spot_img

Burkina : Remaniement ministériel, le départ surprenant de Olivia Rouamba

Publié le : 

Publié le : 

Le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré a procédé à un léger remaniement ministériel, le 17 décembre 2023. Parmi les ministres qui ne font plus partie du gouvernement Kyélem, il y a Olivia Rouamba, désormais ex-ministre des Affaires étrangères. Un départ surprenant.

Par Nicolas Bazié

Son départ du gouvernement a surpris plus d’un. Sur la toile, certains internautes n’ont pas du tout hésité à exprimer leur mécontentement quant au remplacement de Olivia Rouamba à la tête du ministère des Affaires étrangères. 

« Je suis un peu déçu de son départ mais vraiment merci beaucoup à elle !»; « C’est trop tôt IB»« Je l’aimais très bien ! Elle était charismatique et dévouée. Je suis triste !»; « Je ne suis pas du tout content de son départ». Tous ces internautes et bien d’autres semblaient ne pas s’attendre au départ «brusque» de Olivia Rouamba, estimant qu’elle était « battante» et «sur tous les fronts». 

Mme Olivia Rouamba a comme titre et grade, ambassadeur et ministre plénipotentiaire depuis mars 2016. C’est le 5 mars 2022 qu’elle a été révélée au grand public, avec sa nomination, sous le président Paul Henri Damiba, comme ministre des Affaires étrangères. 

Après la chute du Lieutenant colonel Damiba, le 30 septembre, Olivia Rouamba a bénéficié de la confiance du président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, pour continuer à gérer le poste de ministre des Affaires étrangères.

Sa proximité avec le président déchu, Paul-Henri Damiba, n’a donc pas empêché ses relations professionnelles avec Ibrahim Traoré.

Elle a  eu une longévité à son poste, qui faisait même dire à certaines personnes qu’elle est « inamovible ». En effet, elle a passé 1 an, 9 mois et 12 jours à la tête du département de la diplomatie.

En 20 ans de carrière, la désormais ancienne ministre des Affaires étrangères a une grande notoriété dans le domaine diplomatique à l’échelle internationale.

C’est elle qui a été de tous les combats contre les éventuelles sanctions de la CEDEAO, en multipliant les voyages pour mener les négociations.

En octobre 2023, au Togo, à l’occasion du Forum Paix et Sécurité, la diplomate avait déclaré sans ambiguïté que « la démocratie oui, mais il le faut à l’africaine ». 

Concernant le projet de fédération Burkina-Mali-Guinée, Olivia Rouamba était présente à toutes les rencontres. Le 9 février 2023, c’est elle qui a lu le communiqué conjoint, issu de sa rencontre, à Ouagadougou, avec son homologue guinéen  Morissanda Kouyaté et celui malien Abdoulaye Diop. Elle avait même déploré « les sanctions (de la CEDEAO et de l’UA, ndlr) imposées de façon mécanique et qui ne tiennent pas compte des causes profondes et complexes des changements politiques»

Le 16 septembre dernier, le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont signé la Charte du Liptako-Gourma, jetant ainsi les bases d’une Alliance des États du Sahel (AES) qui promet de redéfinir la lutte contre le terrorisme et de remodeler les équilibres régionaux. 

Lors de la signature de cet acte audacieux par les chefs d’État concernés, on a pu voir l’ex-cheffe de la diplomatie burkinabè dans les images qui ont circulé. Que ce soit au moment de la signature de la charte par le colonel Assimi Goïta du Mali, ou celui du capitaine Ibrahim Traoré du Burkina Faso. 

Mme Olivia Rouamba est remplacée du gouvernement alors qu’elle est en visite de travail et d’amitié en République de Serbie. 

Là, Mme Rouamba a visité l’institut VLATACOM, une société privée qui offre des solutions dans les domaines de l’information sécurisée et des technologies de communication. 

C’est une société qui produit et vend des équipements militaires, y compris des dispositifs de contrôle et de surveillance des frontières. 

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...

Ouahigouya : supposé massacre de 170 personnes, le procureur ouvre une enquête

Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord du Burkina Faso, dit diligenter...
spot_img

Autres articles

Burkina/Justice: le procès Adama Siguiré reprend ce lundi matin au TGI Ouaga I

Le procès CGT-B contre l'écrivain Adama Siguiré pour diffamation reprend ce 4 mars 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Par Nicolas Bazié À l'audience...

Tribune: Pourquoi donner de l’argent public aux partis politiques ?

Ceci est une tribune de Bahan Cheick sur la subvention des partis politiques. Un parti politique est un regroupement de personnes partageant les mêmes rêves,...

Épanouissement des jeunes : compassion international lance la compétition « Mon Talent »

Le samedi 2 mars 2024 sur le terrain de la commune rurale de Saaba, l’ONG compassion international et ses partenaires ont procédé au lancement...

Athlétisme : Hugues Fabrice Zango de nouveau champion du monde

L'athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango a été couronné de nouveau, champion du monde à Glasgow en Ecosse au championnat mondial d'athlétisme en salle, le...

Ouahigouya : supposé massacre de 170 personnes, le procureur ouvre une enquête

Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord du Burkina Faso, dit diligenter...