spot_img

Procès charbon fin : Essakane SA « n’a pas minoré la teneur d’or contenue dans les cargaisons», Me Pierre Yanogo

Publié le : 

Publié le : 

Les avocats de la société minière IAMGOLD Essakane SA ont eu l’autorisation, ce 1er décembre 2023, d’interroger largement leur cliente (la société, ndlr) sur les faits pour lesquels elle est poursuivie dans l’affaire charbon fin. 

Par Nicolas Bazié

IAMGOLD Essakane SA est représentée à la barre par sa directrice pays Blandine Kaboré. Depuis le 30 novembre 2023, elle fait face à des questions qui portent essentiellement sur la régularité des autorisations d’exportation qui auraient été délivrées à la société minière par les autorités compétentes en 2015. 

Cependant, ce 1er décembre, l’un des avocats de la défense, Me Pierre Yanogo a précisé que « Essakane SA est convoquée devant le tribunal pour répondre aux questions sur les quantités d’or et les poids du charbon fin exporté».

Me Pierre Yanogo explique que sa cliente n’a pas «minoré» la teneur d’or contenue dans les cargaisons de charbon fin, comme certains l’ont voulu faire croire.

L’avocat ajoute que ce qui a été exporté par la société serait conforme aux autorisations d’exportation qui auraient été données par l’État burkinabè.

« Donc il n’y a pas eu de fraude. C’est parce que sur ces deux éléments de la prévention, le procureur n’a absolument rien à dire au regard de l’expertise judiciaire qu’il est allé chercher d’autres éléments qui ne sont pas en lien avec la prévention », soutient Me Yanogo. 

Dans cette affaire dite charbon fin, Me André Ouédraogo, avocat de l’État, note qu’il n’y a aucun chiffre qui concorde avec d’autres dans le cadre des trois expéditions (2015, 2016 et 2018, ndlr) des résidus miniers de Essakane SA. 

C’est ce qu’il a déclaré à l’issue de l’audience du 30 novembre 2023. « C’est justement là où se trouve le problème», a d’emblée fait remarquer Me André Ouédraogo qui poursuit que «c’est là où il y a le besoin d’aller plus loin dans l’instruction de cette affaire pour qu’on puisse se comprendre et s’accorder au moins sur un minimum». 

Selon l’avocat de l’État, dans chaque expédition du charbon fin, il y aurait des données et des informations qui sont communiquées par la mine et qui seraient différentes de celles du transitaire qu’est AGL (ex-Bolloré), de la douane et enfin des différents rapports d’expertise.

«Donc, les différentes interrogations visent à comprendre le pourquoi de ces différences de données», martèle Me André Ouédraogo. L’audience reprend le lundi 4 décembre 2023. 

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...