spot_img

Wanep Burkina : implique les femmes dans la mise en œuvre de la résolution 1325

Publié le : 

Publié le : 

Le Réseau Ouest-Africain pour l’édification de la Paix (Wanep), en collaboration avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Programme Régional du PNUD pour l’Afrique, a tenu un atelier d’information sur l’actualisation du plan d’action national sur la résolution 1325. L’activité s’est déroulée sur deux jours, du  8 au 9 novembre 2021.  Ce projet est soutenu par la Coalition nationale des femmes(CNF) dans sa mise en œuvre. Il s’agit du renforcement  pour l’élaboration de politique et loi en faveur de l’agenda Femmes, Paix et Sécurité (FPS).

 Par André-Martin Bado

Le Réseau Ouest-Africain pour l’édification de la Paix (WANEP) en partenariat avec le PNUD et la CEDEAO a mis en œuvre un projet intitulé « Bâtir une Approche Inclusive de Relance post Covid-19, de sortie de crise et de réformes de la gouvernance au sahel et en Côte d’Ivoire Phase II ».

C’est un projet qui s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par les trois institutions pour consolider le programme Femmes, Paix et Sécurité(FPS), ancré sur la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. 

Cette résolution vient fondamentalement changer l’image des femmes dans les situations de conflit. Elles passent  de victimes à celles de participantes œuvrant activement au maintien et à la consolidation de la paix ainsi qu’aux négociations.

C’est ainsi que, la Coalition Nationale de Femmes (CNF) composée de 120 femmes qui servent de plate-forme pour amplifier la voix et l’action collective des femmes afin d’influencer le paysage politique et socio-économique de leur région.

Wanep Burkina
Le présidium de la cérémonie.

Dr Julienne Gue, représentante de la Coalition nationale des femmes(CNF) explique que cet atelier va permettre de réfléchir aux stratégies d’autonomisation économique des femmes et à la nécessité de créer des espaces sûrs pour les femmes et les filles. 

 « Cet atelier a pour but d’élaborer une feuille de route comme un tableau de bord pour la CNF dans le domaine de la paix et de la sécurité. Cela va permettre de mener des actions, même à la fin du projet. La femme pourra  jouer son rôle légendaire dans l’apport de la paix dans la sécurité, dans la famille, dans nos nation et même au niveau international ». 

Dr Gue informe également que  la coalition a entrepris une série d’initiatives de plaidoyer pour obtenir des engagements de la part des autorités traditionnelles communautaires en faveur d’une participation accrue des femmes dans les instances de gouvernance .

Alice Combary,  la coordinatrice nationale de Wanep-Burkina  a fait savoir que la première phase du projet s’est déroulée du 1er octobre au 31 décembre 2020. ce projet a mis l’accent sur le Niger, le Burkina Faso, le Mali et l’un des pays frontaliers qu’est la Côte d’Ivoire.

Mme Combary indique que « la deuxième phase du projet qui sera exécutée d’octobre à décembre 2021 au Burkina Faso, et au Mali, vise à créer une plate-forme de collaboration entre  la  Coalition Nationale des Femmes,  le Ministère en charge du genre et de l’égalité des sexes dans les pays respectifs et d’autres acteurs étatiques intervenant dans la mise en œuvre de l’agenda FPS ».

 De l’avis de la coordinatrice, les pays ont été spécifiquement ciblés pour leur fragilité politique et leur vulnérabilité. Pour elle, ces pays pourraient influencer davantage l’expansion opportuniste et la consolidation de l’extrémisme violent à travers le Sahel et l’Afrique de l’Ouest.

Edwige Mensah, coordonnatrice du bureau de liaison de WANEP à la CEDEAO, encourage les femmes à s’approprier ce projet. Elle les invite à l’unité  «  Devant cette lourde tâche, nous devons nous armer de courage, de force de dynamisme et de volonté malgré les obstacles. Nous devons surtout nous unir, c’est ce qui fait la force de ce groupe ».

 Le représentant de la CEDEAO, Juliāo Mane réitère ses encouragements à l’endroit de WANEP. Il a aussi souligné que les difficultés qui sévissent dans la sous-région ne doivent pas freiner leur élan dans la mise en œuvre du plan. 

Wanep Burkina
Les participantes à la cérémonie.

 Venue du Bénin, la représentante de l’ONG Femwise-Africa  Houngan Ayemonna, dit qu’elle est là pour soutenir Wanep-Burkina. 

Mme Ayemonna est « très fière des résultats des travaux  et de l’encouragement du gouvernement pour la mise en œuvre de ce programme. C’est un  projet qui vient accompagner l’Etat dans tout ce qu’il fait  pour la mise en œuvre de la résolution 1325 et l’implication des femmes dans ce processus ».  

 Quant au  représentant de la ministre de la Femme, Abdou Balboné, il réaffirme  l’engagement de la ministère à soutenir Wanep dans ces projets. Il a souhaité plein succès au projet pour qu’il connaisse des résultats profitables à la CEDEAO.

A lire aussi: Burkina Faso : Wanep-Burkina outille trois OSC pour un leadership de proximité

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Le Burkina a un besoin en électricité de 550 mégawatt

Le besoin en électricité du Burkina Faso est actuellement de 550 mégawatt, informe le directeur général de la SONABEL, Souleymane Ouédraogo, le 22 février...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...

Burkina : Dr Ablassé Ouédraogo au front, son parti dénonce une «punition déguisée »

Le parti Le Faso Autrement dit se réjouir de voir son président Dr Ablassé Ouédraogo faire signe de vie le 19 février 2024, 60...

Burkina : un décret pour permettre de dénoncer les mauvaises pratiques dans l’administration publique

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi 21 février 2024, le Conseil des ministres qui...
spot_img

Autres articles

Niger : Les autorités mettent fin aux fonctions de ses Consuls Honoraires dans 19 pays

Le gouvernement du Niger a décidé, le  mercredi 21 février 2024, de mettre fin aux fonctions de Consuls Honoraires du Niger dans 19 pays.  Par...

Sénégal : le président Macky Sall s’insurge contre la communauté internationale

Dans une interview diffusée en direct à la télévision nationale Sénégalaise, ce jeudi 22 février 2024, le chef de l’État sénégalais, Macky Sall était...

Côte d’Ivoire : La mesure de suspension de l’exportation des produits vivriers levée

Dans un communiqué rendu public le 22 février 2024, le gouvernement ivoirien lève la mesure de l'exportation des produits de grande consommation. Par Jean François...

Niger : découverte d’armes de guerre, Niamey accuse la France

Une cache d’armes de guerre a été découverte à Niamey la capitale du Niger, dont les images ont été diffusées à la télévision nationale,...

Burkina : «Si d’autres pays prennent des mesures contre nos compatriotes, cela sera réciproque », Ministre Mahamadou Sana

Le ministre délégué chargé de la Sécurité, Mahamadou Sana, a clarifié les nouvelles mesures relatives aux conditions d'entrée et de séjour des étrangers, ainsi...