spot_img
spot_img

Covid-19 : Hissène Habré bénéficie d’une liberté provisoire

Publié le : 

Publié le : 

Condamné à la réclusion à perpétuité et écroué à la maison d’arrêt du Cap Manuel à Dakar au Sénégal, Hissène Habré bénéficie depuis lundi 6 avril, d’une liberté provisoire pour deux mois. L’ancien président tchadien, aujourd’hui âgé de 77 ans, a aussitôt été conduit à sa résidence où il reste sous surveillance judiciaire.

Par André Bado (stagiaire)

Des raisons de cette libération, il ressort de l’ordonnance du juge de l’application des peines, Babacar Ndiaye Fall, que « La prison (…) présente de réels risques de contamination par le virus et d’un âge avancé, [Hissène Habré] est particulièrement vulnérable ». Le risque de contamination au Covid-19 justifie donc cette liberté provisoire qui, semble-t-il, intervient à la suite de demandes insistantes des avocats de l’illustre prisonnier.

Du reste, l’établissement pénitentiaire où il purge sa peine, a été, le 23 mars dernier, vidé de tous ceux qui y étaient jusqu’alors écroués, avant d’être servi en nouveaux détenus. De l’avis de l’administration pénitentiaire, ces derniers constituent de potentielles sources de contamination de M. Habré au Covid-19.

En rappel, Hissène Habré est arrivé à Dakar en 1990 après avoir été délogé du pouvoir par l’actuel président Idriss Déby Itno. Accusé de crimes graves commis sous son règne (1982-1990), il a été jugé par les chambres africaines extraordinaires (CAE) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Condamné en mai 2016 à la prison à perpétuité, il est désormais en liberté provisoire qui lui permet durant 60 jours, de vivre avec les siens dans la capitale sénégalaise.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Burkina Faso :  les femmes sont les plus exposées au sous-emploi

Selon le rapport thématique 2023 sur l’ inadéquation entre le chômage et la structure informelle de l’économie burkinabè, les femmes sont les plus exposées...

Burkina : l’économie connaît une hausse de 3,0%

Le conseil des ministres s'est tenu le  22 mai 2024 à Ouagadougou. Il en ressort que l’année 2023 a connu une hausse de croissance...

Sécurité et santé au travail: l’OST échange avec ses partenaires à Bobo Dioulasso

L’Office de santé des travailleurs (OST) a organisé le mercredi 22 mai 2024 à Bobo-Dioulasso, une rencontre d’échanges et d’informations avec ses partenaires. C’est...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...