Home Société Covid-19 : 50 millions de personnes menacées par la faim en Afrique...

Covid-19 : 50 millions de personnes menacées par la faim en Afrique de l’Ouest

0

A travers un communiqué rendu public le 21 avril 2020, plusieurs organisations de la société civile (OSC) et organismes internationaux dont OXFAM ont révélé que du fait du Covid-19 qui s’ajoute à l’insécurité, 50 millions de personnes risquent de faire les frais de la famine, si les gouvernants ne prennent pas des mesures énergiques.

Par la Rédaction

L’Afrique de l’Ouest dont certains pays sont victimes du terrorisme depuis plusieurs années est atteinte par la pandémie du Covid-19. Comme tout le monde le sait, les conséquences de cette pandémie sont multidimensionnelles. Au rang de celles-ci, figurent les limitations drastiques de déplacements des populations. Or, de très nombreuses populations, notamment en milieu rural, gagnent leur pitance grâce à leurs possibilités de se déplacer d’une zone à l’autre.

Mais voilà qu’aussi bien en villes qu’en zones rurales ouest-africaines, « les populations sont aujourd’hui confrontées à des difficultés d’accès aux marchés alimentaires, à un début de hausse des prix, à une baisse de la disponibilité de certaines denrées de base, conséquences des mesures restrictives mises en place, confinement ou couvre-feu, la fermeture des frontières et insécurité dans certaines zones. ». C’est du moins, ce qui ressort du communiqué publié par OXFAM et ses organisations sœurs.

Ces organisations en veulent pour preuve, le témoignage du Burkinabè  Amadou Hamadoun DICKO, président de l’Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane (APESS) qui a confié : ‘’En quelques jours le sac de 100 kg de mil est passé de 16 000 à 19 000 CFA et le litre d’huile pour la cuisine a presque doublé.  De même, pour les éleveurs, le prix du sac de tourteau de coton pour nourrir les animaux a augmenté. Avec le virus en plus de l’insécurité, je me demande comment le mois de Ramadan sera vécu cette année’’. Pour sa part, Ibrahima Coulibaly, président du Réseau des organisations paysannes et des producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) dit espérer “ une prise de conscience des décideurs politiques et des citoyens’’ dans le sens de ses convaincre qu’’’encourager la production et la consommation locale a encore plus de sens et d’enjeu aujourd’hui.”

Face à cette situation qui risque de s’aggraver dangereusement entre juin et août prochains, des responsables de réseaux d’Organisations paysannes et des ONG internationales, en l’occurrence OXFAM, Action Contre la Faim, APESS, Care, RBM, ROPPA, et Solidarités International appellent l’ensemble des gouvernements ouest-africains « à, d’une part contrôler les prix, assurer l’approvisionnement des marchés en denrées alimentaires issues des exploitations familiales et les transports de marchandises, et d’autre part, mettre en place des filets sociaux, pour venir en aide aux plus vulnérables. »

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =