spot_img

Burkina Faso : Wanep initie un dialogue national pour stopper les violences

Publié le : 

Publié le : 

Le Réseau Ouest-Africain pour l’Édification de la Paix (Wanep) et ses partenaires,ont initié un cadre de réflexion sur les violences basées sur le genre, le jeudi 11 novembre 2021 à Ouagadougou. L’objectif est de réfléchir sur les meilleures stratégies pour réduire ces violences et mener aussi des activités de plaidoyer avec les acteurs intervenant sur la question. 

Par André-Martin Bado 

Les violences basées sur le genre prennent de l’ampleur au Burkina Faso. Cela est dû à la persistance de certaines pratiques socioculturelles et la crise sécuritaire qui a causé de nombreux déplacements internes de plus d’ un million de personnes et de 22 mille réfugiés à la date du 25 mai 2021. Dans ces conflits, les femmes sont les plus vulnérables.

wanep Burkina
wanep Burkina,le présidium

Pour mieux se pencher sur les questions de violences basées sur le genre, le Wanep-Burkina et ses partenaires ont initié un dialogue national sous le thème « Violences  basées sur genre : quelles nouvelles stratégies pour endiguer ce phénomène dans un contexte sécuritaire et sanitaire fragilisé au Burkina Faso ». 

Cette concertation rentre dans le cadre de leur projet « appui à la mise en œuvre des activités de coopération transfrontalières dans la région du Liptako-Gourma ». Il est mis en place dans les régions du Nord (Titabé et Tankougounadié) et du Centre-Nord ( Thiou).

wanep Burkina
Julien Oussou,coordinateur régional de Wanep.

Selon le coordinateur régional de Wanep , Julien Oussou ,ces échanges vont permettre de trouver les causes et les conséquences des violences basées sur le genre dans ce contexte sanitaire et sécuritaire.Ils permettront également d’identifier les lacunes et les changements dans l’application de la législation, d’envisager des stratégies pour stopper et prévenir le phénomène. Julien Oussou indique qu’à la sortie de cette concertation «nous allons élaborer des recommandations fondées sur des actions concrètes».

Pour les responsables de ces communes concernées par ce projet, ils disent qu’ils mettront tout en œuvre pour réduire ou éradiquer le phénomène dans leur localité.

Le préfet de Tankougounadié , Adama Sawadogo affirme que les violence basées sur le genre sont une réalité dans sa localité.«Il est constaté que la discrimination en faveur des femmes existe bien dans notre département. Les mariages précoces et forcés sont très répandus dans cette partie du pays», a t il confié .M.Sawadogo promet de s’engager dans cette lutte .

wanep Burkina- Adama Sawadogo
Adama Sawadogo, préfet de Tankougounadié.

Quant au ministère de la femme, représenté par son directeur régional du Sahel, Lassiné Ouédraogo, il assure que son département est prêt à accompagner ce projet malgré les défis sécuritaires.«Nous sommes convaincus aussi de la résilience de la population.Nous tous, nous savons qu’au Burkina Faso, nous avons 52% des femmes. Donc nous ne pouvons pas nous développer en les mettant de côté».

wanep Burkina,Lassiné Ouédraogo
Lassiné Ouédraogo,directeur régional du ministère de la femme du Sahel.

Pour le directeur régional ,il faut trouver des stratégies pour permettre à la femme d’apporter sa contribution dans le développement du pays et l’épanouissement de la famille et des communes. De son son avis, ce dialogue national initié par Wanep est le bienvenu.

A lire aussi: Wanep Burkina : implique les femmes dans la mise en œuvre de la résolution 1325

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Le Burkina a un besoin en électricité de 550 mégawatt

Le besoin en électricité du Burkina Faso est actuellement de 550 mégawatt, informe le directeur général de la SONABEL, Souleymane Ouédraogo, le 22 février...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...

Burkina : Dr Ablassé Ouédraogo au front, son parti dénonce une «punition déguisée »

Le parti Le Faso Autrement dit se réjouir de voir son président Dr Ablassé Ouédraogo faire signe de vie le 19 février 2024, 60...

Burkina : un décret pour permettre de dénoncer les mauvaises pratiques dans l’administration publique

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi 21 février 2024, le Conseil des ministres qui...
spot_img

Autres articles

Niger : Les autorités mettent fin aux fonctions de ses Consuls Honoraires dans 19 pays

Le gouvernement du Niger a décidé, le  mercredi 21 février 2024, de mettre fin aux fonctions de Consuls Honoraires du Niger dans 19 pays.  Par...

Sénégal : le président Macky Sall s’insurge contre la communauté internationale

Dans une interview diffusée en direct à la télévision nationale Sénégalaise, ce jeudi 22 février 2024, le chef de l’État sénégalais, Macky Sall était...

Côte d’Ivoire : La mesure de suspension de l’exportation des produits vivriers levée

Dans un communiqué rendu public le 22 février 2024, le gouvernement ivoirien lève la mesure de l'exportation des produits de grande consommation. Par Jean François...

Niger : découverte d’armes de guerre, Niamey accuse la France

Une cache d’armes de guerre a été découverte à Niamey la capitale du Niger, dont les images ont été diffusées à la télévision nationale,...

Burkina : «Si d’autres pays prennent des mesures contre nos compatriotes, cela sera réciproque », Ministre Mahamadou Sana

Le ministre délégué chargé de la Sécurité, Mahamadou Sana, a clarifié les nouvelles mesures relatives aux conditions d'entrée et de séjour des étrangers, ainsi...