Home Société Mali : Jean Yves Le Drian et son fils absents à la...

Mali : Jean Yves Le Drian et son fils absents à la convocation de la justice malienne

0
Jean Yves le Drian
L’ex-ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian

L’ex-ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian et son fils, devraient être entendus, le 20 juin 2022, par le juge d’instruction du Pôle économique et financier de Bamako, dans le cadre d’une enquête pour « atteinte aux biens publics et autres infractions ». Le journal local, aBamako.com, informe que « les deux sujets français n’ont pas répondu à l’appel de la justice malienne ».

Par Daouda Kiekieta

Jean Yves le Drian et son fils Thomas le Drian avaient été conviés, le 11 mai 2022, à se présenter au cabinet du juge d’instruction du Tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, pour « affaire les concernant ».

Censés être entendus le 20 juin dernier, les deux Français n’ont pas répondu à l’appel de la justice malienne. L’ex-ministre français et son fils sont pointés du doigt dans l’affaire d’une attribution de marché de fabrication des passeports biométriques maliens, en 2015.

A l’époque, le Drian père était ministre français de la défense et son fils « actionnaire principal de la société Imediat », bénéficiaire du marché public de confection du passeport malien.

Le Mouvement «Maliko», plaignant dans l’affaire, estime que les règles prévues en matière de passation de marché public au Mali ont été « allègrement violées ». Le Mouvement dénonce le fait que l’ex-ministre français ait profité de sa position de membre influent du gouvernement français, pour octroyer des avantages indus à son fils.

Face à l’absence de Le Drian père et fils à la date du 20 juin, le mouvement Maliko a invité la justice à lancer un mandat d’arrêt international contre ces deux personnes. « Le mouvement Maliko encourage la justice malienne à engager d’autres actions telles que le mandat d’arrêt international », peut-on lire dans le communiqué publié mardi 21 juin 2022.

Depuis l’arrivée des militaires au pouvoir au Mali, le torchon n’a cessé de brûler entre Bamako et Paris. L’expulsion de l’Ambassadeur de France à Bamako en début février 2022, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Lire aussi: Mali: «si on est en sécurité pour manifester, on doit sûrement être en sécurité pour voter »,( Jean-Yves Le Drian)

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
1 × 21 =