spot_img
spot_img

Ouagadougou/SONABEL : 10743 plants mis en terre dans le «Bosquet du projet Yeleen» de Zongo

Publié le : 

Publié le : 

L’Association pour la préservation et la restauration de la nature (APRN), avec l’accompagnement de la SONABEL, a réalisé un bosquet dénommé « Bosquet du projet Yeleen» dans le quartier Zongo de Ouagadougou. Ce bosquet construit sur deux sites d’une superficie de 10 ha et 2 ha et demi chacun, a été inauguré ce 16 mars 2024, en présence du directeur général de la SONABEL Souleymane Ouédraogo, du ministre des Mines, Yacouba Zabré Gouba et du ministre de l’environnement, Roger Baro.

Par Nicolas Bazié

Ce sont 10743 plants qui ont été mis en terre après la cérémonie d’inauguration du bosquet. Un premier reboisement en saison sèche qui constitue un défi, en ce sens que cela se fait dans une période de canicule (mois de mars).

Sur le site du bosquet du projet Yelen
Sur le site du bosquet du projet Yeleen

Pour la présidente du conseil exécutif de l’Association pour la préservation et la restauration de la Nature (APRN), Chantal Ouattara Ilboudo, il s’agit d’un signe de résilience.

Cependant, sur les sites octroyés par la direction régionale de l’environnement du Centre et entièrement clôturés par un grillage avec un appui bétonné, la SONABEL a tout prévu.

Deux forages de débits respectifs de 25 m³/heure et 16 m³/heure ont été construits pour arroser les plants et permettre de faire également du maraîchage. Cela, avec l’appui technique du génie militaire.

En plus, il y a un château d’eau métallique de 30 m³, deux champs solaires qui alimentent les forages, deux réseaux d’irrigation et 28 bouches d’irrigation sur l’ensemble des deux sites.

Il y a aussi 12 bassins de stockage d’eau de 4 m³ chacun tous connectés au château d’eau, un local technique de 2×12 tôles, 4 latrines doubles, un hangar servant d’aire de repos, un réseau d’éclairage public installé tout au long du périmètre des deux sites.

Inauguration du bosquet du projet Yeleen
Inauguration du bosquet du projet Yeleen

Le coût total des réalisations s’élève à 171 millions de francs CFA, selon la présidente, Chantal Ouattara, qui ajoute que « la bonne nouvelle, c’est que la réalisation des infrastructures et autres préparations des sites ont permis de créer environ 300 emplois temporaires, un vaste espace d’études pour les élèves et étudiants des quartiers environnants».

La présidente du conseil exécutif de l'APRN Chantal Ouattara Ilboudo
La présidente du conseil exécutif de l’APRN Chantal Ouattara Ilboudo

Elle fait noter que le financement a été fait par les lignes budgétaires du reboisement compensatoire des projets Yeleen et du projet de réhabilitation d’ouvrages de distribution d’énergie et du développement de l’efficacité commerciale (PDEC).

Mme Ouattara se réjouit du fait que ces sites vont créer 1 800 emplois directs au profit de la population riveraine, des personnes déplacées internes et des personnes vivant avec un handicap dans le domaine de la culture maraîchère, à travers les parcelles aménagées à cet effet. « La part belle a été faite à la gente féminine dans la répartition des parcelles », fait-elle savoir.

Mise en terre d'un plant
Mise en terre d’un plant

En contrepartie, précise la présidente du conseil exécutif de l’APRN, les opérateurs des sites se chargeront de l’entretien et de l’arrosage des plants situés sur leurs parcelles respectives.

Un projet audacieux…

L’APRN a eu de l’audace en faisant le reboisement à cette période, reconnaît le ministre de l’Environnement, Roger Baro qui informe qu’il est prévu en 2024, des reboisements en anticipation de la saison des pluies.

Le ministre de l’Environnement, Roger Baro
Le ministre de l’Environnement, Roger Baro

«Nous saluons cette initiative pionnière de l’APRN qui a vu loin. Il est prévu des reboisements en termes de bosquets sur des sites identifiés et où la maîtrise d’eau est totale», ajoute le ministre Roger Baro. C’est ce qu’il a appelé « le reboisement maîtrisé».

Cela mérite un accompagnement, car visant à lutter contre la déforestation, estime, pour sa part, le ministre des Mines et des carrières, Yacouba Zabré Gouba.

Le ministre des Mines et des carrières, Yacouba Zabré Gouba
Le ministre des Mines et des carrières, Yacouba Zabré Gouba

C’est pourquoi, selon lui, la SONABEL a travaillé à créer les conditions pour permettre aux populations riveraines de mener à bien leurs activités.

Le directeur général de la SONABEL, Souleymane Ouédraogo a été le président de la présente cérémonie.

La SONABEL pour lui, s’est engagée dans une résilience environnementale avec pour objectif « de créer l’Eldorado avec les ressources naturelles et exigences environnementales et l’expression du respect de nos engagements en matière de sauvegarde environnementale».

Le directeur général de la SONABEL, Souleymane Ouédraogo
Le directeur général de la SONABEL, Souleymane Ouédraogo

À l’écouter, l’APRN a fait un bon travail. Outre le reverdissement de la nature, « vous avez créé un grand nombre d’emplois directs et indirects et une vaste activité génératrice de revenus, contribuant ainsi à la RSE de la SONABEL», déclare le premier responsable de la Société nationale d’électricité du Burkina Faso, s’adressant aux membres de l’association.

«C’est une œuvre salutaire dans un pays en proie à l’insécurité et où le manque d’emplois est une préoccupation des jeunes, des femmes et des déplacés internes», soutient-il.

L’Association pour la préservation et la restauration de la nature a été portée sur les fonts baptismaux, le 14 mai 2021.

Elle a une envergure nationale « et traduit en actions concrètes, toute l’ambition de la SONABEL d’être un acteur majeur de la transition écologique, en contribuant à l’atténuation des effets du réchauffement climatique», conclut le directeur général Souleymane Ouédraogo.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...
spot_img

Autres articles

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...