociétés minières à suivre l’exemple de partenariat entre l’État et la mine Houndé Gold Operation SA. À cet effet, il a souligné que cela profiterait à toute la nation.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...