spot_img

Burkina Faso: Ablassé Ouédraogo interpellé par la police nationale

Publié le : 

Publié le : 

Le président du parti politique Le Faso Autrement, Ablassé Ouédraogo a été interpellé par la police nationale à son domicile à Ouaga 2000, le dimanche 24 décembre 2023.

Par La Rédaction  

Selon des témoins à Libreinfo.net, l’interpellation de Dr Ablassé Ouédraogo est survenue aux environs de 18h30 à son domicile à Ouaga 2000, un quartier huppé de la capitale burkinabè.

Absent du pays depuis plusieurs jours, monsieur Ouédraogo venait d’arriver à Ouagadougou dans la même journée du dimanche 24 décembre 2023, autour de 13h45, selon nos sources.

Il faut rappeler que le leader politique, candidat à la présidentielle de 2015, faisait l’objet d’une réquisition des autorités militaires depuis le début du mois de novembre 2023 alors qu’il était absent du Burkina Faso.

«Le parti Le Faso Autrement a appris avec étonnement sur les réseaux sociaux le dimanche 5 novembre 2023, que le pouvoir du MPSR2 a pris la décision de réquisitionner son président, Dr Ablassé Ouédraogo, à l’effet de l’envoyer au front de la lutte contre le terrorisme », avait écrit son parti dans un communiqué

Son parti avait indiqué que son président Ablassé Ouédraogo n’est nullement concerné par la réquisition, « Dr Ablassé Ouédraogo, qui est en déplacement à l’étranger depuis 3 semaines, n’a reçu aucun document ni aucune notification de réquisition à personne. En tout état de cause, Dr Ablassé Ouédraogo ne se sent nullement concerné par cette réquisition qui est illégale. »

Depuis lors, Ablassé Ouédraogo qui séjournait sur la grande île, Madagascar n’avait pas encore regagné son pays le Burkina Faso. Il a assisté à l’investiture du président élu le 16 décembre dernier, «nous avons eu le privilège d’avoir été invité à assister à la cérémonie de prestation de serment et d’investiture du Président Andry Nirina Rajoelina, réélu le 16 novembre 2023 », a t-il écritLibre info n’a pas réussi à établir un lien entre sa réquisition et son interpellation par la police, dimanche soir.

Le Faso Autrement avait considéré sa réquisition comme une sanction, « nous considérons que si le régime du MPRS2 a signé un ordre de réquisition pour enrôler le président du parti Le Faso Autrement, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une sanction et d’une répression pour ses prises de position et ses analyses objectives et constructives sur la gouvernance et la situation nationale dans notre pays, qui est et doit demeurer un état de droit, avec sa constitution et ses institutions. »

Jusqu’à la mi- journée de ce lundi 25 décembre 2023, l’ancien ministre des Affaires Étrangères sous le pouvoir de Blaise Compaoré était sans nouvelles.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Sourou: Prorogation du couvre-feu de 3 mois à Lankoué et Kiembara

Dans un communiqué du 25 février 2024, le Haut-Commissaire du Sourou, Salif Traoré a annoncé la prorogation du couvre-feu dans les départements de Lankoué...

Sénégal : vers une amnistie générale pour les troubles connus par le pays

Le chef de l’État sénégalais Macky Sall a annoncé ce lundi 26 février 2024, un projet de loi d’amnistie générale pour les faits liés...

Procès Adama Siguiré : après 3h de débats, le dossier renvoyé au 4 mars

Le procès en diffamation intenté contre l’écrivain Adama Siguiri est renvoyé au 4 mars 2024.  Par Nicolas Bazié Lorsque le dossier a été appelé, les avocats...

«Enlèvement» de Me Kam : Le Mouvement SENS dénonce une violation des libertés démocratiques au Burkina

Le Mouvement SENS a organisé une conférence de presse , le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, pour dénoncer «l'enlèvement» de leur coordinateur national,...

Coopération: Retrait de l’AES, la CEDEAO énonce les conséquences

Les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique, la...
spot_img

Autres articles

Burkina/Sourou: Prorogation du couvre-feu de 3 mois à Lankoué et Kiembara

Dans un communiqué du 25 février 2024, le Haut-Commissaire du Sourou, Salif Traoré a annoncé la prorogation du couvre-feu dans les départements de Lankoué...

Sénégal : vers une amnistie générale pour les troubles connus par le pays

Le chef de l’État sénégalais Macky Sall a annoncé ce lundi 26 février 2024, un projet de loi d’amnistie générale pour les faits liés...

Procès Adama Siguiré : après 3h de débats, le dossier renvoyé au 4 mars

Le procès en diffamation intenté contre l’écrivain Adama Siguiri est renvoyé au 4 mars 2024.  Par Nicolas Bazié Lorsque le dossier a été appelé, les avocats...

«Enlèvement» de Me Kam : Le Mouvement SENS dénonce une violation des libertés démocratiques au Burkina

Le Mouvement SENS a organisé une conférence de presse , le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, pour dénoncer «l'enlèvement» de leur coordinateur national,...

Coopération: Retrait de l’AES, la CEDEAO énonce les conséquences

Les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique, la...