spot_img

Niger : l’opposant Hama Amadou de retour après un exil de plusieurs années

Publié le : 

Publié le : 

L’ancien président de l’Assemblée nationale, Hama Amadou, patron du principal parti d’opposition, le MODEN/FA Lumana, est rentré ce 12 septembre 2023 à Niamey au Niger.

Par Issoufou Ouedraogo

C’est à bord d’un vol d’Air Algérie, en provenance de Paris où il était en exil sanitaire depuis plusieurs années que l’ancien premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale (en 2013), Hama Amadou est arrivé à Niamey, la capitale nigérienne. Il a été accueilli par quelques partisans et militants de son parti, le MODEN/FA Lumana

Au lendemain du coup d’état du 26 juillet 2023, cet opposant a fait part, dans les médias, de son intention de regagner son pays, le Niger après plusieurs mois d’exil sanitaire à Paris, en France.

Depuis Paris, il a dénoncé « les sanctions extrêmement méchantes de la Cédéao », infligées au Niger. Il a estimé que « la situation au Niger a évolué dans un sens qui donne de meilleures perspectives à l’opposition ».

Premier ministre à deux reprises (de 1995 à 1996 puis de 1999 à 2007, ndlr) sous la bannière du MNSD Nassara de Tandja Mamadou, Hama Amadou a été le principal allié de l’ancien président Mahamadou Issoufou en 2011.

Il devient alors le principal opposant au régime du PNDS Tarrayya après l’affaire dite des « bébés importés » qui lui a valu une condamnation d’une année de prison.

Après avoir été au second tour de l’élection présidentielle de 2016 contre Mahamadou Issoufou alors qu’il était en détention préventive à la prison de Filingué, il a été recalé par la Cour constitutionnelle aux élections de 2021 en raison de son casier judiciaire.

Il décide alors de soutenir l’ancien chef de l’Etat Mahamane Ousmane, candidat du RDR Tchendji, qui arrive au second tour de l’élection présidentielle de la même année contre Bazoum Mohamed du PNDS Tarrayya, le dauphin et successeur de Mahamadou Issoufou.

Suite aux violences post-électorales de février 2021, Hama Amadou a été de nouveau interpellé puis déposé à la prison civile de Filingué, à une centaine de kilomètres de Niamey. Il a ensuite bénéficié d’une autorisation spéciale pour aller se soigner à l’hôpital américain de Paris.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...
spot_img

Autres articles

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...