spot_img
spot_img

Mali : Choguel Maïga destitué de la présidence du M5-RFP

Publié le : 

Publié le : 

Choguel Kokala Maïga a été destitué, le 5 mars 2024, à l’issue d’une session extraordinaire du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Il n’en est plus le président.

Par Nicolas Bazié 

Un délai lui a été donné pour ramener la cohésion et la sérénité au sein du mouvement M5-RFP. Mais, 72h après, les membres du mouvement disent constater que Choguel Maïga, par ailleurs premier ministre du Mali n’a pas pu se hisser à la hauteur de ses responsabilités. 

Au contraire, informe le vice-président par intérim, l’Imam Oumarou Diarra, ils ont fait face à des « propos injurieux et diffamatoires» des porte-voix du président Maïga. 

Le vice-président par intérim, Imam Oumarou Diarra
Le vice-président par intérim, Imam Oumarou Diarra

Ce qu’ils disent regretter. C’est ainsi qu’il a été décidé, à la suite d’une session extraordinaire tenue le 26 février 2024 «de révoquer purement, simplement et démocratiquement le mandat de président du comité stratégique du mouvement M5-RFP initialement confié à Choguel Maïga».

 La destitution a été faite dans une déclaration le 5 mars 2024 sous les applaudissements de certains membres du mouvement. 

Le M5-RFP traverse actuellement un moment décisif de son histoire marqué par un conflit de leadership qui dure depuis quelques jours.

Comme il fallait s’y attendre, cette situation a créé un bicéphalisme à la tête du mouvement. 

Et, pour le sauver, l’Imam Diarra a tiré la sonnette d’alarme, le lundi 4 mars dernier, pour demander à Choguel Maïga, de sortir de son délai de mutisme. 

D’où vient le problème ? 

Tout a commencé en février 2024 lorsque le vice-président du mouvement a été destitué par certains composants. 

Il s’agit de Aboubacar Karamoko Traoré. Ces dissidents lui reprochent son incapacité à diriger les débats du comité stratégique.

Dans leur déclaration, les composants désignent l’imam Oumarou Diarra pour le remplacer temporairement. 

Comme s’il n’a voulu se laisser faire, Karamoko Traoré, déposé par certains camarades, va à son tour produire un communiqué dans lequel, il annonce la suspension de 12 de ses camarades pour « atteinte grave à la cohésion et la violation de l’esprit d’union sacrée autour des idéaux du peuple malien porté par le M5-RPF».

Très vite, lors d’une rencontre d’information sur le retrait de l’AES de la CEDEAO et la vie du M5, Choguel Maïga aurait accusé certains opposants et militaires d’être derrière des actions pour le discréditer auprès de la Transition.

Le 2 mars 2024, au cours d’une conférence de presse, certains membres-fondateurs ont appelé le chef du gouvernement à clarifier sa position, lui rappelant même que ce sont eux qui l’ont désigné comme président du comité stratégique.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...