spot_img
spot_img

Burkina/Police nationale : vers le recrutement de 2 000 sous-officiers en 2024

Publié le : 

Publié le : 

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi 8 mai 2024, l’hebdomadaire Conseil des ministres. Selon le ministre d’Etat, Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, le Conseil a examiné des dossiers et adopté plusieurs rapports importants pour la bonne marche de la Nation.

Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, le Conseil a examiné le rapport général de l’organisation des concours de la Police nationale session 2023. Il a également autorisé le recrutement au profit de la Police nationale sur concours professionnels et directs session 2024.

« Le recrutement de la Police depuis 2023 suit un plan quinquennal 2023-2027. Cela prend en compte l’essor démographique, la forte urbanisation de nos villes afin de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes », a expliqué le ministre délégué chargé de la sécurité Mahamadou SANA.

Pour le compte du même ministère, le conseil a autorisé le recrutement de 20 commissaires de police et 50 officiers de police, au titre des concours professionnels. Il sera aussi procédé au recrutement de 10 commissaires de police, 20 officiers et 2 000 sous-officiers dont 50 de sexe féminin au titre des concours directs.

Le ministre délégué chargé de la sécurité a précisé que le Conseil a donné des orientations pour un quota, dans le recrutement des sous-officiers, au profit des Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP), des Volontaires adjoints de sécurité (VADS) et des veuves des forces de défense et de sécurité tombées sur le théâtre des opérations.

Le ministre SANA a par ailleurs salué l’abnégation et la détermination des forces de défense et de sécurité engagées sur le front de libération totale du territoire.

Au titre du ministère de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques, le Conseil a adopté un décret portant modalités de mise en exploitation des plateformes numériques de l’Administration publique.

Selon le ministre de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques, Madame Aminata ZERBO/SABANE, le gouvernement est résolument engagé dans l’accélération de la dématérialisation des procédures et services de l’Administration publique. Ce décret va permettre la mise en ligne de plateformes efficaces qui vont améliorer l’expérience des usagers.

« Nous allons instaurer une charte graphique propre à l’administration. Ce décret va également permettre de nous assurer que les plateformes qui sont mises en ligne sont sécurisées et protègent efficacement les données des usagers », a-t-elle déclaré.

L’administration publique disposera désormais d’un système d’informations fiable, robuste, et de plateformes interopérables permettant de tirer profit de toute la puissance des données que stockent ces plateformes.

Le gouvernement entend ainsi réformer l’administration publique, la moderniser, la rendre plus performante afin de réduire les délais de traitement et faciliter l’accès des populations aux services de l’administration.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...
spot_img

Autres articles

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...