Home A la une Le Burkina lance la construction d’une centrale d’énergie renouvelable de 30 Mégawatts...

Le Burkina lance la construction d’une centrale d’énergie renouvelable de 30 Mégawatts dans la province des Balé

centrale d’énergie renouvelable
Inauguration de la centrale de Zagtouli, le 29 novembre 2017. © People stand next to solar panels of the solar energy power plant in © LUDOVIC MARIN-POOL/SIPA

Le Burkina Faso va se doter d’une nouvelle centrale d’énergie renouvelable à grande échelle de 30 Mégawatts. L’annonce a été faite le lundi 15 mars 2021. Cette centrale d’énergie sera installée non loin de la ville de Pâ à 250 km de Ouagadougou dans la province des Balé, région de la Boucle du Mouhoun. A noter que toute la production de la centrale sera livrée à la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL). Le projet est confié au développeur de projet Urbasolar SAS du groupe suisse AXPO qui représente 20% du projet. Il permettra au gouvernement de réaliser son objectif d’atteindre 200 mégawatts de capacité solaire cette année.

Par Tatiana Kaboré

Avec une population estimée à plus de 20 millions d’habitants, le Burkina Faso a l’un des taux d’électrification les plus bas au monde. Pour approvisionner sa population, le pays importe l’électricité des États voisins. Alors que la demande d’électricité progresse par an, la SONABEL mise sur le solaire pour diversifier ses sources de production. Le projet Urbasolar est l’une des premières nouvelles centrales à énergie verte. Environ 280 mégawatts devraient être mis en service au cours des trois prochaines années.

Dans le but de palier à cette insuffisance, le Burkina se dotera d’une nouvelle centrale d’énergie renouvelable de 30 MW. C’est un projet qui va permettre au gouvernement d’atteindre 200 Mégawatts de capacité solaire cette année. Le projet de la centrale sera financé à hauteur de plus de 22 milliards F CFA et est porté à 80% par l’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), membre du Private Infrastructure Development Group (PIDG).

A ce sujet, Paromita Chatterjee, directrice des investissements chez les gestionnaires de l’EAIF, estime qu’«Exploiter le soleil du Burkina Faso pour améliorer ses perspectives d’avenir apportera de nombreux avantages au pays et contribuera à la lutte contre le réchauffement climatique. Ce projet est un exemple parfait de ce que le modèle de partenariat public-privé de l’EAIF peut avoir des impacts économiques, sociaux et environnementaux durables tout en mobilisant des capitaux privés et des entreprises pour créer de nouvelles infrastructures. »

Pour Arnaud Mine, président d’Urbasolar «En tant qu’expert européen de l’énergie solaire, le groupe Urbasolar est conscient de son rôle dans le développement de cette source d’énergie en Afrique, notamment au Burkina Faso. La conviction d’Urbasolar est que le secteur de l’énergie solaire offre des solutions à de nombreux problèmes économiques, environnementaux et sociaux. En plus de fournir de l’énergie verte, ce projet comprend également des volets comme l’éducation à la technologie solaire, l’octroi de bourses d’études et un programme de micro financement pour les femmes locales, ainsi que le soutien au système de santé.

Urbasolar a été sélectionné comme développeur à la suite d’un appel d’offres lancé par la SONABEL. La construction de ce projet devrait être achevée d’ici 18 mois.

Le directeur régional d’Urbasolar Afrique de l’Ouest, Emmanuel Kaboré, se réjouit de la collaboration entre le gouvernement Burkinabè et l’entreprise Urbasolar : «ce projet est le fruit de la volonté du président burkinabé, Roch Kaboré, et du gouvernement d’augmenter l’approvisionnement énergétique du pays en faisant la promotion de l’investissement privé à travers des partenariats public-privé. Nous sommes heureux de pouvoir travailler aux côtés du gouvernement et de la société nationale de l’énergie, SONABEL, pour atteindre l’objectif de générer 200 MW d’énergie via des centrales solaires d’ici 2021, la stratégie établie par Bachir Ismaël Ouédraogo, le ministre de l’Énergie, des Mines et carrières. »

Urbasolar a été créée en France en 2006. Il a installé plus de 650 centrales photovoltaïques et exploite actuellement des centrales solaires de plus de 900 Mégawatts. Urbasolar représente 20% du capital du projet et est l’actionnaire majoritaire de l’usine de Pâ. Une participation minoritaire est détenue par le groupe d’ingénieurs burkinabè Project Production Solaire (PPS) créée en 2010 en tant qu’entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. PPS est présente au Burkina Faso, au Togo, en Côte d’Ivoire et au Bénin. En juillet 2019, Urbasolar a été acquise par AXPO, un service public suisse et le plus grand producteur d’énergie renouvelable de Suisse.

Pour mémoire, le Burkina a inauguré le 29 novembre 2017 à Ouagadougou une grande centrale solaire  à Zagtouli. Cette centrale qui dispose d’une puissance maximale de 33 Mégawatts est la plus grande installation solaire d’Afrique de l’ouest.

www.libreinfo.net