spot_img
spot_img

Portrait: Faïza Zombra fait son business dans la confection des éventails de mariage

Publié le : 

Publié le : 

Amoureuse de la mode, Faïza Zombra, 25 ans, s’est lancée dans la fabrication des éventails de PPS ( terme en langue nationale mooré pour désigner les fiançailles), de mariage, de baptême et d’anniversaire. Libreinfo.net l’a rencontrée le 23 février 2024 dans sa boutique située à Bonheurville, au sud-ouest de Ouagadougou.

Par Emilienne Compaoré

Ce vendredi 23 février 2024, nous avons franchi le seuil de «  F Cosmétique, Confection, Make-up, et Décoration murale ». C’est le nom de la boutique de Faïzatou Zombra située à Bonheurville, au sud-ouest de Ouagadougou.

Une fois à l’intérieur, la jeune femme avec une petite couronne sur la tête, a le téléphone collé à l’oreille. Elle est visiblement en communication avec une cliente. Il est 10 H30 mn.

C’est cette femme qui s’appelle Faïza Zombra, 25 ans, célibataire sans enfant. Elle est titulaire d’un baccalauréat et affirme être passionnée de la mode, notamment la fabrication des éventails de PPS (« Poug PougSom », terme en langue nationale mooré pour désigner « fiançailles »), de baptême, d’anniversaire.

Des évantails fabriqués par Faïzatou Zombra
Des évantails fabriqués par Faïzatou Zombra

Aussitôt la communication terminée, elle s’assied sur une chaise et se met au travail. Elle commence par sélectionner les éléments nécessaires à la confection d’éventail.

Ces différents accessoires sur ses genoux, elle est concentrée sur son travail. Confectionner des éventails n’est plus un secret pour cette dame au teint clair et de grande taille.

Elle dit qu’elle est passionnée de la mode depuis le bas âge. Ce qui justifie l’activité qu’elle pratique. Et ceci depuis trois ans déjà, nous confie-t-elle : « Après le baccalauréat, j’ai décidé de me lancer dans ce domaine. J’ai commencé à confectionner les éventails à la maison et je publiais au fur et à mesure mes créations sur les réseaux sociaux WhatsApp et Facebook.»

« Au début, explique-t-elle, il m’avait fallu avoir la confiance des gens pour recevoir des commandes. Petit à petit, les gens ont commencé à commander. Aujourd’hui, Dieu merci, j’ai ma boutique. »

« Pour la confection, j’utilise de la dentelle, du satin et des perles. Pour la décoration, j’utilise des plumes, des garnitures. J’ai des pédales comme outils pour la confection des éventails » dit-elle.

Et Mlle Zombra de poursuivre : « Je trouve que les prix des accessoires sont chers. Tu peux acheter une pièce à 100 F.CFA aujourd’hui et le lendemain à 150 F. CFA.»

Son histoire d’amour pour ce métier a fait d’elle une professionnelle confirmée. Elle déclare confectionner plusieurs types d’éventails : « Je fais des éventails pour les mariages, les PPS, les anniversaires et même pour les baptêmes. »

Le prix de vente varie en fonction du modèle de l’éventail que le client a commandé. Selon elle, les prix des éventails vont de 8000 F. CFA à 20.000 F. CFA l’unité.

« Par exemple, pour les éventails de mariage ou de PPS, le nom de famille du mari est inscrit sur l’éventail » précise Mlle Zombra. Et elle ajoute : « La confection peut prendre de 30 mn à 1h selon le modèle choisi par le client.»

Faïza Zombra promotrice de F. Cosmétiques
Faïza Zombra promotrice de F. Cosmétiques

Grâce à son travail bien fait, plusieurs personnes se sont intéressées à l’activité. De telle sorte que : « J’ai formé plusieurs personnes, qui ont décidé également de se lancer dans la confection », affirme Mlle Zombra.

Des éventails appréciés….

Elle dit rencontrer des difficultés avec certaines clientes : « Des fois une cliente envoie un modèle à confectionner, et après elle revient dire que ce n’est pas bien confectionné. Je suis obligée de recommencer. » Malgré ces vicissitudes, elle dit tirer son épingle du jeu.

La promotrice de F. Cosmétique affirme assurer des formations en décoration murale. Elle dit souhaiter également agrandir sa boutique pour employer davantage de personnes.

Parmi ses clientes, Aminata Kaboré trouve assez joli le produit qu’elle a acheté : « Les éventails sont formidables. J’étais contente quand j’ai reçu mon éventail.»

Elle ajoute : « Moi, personnellement j’en ai acheté pour mon mariage. Les gens ont beaucoup apprécié mon éventail. Certaines ont même pris le numéro de F. Cosmétique ». 

Neimata Ouédraogo est également une autre cliente de F. Cosmétique : « L’éventail que j’ai acheté chez Faïza est très joli. J’étais vraiment contente. Elle a respecté le modèle que je lui ai montré. »

Quant à Fatimata Sanfo, une autre de ses apprenantes, elle trouve que leur formatrice Faïza Zombra fait bien son travail. « C’est quelqu’un de très gentil et de très ouvert. J’ai apprécié le peu de temps passé avec elle» assure-t-elle.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...