Home Société Ziniaré:48h de grève générale,les syndicats misent sur la formation des militants

Ziniaré:48h de grève générale,les syndicats misent sur la formation des militants

0
Une vue des militants de la coalition syndicale de l'Oubritenga
Une vue des militants de la coalition syndicale de l'Oubritenga

A l’instar des autres provinces du Burkina, les syndicats de l’Oubritenga ont répondu mercredi au mot d’ordre de grève lancé par la coalition des organisations syndicales. La coordination des organisations syndicales de l’Oubritenga a mis à profit le premier jour de grève pour former ses militants.C’était à travers une série de communications publiques.

Alassane Ouedraogo,Correspondant Ziniaré

Mercredi 08 juillet, c’est la cour du centre de lecture provinciale qui a servi de cadre de rencontre pour les militants des structures syndicales. Et à ce premier jour de grève, les militants sortis pour la circonstance ont suivi une communication sur les principes et les différents rôles du syndicat.

A la question de savoir si ces activités de formation permettent de faire face à l’application de l’IUTS, Louis Sawadogo coordinateur de la coalition provinciale de l’Oubritenga répond : « ce n’est pas passif, parce qu’à l’intérieur il y a des débats, il y a des questions qui seront posées. Une chose est de lutter, une chose est de s’organiser. Donc il faut savoir organiser les troupes pour affronter les luttes à venir ».

En plus de l’IUTS, il y a des préoccupations spécifiques à la province comme le manque de matériel au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Ziniaré, nouvellement ouvert,le 5 décembre 2019, et la surfacturation des abonnés de l’ONEA. La phase pilote de la facturation bimensuelle de l’ONEA avait eu lieu à Ziniaré avant d’entrer en vigueur sur l’ensemble du territoire national. Les dernières difficultés constatées dans la facturation a incité la coalition syndicale provinciale à l’inscrire dans sa plateforme revendicative.

Le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) Oubritenga par une déclaration datant du 02 juillet relevait un certain nombre de griefs dans le fonctionnement du CHR. Il s’agit entre autres de la non effectivité de certains services comme l’ORL, l’ophtalmologie, l’odontologie, les tarifs jugés exorbitants mais aussi la non implication des syndicats dans le recrutement des agents publics devant servir au CHR.

Concernant l’organisation des examens scolaires, la coalition syndicale dit ne pas vouloir accompagner le gouvernement dans ce qu’elle qualifie de forfaiture.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =