spot_img

Création de l’AES: « une tentative fantôme de détourner notre quête mutuelle de démocratie» selon la CEDEAO

Publié le : 

Publié le : 

Le président en exercice de la CEDEAO, Ahmed Bola Tinubu a déclaré ce 10 décembre 2023, à la 64e session ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement, que la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger est une manière de détourner l’attention. 

Par Nicolas Bazié

L’Alliance des États du Sahel (AES) précédemment créée par les trois pays du Liptako Gourma, le Mali, le Burkina Faso et le Niger s’est invitée au sommet ordinaire des chefs d’État de la CEDEAO ce dimanche 10 décembre 2023 à Abuja au Nigéria. 

Dans sa déclaration liminaire, le président en exercice de la CEDEAO et président du Nigeria Ahmed Bola Tinubu a décrit «une  tentative»  de certains pays sous régime militaire (Mali, Burkina et le Niger, ndlr)  « de faire flotter une Alliance des Etats du Sahel (AES) comme une tentative fantôme de détourner l’attention de notre quête mutuelle de démocratie et de bonne gouvernance qui aura un impact sur la vie de notre peuple ». 

Ahmed Bola Tinubu a déclaré devant ses pairs que la CEDEAO est toujours déterminée à s’engager à nouveau avec ces pays, sur la base de plans de transition «réalistes et courts» qui peuvent, selon lui,  apporter la démocratie et la bonne gouvernance. 

Le président Tinubu promet dans ce sens, un soutien aux régimes militaires dont il fait cas. « Pour notre part, nous devrions être prêts à leur fournir un soutien technique et matériel pour assurer la réalisation de ces objectifs stratégiques », a-t-il dit.

Le 16 septembre dernier, le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont signé la Charte du Liptako-Gourma, jetant ainsi les bases d’une Alliance des États du Sahel (AES) qui promet de «redéfinir la lutte contre le terrorisme et de remodeler les équilibres régionaux». 

Elle vise surtout à assurer «la défense collective des populations de ces États». L’AES déploie même une vision ambitieuse allant au-delà de la sécurité, visant l’indépendance économique et l’intégrité des États.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...