spot_img

Terrorisme : une opération conjointe Burkina-Niger permet de tuer plusieurs terroristes

Publié le : 

Publié le : 

Les armées burkinabè et nigérienne ont mené une opération conjointe la semaine du 18 au 24 septembre 2023. Plusieurs terroristes, dont des leaders, ont été tués dans des frappes aériennes, dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Nord. Une coordination réussie qui apporte de l’eau au moulin de l’Alliance des États du Sahel.

Par Fred Ido

Doit-on déjà se féliciter de la coopération entre l’armée burkinabè et celle nigérienne dans la lutte contre le terrorisme ? Tout porte à le croire au regard de l’information selon laquelle une colonne de terroristes sur des motos avaient quitté le territoire nigérien en direction de Kantchari, à l’Est du Burkina Faso ont été tués.

« La parfaite coordination des hélicoptères burkinabè et des vecteurs aériens nigériens ont permis de neutraliser ces assaillants en binôme sur une centaine de motos et de détruire l’essentiel de leurs logistiques » apprend-on de source sécuritaire.

Dès lors, il n’est pas superflu de dire que la coopération militaire entre le Burkina et le Niger a commencé par porter ses fruits. Surtout que l’opération menée par ces deux armées a été faite en bonne intelligence entre forces hostiles aux terroristes.

Ce qui a permis de neutraliser des terroristes, une dizaine de motos en provenance de la frontière malienne à destination de la commune reconquise de Koumbri au Nord du Burkina Faso, « ont subi la foudre des moyens aériens au moment où ils ont marqué un arrêt dans un village abandonné ».

Dans la même semaine du 18 au 24 septembre 2023, une frappe aérienne qui a visé une base terroriste dans la région de la Boucle du Mouhoun a permis de tuer « des leaders terroristes en conclave sous un grand arbre ».

Le 24 septembre 2023, les Forces combattantes ont repoussé une attaque terroriste à Kossouka dans le Centre-nord, selon des sources sécuritaires.

Dans leur fuite, des frappes aériennes ont tué plusieurs d’entre eux. « Les unités au sol se sont occupées des rescapés et récupérer des armes et autres matériels ».

Ce qui n’était pas possible autrefois en raison des divergences de point de vue dans la coordination de la lutte contre le terrorisme commence par l’être maintenant.

Et l’Alliance des États du Sahel créée le 16 septembre 2023 par le Burkina, le Mali et le Niger s’annonce donc comme une coalition bien pensée pour perturber le sommeil des groupes armées terroristes dans la zone des trois frontières.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...
spot_img

Autres articles

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...