spot_img
spot_img

Saint-valentin : « Je n’arrive pas à trouver le cadeau idéal pour ma chérie » Kassoum Kaboré

Publié le : 

Publié le : 

Le 14 février, jour de la Saint-valentin, est généralement considéré par beaucoup de personnes comme la fête des amoureux. C’est une occasion pour ces derniers de déclarer (ou renouveler) leur flamme à la conjointe ou au conjoint. Les couples échangent des mots doux et des cadeaux comme preuve d’amour. La rose reste l’un des cadeaux les plus offerts. Libreinfo.net a recueilli les avis de quelques amoureux (ses) et de vendeurs de cadeaux à Ouagadougou.

Par Valérie Traoré

Différentes surprises telles que l’offre de fleurs, de cadeaux en nature (montres, nounours, chocolats invitations au restaurant,…) attendent généralement les jeunes filles ou femmes et, quelques fois, les hommes, en ce 14 février.

Des déclarations d’amour ou de petits cadeaux sexy, entre autres, sont les différents cadeaux échangés entre amoureux à l’occasion.

Saint-valentin
Un bouquet de fleurs commandé

À Ouagadougou, comme dans beaucoup d’autres villes du pays, ils sont nombreux à célébrer cette fête de diverses manières.

A Ouagadougou, ce 10 février 2023, les préparatifs de cette fête ont déjà commencé. Chacun y va de sa préférence en ce qui concerne les probables cadeaux à acheter.

M. Kassoum Kaboré, un jeune rencontré dans une boutique, estime que le 14 février est un jour peu ordinaire où l’on est obligé de se surpasser : « C’est vraiment difficile et angoissant de trouver un cadeau à sa dulcinée, parce que depuis quelques jours, je n’y parviens pas ; je n’arrive pas à trouver le cadeau idéal pour ma chérie ; je pense à plusieurs cadeaux comme des peluches, des montres, des fleurs.»

Saint-valentin
M. Kassoum Kaboré, un jeune Burkinabè

Il parait se décider finalement : « Je vais peut-être retenir une montre, ça pourrait aller.»

Ensuite je rencontre une dame dans mon quartier, Mme Guiro. Elle me dit avoir 25 ans de mariage. Elle me déclare célébrer le 14 février en famille.

Elle explique comment elle envisage ce jour : « Je fais une petite cuisine à la maison pour permettre aux enfants de profiter de la fête, eux aussi. Puis papa et moi nous sortons pour une soirée entre amoureux. L’année dernière, je me rappelle, il m’avait offert une fleur et en retour, dans la même soirée, j’ai chauffé de l’eau pour masser mon chéri. C’est une manière pour nous aussi de préserver notre couple. ».

Les couples ne sont pas les seuls à célébrer la Saint-Valentin. Des célibataires aussi le font. C’est le cas de Mlle Salimata Sawadogo. Je l’ai contactée sur sa page Facebook.

Mlle Salimata Sawadogo a sa manière à elle de fêter la Saint Valentin. Elle me raconte : « Moi, pour la fête de Saint Valentin vu que je suis célibataire, je m’achète des cadeaux que je dépose sur mon matelas. Je sors me promener et le soir, je rentre en faisant semblant d’être surprise de voir les cadeaux. Je prends mes cadeaux et je sautille seule dans ma chambre. C’est ma manière de célébrer aussi.»

Elle ajoute :  » mais cette année, je vais peut-être organiser une soirée avec mes amies célibataires. »

Le 14 février est considéré par la plupart des commerçants ouagalais comme un jour purement commercial où l’on peut se faire de l’argent. À cet effet, je me suis entretenu avec Mme Rabi, pépiniériste dans son jardin.

Elle dit vendre des fleurs lors des fêtes de Saint Valentin : « La Saint-Valentin est la fête des amoureux, une occasion pour ces derniers d’exprimer leur amour autrement que les jours ordinaires.

À cet effet, moi, je vends des roses naturelles, le pot de rosier est de 3000 F. CFA l’unité. Dieu merci, aujourd’hui, j’ai pu en vendre à une vingtaine de personnes ; notamment à des particuliers, à des mariés, à des amoureux et même à des célibataires.» se réjouit-elle.

À quelque km de là, sur l’avenue Charles De Gaulle, M. Abdoul Aziz Yougbaré, un vendeur de peluches, dit toujours se placer à cet endroit chaque année. Cette foi, il se plaint de la morosité du marché.

Saint-valentin
M. Abdoul Aziz Yougbaré, un vendeur de peluches

« Le marché ça ne va pas, c’est trop lent ; les gens ne viennent même pas demander au moins le prix des produits. J’invite les clients à venir parce que les prix sont abordables. Il y a des nounours de toutes les tailles. Des nounours à 4 000 F. CFA, 5 000 F., 6 000 F. et même jusqu’à 15 000 F. et 22 000 F. Les fleurs sont à 500 F ».

La fête se prépare à la fois chez les vendeurs comme chez les amoureux que nous avons rencontrés dans les rues ou sur les réseaux sociaux ; ils sont nombreux, ces vendeurs qui proposent en ligne leurs produits pour attirer la clientèle et se faire un peu de bénéfice.

Lire aussi: Islam et Saint-Valentin: «il est conseillé aux musulmans de se démarquer de ce genre de phénomènes et de fêtes» Imam Dr Inoussa Compaoré

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina: Lutte contre l’extrémisme violent, les journalistes invités à prôner le vivre-ensemble

La Direction générale de la communication et des médias (DGCM) a organisé, ce jeudi 18 juillet 2024 à Gaoua, dans la région du Sud-Ouest,...

Transports en commun: TSR et STAF en tête des accidents

Le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Roland Somda, a convoqué les responsables des sociétés de transport terrestre au Burkina, ce 18...

Lutte contre la corruption : La Présidence du Faso donne le ton

La Présidence du Faso entend créer une cellule anti-corruption, a annoncé mardi 16 juillet 2024, la Direction de la communication de l’institution. Par Nicolas Bazié  C’est...

Présidence du Faso: création d’un comité anticorruption

Le Président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a reçu ce mardi 16 juillet 2024 des mains de son directeur de cabinet et plusieurs...

Prise en charge des personnes déplacées internes au Burkina : 5,2 milliards de FCFA pour la construction de 1 000 logements

Le gouvernement burkinabè a lancé ce 12 juillet 2024, à Nagréongo dans la région du Plateau Central, un projet de réalisation de 1000 logements....
spot_img

Autres articles

Burkina: Lutte contre l’extrémisme violent, les journalistes invités à prôner le vivre-ensemble

La Direction générale de la communication et des médias (DGCM) a organisé, ce jeudi 18 juillet 2024 à Gaoua, dans la région du Sud-Ouest,...

Transports en commun: TSR et STAF en tête des accidents

Le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Roland Somda, a convoqué les responsables des sociétés de transport terrestre au Burkina, ce 18...

Burkina: 7 personnalités politiques entrent à l’ALT

L’Assemblée législative de Transition (ALT) du Burkina a accueilli sept nouveaux membres représentant les partis politiques conformément à l’article 15 de la Charte modifiée...

[Interview] : Présidence de la FBF : « Il faut que le président soit en dehors de certaines choses », Mahamadi Lamine Kouanda

Au lendemain du sacre de l’Etoile finale de Ouagadougou (EFO) qui a remporté pour la 15e fois la Coupe du Faso en football, Mahamadi...

Direction générale des impôts: démenti d’un recrutement

La Directrice générale des Impôts, Eliane T. Djiguemdé, dans un communiqué publié ce 17 juillet 2024, dément un avis de recrutement prétendument émis par...