spot_img
spot_img

Charbon fin : les 640 sacs de la cargaison entre les mains de l’État burkinabè

Publié le : 

Publié le : 

Ce vendredi 9 février 2024 à Kossodo, zone industrielle de Ouagadougou, l’État burkinabé, représenté par le ministre de l’Énergie des Mines et des Carrières, Yacouba Zabré Gouba a réceptionné la cargaison totale de charbon fin.

Par Issoufou Ouedraogo

Les 17 camions chargés de 640 sacs de charbon fin intégral soit 447 tonnes ont été réceptionnés par le ministre des mines Yacouba Zabré Gouba.

Cette possession de la cargaison du charbon fin matérialise la décision prise en conseil des ministres le 7 février 2024.

Et cela après un feuilleton judiciaire ayant opposé l’Etat burkinabè à la mine Essakane qui a fini par une transaction financière qui a porté sur 9 milliards FCFA. De plus, l’Etat burkinabè disposera de la cargaison stockée depuis 2019 au port sec de Bobo-Dioulasso.

Pour le ministre des mines, Yacouba Zabré Gouba, il s’agit de s’assurer dans un premier temps que « les décisions du gouvernement sont en train d’être mises en œuvre et également s’assurer que l’intégralité des cargaisons ont été convoyées de Bobo-Dioulasso vers Ouagadougou ».

Ensuite, « d’aller vers la signature d’une convention qui devrait permettre à termes d’aller vers le traitement de ce charbon fin. La convention va être signée avec la société Golden Hand SA, une entreprise de droit burkinabè, détenue par les burkinabè et l’Etat » explique le ministre Gouba.

Dans quelques mois, selon le ministre, ils donneront rendez-vous à nouveau aux acteurs pour constater de visu, ce qui a été fait en termes de traitement de charbon fin.

Quant au représentant de la société civile au sein du comité technique de supervision du dossier charbon fin, Jonas Hien, c’est une bonne chose. « La semaine dernière, le comité de suivi était à Bobo Dioulasso pour constater l’intégrité des conteneurs qui étaient déposés au port sec » déclare-t-il.

Cette mission, souligne-t-il, a consisté à s’assurer que les références des conteneurs et les références des scellés correspondent à la documentation que nous avons.

Et donc « il était important que l’autorité vienne s’assurer que la mission a été bien exécutée, que tous les conteneurs sont arrivés à Ouagadougou. Elle doit suivre maintenant la décision prise en conseil des ministres » conclut-il.

www.libreinfo.net

Articles de la même rubrique

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...
spot_img

Autres articles

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...