spot_img

Burkina-Djibo : La mairie reconnaissante aux enseignants communautaires qui ont sauvé l’année scolaire 2022-2023

Publié le : 

Publié le : 

Djibo chef-lieu de la province du Soum, région du Sahel, qui vit sous blocus des terroristes, a ouvert les portes de l’école cette année scolaire 2022-2023 grâce à la mobilisation des enseignants communautaires. Cette initiative a permis à 1280 élèves environ de poursuivre les études et pour certains de passer avec succès leurs examens. La mairie reconnaissante, a procédé ce mercredi 23 août à une remise d’attestations pour féliciter et encourager ces enseignants communautaires.

Par Inoussa Sankara, Correspondant dans le Soum

N’eurent été les enseignants communautaires, l’école à Djibo (chef-lieu de la province du Soum, ndlr) n’ouvrira pas ses portes à l’année scolaire 2022-2023. En l’absence d’enseignants titulaires qui ont fui la ville pour raison d’insécurité, il y a eu un sursaut patriotique des travailleurs au sein des ONG, de l’administration publique, du secteur privé et des étudiants qui se sont portés volontaires pour maintenir le flambeau de l’école à Djibo.

Ils sont au total 38 qui, malgré le calendrier professionnel chargé ont sacrifié de leurs temps y compris les jours fériés et les week-ends pour dispenser les cours aux élèves à la satisfaction de toute la communauté.

Ce sont ces braves que le Président de la Délégation Spéciale de Djibo Marou Ilboudo a nommés «  les VDP de l’éducation » et que la mairie a célébrés ce mercredi 23 août par la remise de certificats pour services rendus à l’école de Djibo et à la Nation.

Pour Marou Ilboudo, Président de la Délégation Spéciale de Djibo « c’est une reconnaissance aux efforts des uns et des autres et un encouragement ; nous aurions voulu donner également des récompenses en nature ou en espèces ».

« Mais au regard de la situation financière difficile de la mairie, il fallait tout de même délivrer ces attestations pour montrer notre satisfaction», le Président de la Délégation Spéciale de Djibo Marou Ilboudo
« Mais au regard de la situation financière difficile de la mairie, il fallait tout de même délivrer ces attestations pour montrer notre satisfaction», le Président de la Délégation Spéciale de Djibo Marou Ilboudo (à droite sur la photo)

En outre, il affirme : «  mais au regard de la situation financière difficile de la mairie, il fallait tout de même délivrer ces attestations pour montrer notre satisfaction, car comme vous le savez, la vie n’a pas du tout facile cette année et ils ont consenti un sacrifice. » « C’est vraiment un acte patriotique, ce sont des VDP de l’éducation si on peut les appeler ainsi »? dit-il

Les avis de quelques récipiendaires

Hamadou Maiga, proviseur du lycée qui a reçu les attestations au nom des communautaires a remercié d’abord la mairie pour cette marque de reconnaissance. « Nous sommes très satisfaits de ces attestations et c’est une joie pour toutes ces personnes de recevoir ces attestations de la part de l’autorité communale. C’est vrai qu’ils n’attendaient rien en retour, mais cette reconnaissance encourage à travailler davantage pour sa localité. »

Il a ensuite dit ceci : «  Qu’allait devenir ces élèves sans ces communautaires ? Aussi, si on n’ouvrait pas les classes cette année, ce n’était plus évident pour le post primaire et le secondaire à Djibo ».

Enfin, il a été reconnaissant envers l’ONG DRC : « Mes remerciements à l’ONG DRC qui nous a accompagnés avec des moyens financiers, didactiques et des formations ». Pour Kadiata Tamboura, communautaire dans la matière Histoire-Géographie.

« Nous n’avons fait que notre devoir, celui de venir au secours de nos jeunes frères. A la fin de l’année lorsque j’ai vu les résultats des classes de passage et puis des examens du BEPC et du BAC, j’ai versé des larmes. Ça été une satisfaction morale et un soulagement de voir les résultats de nos efforts. Encore merci pour cette reconnaissance », a-t-elle dit.

En tout cas : « Nous n’hésiterons pas à recommencer s’il le faut même si nous souhaitons le retour des professeurs titulaires » s’est-il engagé.

Les enseignants communautaires, la solution endogène 

En effet, le 1er octobre 2023, jour officiel de rentrée des classes pour l’ensemble des établissements scolaires du Burkina, les élèves de la ville étaient toujours dans l’incertitude quant à l’ouverture des classes en cette année à Djibo. Les élèves, regroupés autour de leurs délégués ont battu le pavé à plusieurs reprises pour se faire entendre.

Malheureusement, la quasi-totalité des enseignants des lycées et collèges n’ont toujours pas rejoint leurs postes et c’est cela qui a constitué l’inquiétude des élèves.

La situation est restée telle jusqu’en mi-décembre, la mobilisation et la détermination des élèves ont fini par contraindre les parents d’élèves à se pencher sur le cas de l’école de Djibo. C’est ainsi que finalement, les autorités municipales ont pris l’engagement de travailler pour que l’année scolaire du post primaire et du secondaire soit sauvée à Djibo.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issiaka Tiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...
spot_img

Autres articles

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issiaka Tiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...