Accueil Politique Burkina Politique : « Notre idéologie est patriotique, tirée de la doctrine...

Burkina Politique : « Notre idéologie est patriotique, tirée de la doctrine sainte de la parole de Dieu » (Mc Claver Yaméogo)

Le Mouvement pour le rassemblement patriotique (MRP), parti politique du Pasteur Pierre Claver Yaméogo, du « Ministère évangélique de puissance des ministres choisis de Christ », vient avec ses camarades de présenter officiellement le MRP. Ce parti se réclame de la social-démocratie et estime que la transformation du Burkina doit se faire de manière pacifique en mettant l’accent sur les mentalités.

César Auguste Roméo Yaméogo à l’état civil, mais bien connu sous l’appellation de Mc Claver Yaméogo dit Bishop, et ses camarades ont présenté officiellement le MRP, le dernier né des partis politiques ce 13 juillet 2019.

Pour l’homme de Dieu et ses camarades, les motivations sont venues de plusieurs jeunes qui ont réfléchi sur leur devenir et qui ont exprimé ce besoin au président du parti. « Nous avons échangé et avons eu depuis près de trois ans, beaucoup de rencontres. Ensuite, nous avons essayé d’intégrer des personnes âgées et avec ces personnes âgées nous avons réfléchi sur la création d’un mouvement. Mais à l’époque, nous avons créé ce mouvement pour pouvoir le muter en parti plus tard si ça prenait de l’ampleur. Mais nous avons constaté qu’au sein du gouvernement, on ne délivrait plus des récépissés pour les mouvements. Il fallait donc faire un choix entre une association ou aller en parti politique. Comme l’ambition était véritablement d’être à des poste de décisions, nous avons décidé unanimement d’aller en parti politique, le Mouvement pour le rassemblement patriotique (MRP) créé le 19 janvier 2019 », nous explique le président d’une voix forte et d’une gestuelle abondante. C’est un parti politique dont l’idéologie s’appuie sur la bible selon le président : « Notre idéologie est patriotique, tirée de la doctrine sainte de la parole de Dieu, basée sur le fait de pouvoir aider les pauvres, les veuves, les orphelins, de pouvoir donner à manger, soigner, protéger et de pouvoir enseigner. Voilà l’idéologie que nous prônons, dans laquelle tous les jeunes se retrouvent pour le bien être de tout chacun ».

L’objectif du MRP est de rassembler tous les Burkinabè dans leur riche diversité, sans distinction d’origine, de sexe ou de religion en vue de bâtir une nation moderne, libre et démocratique, résolument engagée dans une dynamique qui permet de répondre aux aspirations fondamentales des burkinabè, pour une société de liberté, de progrès par le travail, de justice et de solidarité. La devise du parti est « Fraternité-patriotisme-Progrès ».

Les officiels du MRP au déjeuner de presse organisé par le parti dont Claver Yaméogo au milieu,est le président

A la question de savoir si le MRP, présentera un candidat à l’élection présidentiel de 2020, Mc Bishop répond : « Nous voulons d’abord nous faire connaître et nous travaillons pour le moment à asseoir des bases dans toutes les régions du Burkina Faso. A l’orée des élections, nous allons jauger, peser, soupeser et avec tout l’ensemble du comité MRP qui travaille au fur et à mesure, nous prendrons une décision ».

Pour ceux qui s’interrogent sur la conciliation entre Dieu et la politique, Pierre Claver Yaméogo, précise qu’il n’y a aucune barrière du point de vue constitutionnel. « J’ai lu la constitution et il n’est pas interdit de faire la politique ». Pour lui, pour pouvoir aider la jeunesse qui a soif d’un renouveau, il faut occuper des postes de décisions dont la seule porte d’accès est la politique. « Le Burkina Faso ne sera pas le premier pays à avoir un pasteur se lancer en politique. Nous avons des pasteurs qui ont été nommé ministres, nous avons des pasteurs maires au Burkina Faso et avons un pasteur qui est président du conseil constitutionnel », a-t-il rappelé à ceux qui estiment qu’il va vers un terrain glissant. Toujours dans la logique du chemin entre la politique qui se construit selon certains, dans l’utopie et la religion qui combat le mensonge, le fondateur de la radio Jam, fils du premier président burkinabè, Maurice Yaméogo, se veut rassurant : « Mes camarades et moi ne sommes pas là pour faire de la politique politicienne. Nous venons pour faire de la politique de développement, pour assainir même ce milieu en mettant de bonnes idées pour aider la jeunesse en construction ».

Le Mouvement pour le rassemblement patriotique (MRP) se dit préoccupé par la lutte contre la corruption, l’analphabétisme, la pauvreté, l’insécurité et la maladie.

Siébou Kansié

www.libreinfo.net