spot_img

Burkina : Responsabilité sociale, qu’attend-on des journalistes au juste ?, interroge Dr Cyriaque Paré 

Publié le : 

Publié le : 

Le fondateur du journal en ligne Lefaso.net, Dr Cyriaque Paré a co-animé un panel sur le «rôle social des journalistes et communicants dans la prévention,la gestion et la résolution des crises». C’était lors de la 13e édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO). Il s’est interrogé sur ce qu’attend le citoyen ordinaire du journaliste lorsqu’il invoque la responsabilité sociale des professionnels des médias. 

Par Daouda Kiekieta 

Le travail des professionnels des médias est souvent remis en cause au Burkina Faso par des  « citoyens ordinaires » qui invoquent habituellement la responsabilité sociale du journaliste. 

Qu’attend-on désormais du journaliste invité à être « patriote » dans la couverture des actualités sur les attaques terroristes ? Questionne l’enseignant-chercheur Dr Cyriaque Paré, lors d’un panel aux UACO 2023.

Dans une recherche menée sur le discours populaire, notamment les réactions des internautes, les analyses d’experts et les déclarations sur certains faits comme la suspension de radio Oméga par le gouvernement,  « il ressort que la  déontologie et l’éthique nouvelles sont invoquées et réclamées presque par tous ; sans qu’on n’en ait un contenu très précis» déplore l’enseignant-chercheur. 

Pour lui, si les citoyens, de façon quasi unanime, en appellent à la responsabilité sociale des journalistes, à une pratique du métier qui soit en phase avec les enjeux « patriotiques » du moment, personne ne dit clairement quel est le contenu de cette responsabilité sociale, comment elle doit être pratiquée. 

« Et cela est valable pour les responsables politiques qui exigent le respect d’une éthique et d’une déontologie spécifiques à la période de crise, au respect de « lignes rouges » à ne pas franchir, sans toujours tracer clairement ces lignes » soutient Dr Cyriaque Paré. 

Du reste, il rappelle que l’éthique et la déontologie journalistique ne sont pas figées et ils peuvent évoluer en fonction du contexte en l’occurrence celui du Burkina Faso. 

« Mais il importe de savoir mettre du contenu dans le code déontologique ainsi réinventé, dans les nouvelles règles que l’on veut voir adopter par la profession en fonction des circonstances particulières » suggère-t-il.

Pour ce faire, Cyriaque Paré indique des pistes de réflexion qui peuvent être dégagées à travers la riche expérience de la presse burkinabè.

« Le directeur de publication de l’Observateur (Edouard O, 2010) nous apprend ainsi que lors du conflit frontalier Haute-Volta-Mali en 1974, la presse privée a été étroitement associée à la gestion de l’information et de la communication. Il a lui-même officiellement fait partie de la cellule psychologique chargée de concevoir et de rédiger les communiqués et messages de mobilisation et de sensibilisation dans la guerre » explique-t-il. 

«Le journaliste ne doit jamais écrire dans la presse ce qu’il n’oserait pas dire en privé. Il doit témoigner d’autant d’esprit critique à l’égard de lui-même qu’à l’égard de n’importe quelle pression extérieure. Il ne saurait éluder sa responsabilité personnelle en se retranchant derrière les instructions ou les actions d’un autre », cite Dr Cyriaque Paré, reprenant les écrits de Boureima Jérémie Sigué, fondateur du journal Le Pays. 

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Portrait : entre volonté et combativité, Yvonne Nana, la peintre de Ziniaré s’impose

De plus en plus au Burkina, des filles exercent le métier de la peinture, autrefois réservé aux hommes. C’est le cas d’Yvonne Nana rencontrée...

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...
spot_img

Autres articles

Portrait : entre volonté et combativité, Yvonne Nana, la peintre de Ziniaré s’impose

De plus en plus au Burkina, des filles exercent le métier de la peinture, autrefois réservé aux hommes. C’est le cas d’Yvonne Nana rencontrée...

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...