Home Politique Politique : le CDP suspend plusieurs cadres proches de Kadré Desiré...

Politique : le CDP suspend plusieurs cadres proches de Kadré Desiré Ouédraogo exclus

0
Congrès extraordinaire du CDP le 22 septembre 2019 à la maison du peuple de Ouagadougou
Congrès extraordinaire du CDP le 22 septembre 2019 à la maison du peuple de Ouagadougou

Ce dimanche,le Cdp a ouvert son congrès extraordinaire à Ouagadougou au lendemain d’une décision de justice qui a autorisé le président du parti Eddie Komboïgo  à tenir ce congrès. Le congrès devait avoir lieu le dimanche 16 juin 2019. Il avait été reporté suite à une plainte du militant Mahamadi Lamine Kouanda. Ce dernier s’opposait à la tenue du congrès pour une raison qui était l’effectif pléthorique des membres du bureau politique national. Les textes prévoient 600 membres alors que le bureau à l’époque des faits était à plus de 1000 membres.

Après cette première victoire judiciaire de Mahamadi Lamine Kouanda et compagnie,les débats entre désormais,le camp Kouanda et le président Komboïgo sont restés vifs dans l’opinion et à travers les médias.

Samedi 21 septembre,Mahamadi Lamine Kouanda perd son procès contre la direction actuelle du Cdp.Cette fois ci,le plus dur commence pour lui. Le congrès extraordinaire de ce dimanche 22 septembre a décidé à l’unanimité de l’exclusion du défenseur farouche du Cdp,selon des informations parvenues à Libreinfo.net.

Il fait partie des membres fondateurs du CDP, l’ancien parti au pouvoir. Il est l’un des dinosaures politiques burkinabè. Mais depuis l’arrivée d’Eddie Komboïgo à la tête du parti,le climat s’est détérioré dans les relations avec d’autres membres du Congrès pour la Démocratie et le Progrès. Pour certains, Mahamadi Lamine Kouanda est contre la montée de la jeunesse dans le parti. À l’opposé, il trouve que la nouvelle direction foule au pied les textes qui sont fondamentaux au bon fonctionnement du parti. L’ancien député Mahamadi Lamine Kouanda,secrétaire national chargé des coutumiers et religieux vient donc d’être exclu du parti. Que va-t-il faire ? Va-t-il intenter un nouveau procès ?

Il n’est pas le seul à être exclu : Léonce Koné, ancien ministre et cadre du parti, à qui le Cdp doit en partie sa survie après l’insurrection a été exclu aussi. Salia Sanou, ancien maire de Bobo Dioulasso et cacique du parti a aussi été exclu. En outre d’autres camarades : Ambroise Tapsoba,Gnama Pako Drabo et Roukièta Seni Sow ont tous été exclus.

Le Cdp perd un député.

Le député du Sanmatenga Daniel Rasmané Sawadogo fait partie des personnes exclues du Cdp ce dimanche. Membre du bureau exécutif national, il avait démissionné de son poste de secrétaire chargé des organisations des travailleurs du patronat et du dialogue social. Ce dernier est très proche de l’ancien premier ministre Kadré Désiré Ouédraogo, candidat déclaré à la présidentielle de 2020. Il a déjà fait plusieurs apparitions publiques aux côtés de ce dernier controversé au Cdp depuis l’annonce de sa candidature. Ainsi le CDP, perd un député sur les 18 car la loi stipule que si le député est exclu il part avec son siège contrairement à une démission.

D’autres militants sanctionnés !

Parmi lesquels l’ancien ministre de la justice et représentant de Blaise Compaoré en Côte d’Ivoire pendant la crise. Il s’agit de Boureima Badini,celui-ci fut candidat malheureux à l’élection du président du parti contre l’actuel président Eddie Komboïgo.

Alpha Yago, leader de la jeunesse Cdp sous Blaise Compaoré, Ambroise Tapsoba,un grand présentateur et harangueur de la foule durant les meetings Cdp sous le régime Compaoré ont tous été suspendus.

Ce n’est pas la première fois que le Cdp connait des troubles depuis l’élection du Président Eddie Komboïgo. Des troubles de clans et un conflit de génération.

Marie Sama

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 × 26 =