spot_img
spot_img

Plateau central/Loumbila : un grenier communautaire pour conserver des semences locales

Publié le : 

Publié le : 

Le 8 mars 2024, sur son site expérimental à Loumbila dans le Plateau central, l’association Yelemani pour la souveraineté alimentaire a organisé une foire dénommée « 𝐃𝐞 𝐥𝐚 𝐠𝐫𝐚𝐢𝐧𝐞 à la 𝐭𝐚𝐛𝐥𝐞 : 𝐮𝐧 𝐜𝐡𝐞𝐦𝐢𝐧 𝐬𝐨𝐮𝐭𝐞𝐧𝐮 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐞𝐦𝐦𝐞𝐬 ». Il s’agit pour l’association de créer un cadre de promotion des produits 100% bio. 

Par Nicolas Bazié 

Il n’y avait pas un jour mieux que le 8 mars (journée internationale de la femme) pour organiser la foire, déclare Blandine Sankara, la Coordinatrice de l’association Yelemani qui fait remarquer que la femme donne la vie humaine et les semences quant à elles donnent la vie végétale.

Blandine Sankara, la Coordinatrice de l’association Yelemani
Blandine Sankara, la Coordinatrice de l’association Yelemani

Ainsi, en partenariat avec l’ONG CRIC (Centro Régionale d’intervento Per La Cooperazione), l’association Yelemani a initié cette rencontre (foire) d’amoureux de l’Agro-écologie autour du Thème : « Savoirs féminins, identité alimentaire, réappropriation, racines et futur ». La nécessité de transiter davantage vers l’Agroécologie a été au centre des échanges.

Une vue partielle des participants à la foire
Une vue partielle des participants à la foire

La coordonnatrice Blandine Sankara explique qu’il faut adopter des techniques qui puissent permettre de semer et de récolter à tout moment, tout en préservant l’environnement.

C’est pourquoi, son association forme les femmes et les hommes de la commune de Loumbila sur la pratique de l’agroécologie.

À cette foire, Drissa Minougou a représenté la directrice régionale de l’agriculture.

Il soutient que l’agroécologie est une éthique et une vision plus large de production qui prône une exploitation judicieuse des ressources naturelles dans le respect des normes environnementales.

Drissa Minougou a représenté la directrice régionale de l’agriculture
Drissa Minougou a représenté la directrice régionale de l’agriculture

« Le développement durable soutenable et reproductible dont nous parlons très souvent est au cœur de l’agroécologie dont les fondamentaux résident dans l’utilisation de la fumure organique, l’utilisation des semences endogènes et la lutte biologique contre les ennemis des cultures», affirme Drissa Minougou.

Il poursuit : « Cette démarche hautement bénéfique par la terre nourricière soulage économiquement nos agriculteurs avec un coup de production allégé et surtout avec la fin de la récolte, l’obtention d’un produit de qualité». 

L’utilisation des semences endogènes dans la production agricole est une technique agroécologique de résilience qui permet, selon M. Minoungou, un bon développement de culture face aux effets des changements climatiques.

Il fait aussi noter que les plantes dont les semences ont été produites « dans le même biotope sont aptes à un bon développement par rapport aux plantes issues des semences importées d’ailleurs».

Le grenier communautaire…..

L’un des moments forts de cette foire a été l’inauguration d’un grenier communautaire, une maison dans laquelle l’on retrouve des variétés de semences améliorées en conservation.

Il s’agit, en effet, de maintenir le capital semencier et de mettre à la disposition des producteurs des semences endogènes de qualité.

L’objectif, c’est de conserver aussi l’agrobiodiversité et valoriser le patrimoine génétique local. On y trouve des spéculations comme le Maïs, le Sorgho, le sésame, le Niébé, etc.

Maria Luisa Pisanelli est de l’ONG CRIC. Elle est la coordinatrice du projet «Tõn-Bõbudu», «notre semence » en langue locale Mooré.

Maria Luisa Pisanelli, coordinatrice du projet «Tõn-Bõbudu»
Maria Luisa Pisanelli, coordinatrice du projet «Tõn-Bõbudu»

« On peut changer nos habitudes en faisant des choix quotidiens », indique Maria Luisa Pisanelli qui invite tous les producteurs et productrices de Loumbila à venir prendre des semences améliorées au grenier communautaire, en vue de promouvoir l’Agroécologie locale et être indépendants des achats de l’extérieur.

La réalisation de ce grenier communautaire a été possible grâce aux chercheurs de l’INERA, l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles.

« Il s’agit d’une bonne collaboration que nous avons établie avec l’ONG CRIC et l’association Yelemani », déclare Dr Edgar Traoré, généticien en amélioration des plantes et sélectionneur riz au niveau de l’INERA.

Dr Edgar Traoré, généticien en amélioration des plantes
Dr Edgar Traoré, généticien en amélioration des plantes

D’après lui, les généticiens et sélectionneurs sont à la recherche de cultivables locaux, «les semences entretenues par nos paysans et qui contiennent des gènes qui sont utiles pour nous ». 

L'importance des semences améliorées expliquées aux participants
L’importance des semences améliorées expliquées aux participants

Pour le généticien Dr Edgar Traoré, ce n’est pas évident que les chercheurs aient les moyens pour faire ce travail. « La collaboration a donc permis de travailler dans 30 villages de la commune de Loumbila, en collectant tout ce qui est cultivable que les paysans trouvent important à leurs yeux». 

Il informe que 340 variétés de 18 spéculations diverses ont été ainsi collectées.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...
spot_img

Autres articles

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...