spot_img

Hommage aux martyrs: Martyrs un jour, Martyrs toujours (poème de Wenceslas Ouédraogo)

Publié le : 

Publié le : 

Martyr, nous l’avons été, Martyrs nous le sommes, Martyrs nous le resterons.

Audace, zèle et endurance furent nos seules armes,
Rires, pleurs, clameurs faisaient face aux bruits de balles assassines.
Travailler pour une réelle prise de conscience du peuple était notre seul Idéal
Youpi ! Etions-nous tentés de crier après avoir su que notre lutte n’a pas été vaine
Réunis autour d’un idéal commun, nous avons bravé les armes de guerre avec
  pour seule arme l’espoir d’un lendemain meilleur.

Martyr, dans le corps et dans l’âme,
Martyr, pour une noble cause sans arme,
Martyr, dans le sang de l’innocence,
Martyr, pour lutter contre l’impertinence.

Martyr, un jour certes, mais martyr pour la vie.
Martyr, toute la vie, heureux et fiers d’être burkinabé.
Martyr, plein d’amour et de zèle, j’aime la vie.
Martyr, somme toute pour mon pays, je suis animé de sensibilité.

Au prix de notre sang, nous avons
Redonné au peuple des hommes intègres sa dignité
D’antan.

Dignité, jadis confisquée, hypothéquée et bafouée.

Le chant du renouveau a retenti aux premières heures du 30 et 31 octobre 2014.

Quand le courage est l’unique arme de combat, la Foi et l’Espoir
Font le reste.

On peut acheter un spectacle mais pas la joie ;
On peut acheter un esclave mais pas un ami ;
On peut acheter une femme mais pas une épouse ;
On peut acheter une maison mais pas un foyer ;
On peut acheter des aliments mais pas l’appétit ;
On peut acheter des médicaments mais pas la santé ;
On peut acheter des diplômes mais pas la culture ;
On peut acheter des gardes mais pas la sécurité ;

A la lumière de ce qui précède, peuple cher du Burkina Faso, retenez qu’il est des choses que l’argent ne peut pas acheter. L’insurrection nous a permis de comprendre à tel point le burkinabé aime son pays. Et nous, vos martyrs, avons payé de notre sang votre liberté, votre souveraineté. Œuvrez à ce que notre lutte ne soit pas vaine ! (…)

A.Wenceslas Denis de Sales OUEDRAOGO

Lu le  30 mai 2015 pendant l’exécution de l’hymne des martyrs à la place des Nations, en présence des hautes autorités du pays.

  Une version chantée de ce poème est en création par la chorale PEACE VOICE.

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...