spot_img
spot_img

La CEDEAO, «un outil formidable d’intégration», selon le président Bassirou Faye

Publié le : 

Publié le : 

Lors de sa visite en République de Côte d’Ivoire, le 7 mai 2024, le président du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, a estimé qu’il faut continuer à «préserver» la CEDEAO qui est selon lui, «un outil formidable d’intégration qui a tout le temps été cité en exemple». 

Par Nicolas Bazié 

La solidarité et les réformes au sein de la CEDEAO, c’est tout ce que le président Diomaye Faye du Sénégal semble demander. 

Après un tête à tête avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, à Abidjan, le 7 mai dernier, à l’occasion d’une visite, le chef de l’État sénégalais s’est voulu plus clair sur le sujet : « Je suis persuadé que nous devons continuer d’agir dans la solidarité au sein de l’espace CEDEAO, de faire les réformes nécessaires et d’œuvrer à dissiper les incompréhensions qui ne peuvent manquer de subvenir ». 

Le président Faye  poursuit: « si les ressources et la volonté politique sont réunies, cela devrait contribuer au renforcement de l’unité, de la cohésion et de la souveraineté de la CEDEAO» qui est d’après lui, « un outil formidable d’intégration qui a tout le temps été cité en exemple ».

Face au président ivoirien lors d’un point de presse conjoint, le remplaçant de Macky Sall déclare ceci : « Nous gagnerons à le (l’outil, ndlr)  préserver. Je sais votre engagement à aller dans ce sens-là. Parce qu’après tout, nous avons l’obligation de préserver l’héritage des pères fondateurs ». 

Les défis sont complexes reconnaît Bassirou Faye qui trouve qu’ils doivent « conduire à mesurer la gravité des menaces réelles sur la déliquescence des Etats, de même que les risques de désintégration de l’union».

« Que les crises soient politiques, démocratiques ou économiques, elles restent des sources majeures d’instabilité, et même de déstabilisation et aussi le lot de terreau fertile à l’épanouissement d’extrémisme violent, de terrorisme qui sapent les efforts de développement des pays», fait-il savoir.  

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...