spot_img
spot_img

[Interview] le championnat burkinabè de football suspendu pour 140 millions fcfa

Publié le : 

Publié le : 

Le championnat national de football au Burkina Faso est en arrêt depuis plusieurs mois. Dans cet entretien avec Libreinfo.net, Koudougou David Yaméogo, président de Faso Athlétic Club, porte-parole des clubs qui boycottent le championnat, expliquent les raisons et les conséquences de la situation sur l’évolution du football burkinabè.

Propos recueillis par Hakim Hien

Libreinfo.net : Etes-vous le porte-parole ou bien êtes-vous en tête des clubs qui pensent qu’il faut normaliser les choses avant de reprendre la compétition ? Dites-nous quel est votre rôle, votre statut exactement ?

Koudougou David Yaméogo : j’ai été désigné porte-parole du groupe des clubs qui demandent à la Fédération de restituer les 25% prélevés sur les subventions des clubs.

Libreinfo.net : On constate une nouvelle suspension du championnat de football après la CAN. Dites-nous qu’est-ce qui ne va pas ?

Koudougou David Yaméogo : Un accord de sortie de crise a été conclu avec le médiateur commis par les plus hautes autorités de l’Etat avant la CAN selon lequel : les 25% de la subvention de 2022 à 2023 devraient être retournés aux clubs ; le reliquat de la subvention 2022-2023 qui n’avait pas été payé devrait l’être dans les meilleurs délais ; la subvention  2023 – 2024 ne devrait plus être amputée des 25% au niveau de la fédération ; une feuille de route devrait être conclue avec le comité exécutif de fédération pour reprendre sereinement la compétition et la terminer sans autre difficulté.

Donc c’est au regard de ces promesses que nous avons accepté reprendre les compétitions organisées par la FBF.

La mise en œuvre de cet accord devrait être faite, d’une part par le ministre en charge des Sports parce qu’il y avait des aspects financiers et, d’autre part, par la Fédération burkinabè de football. Malheureusement, cet accord n’a pas été correctement mis en œuvre.

Le ministre des Sports et le président de la fédération ont refusé d’exécuter intégralement les termes de l’accord. Ils ont notamment refusé de restituer les 140 millions correspondant à la retenue de 25% de la subvention 2022-2023 destinée aux clubs, pire, ils auraient signé une autre convention qui consacre la diminution de la subvention des clubs de 25%, mais à ce jour nous n’avons pas reçu officiellement ladite convention qui nous est pourtant déjà appliquée.

La plupart des points de l’accord que nous avons conclu avec le médiateur afin de reprendre les compétitions, n’a pas été totalement mis en œuvre.

La FBF a décidé d’utiliser les 140 millions représentant les 25% de la subvention pour organiser la compétition des jeunes de 2022-2023 au lieu de les restituer aux clubs. Or techniquement, il est difficile de l’organiser.

Les clubs ne souhaitent pas jouer une telle compétition. Ils ont plutôt souhaité faire l’impasse sur la compétition 2022-2023 et permettre l’organisation de celle de 2023-2024 dans de très bonnes conditions.

Face à cette situation nous avons décidé de suspendre à nouveau notre participation aux compétitions organisées par la FBF. À ce jour l’ensemble des compétitions organisées par la FBF reste bloqué et cette dernière fait la sourde oreille.

Libreinfo.net : Dans ce contexte, dites-nous comment les clubs et les joueurs vivent aujourd’hui ? On apprend que parfois le quotidien, c’est difficile pour eux. Comment ça se passe ?

Koudougou David Yaméogo : C’est même l’enfer ! Même la subvention 2023-2024 qui devait nous être donnée, nous n’en avons reçu qu’une tranche, c’est-à-dire 30% de la subvention. Aujourd’hui, les clubs souffrent, les joueurs aussi. Nous n’avons plus les moyens pour faire face à nos charges. C’est vraiment une grosse difficulté pour tout le monde.

Libreinfo.net : Comment comptez-vous régler ce problème, surtout du côté social et humanitaire vis-à-vis de vos joueurs ?

Koudougou David Yaméogo : Chaque club a sa réalité ; il n’y pas une position commune parce que les moyens ne sont pas les mêmes pour tous. Il y a des clubs qui peuvent payer les joueurs sans même la contribution de l’Etat ; mais il y a aussi certains qui ne peuvent pas le faire.

La plupart des clubs se débrouille pour donner des morceaux de salaires pour permettre aux joueurs de survivre en attendant la régularisation de la situation.

Libreinfo.net : Qu’est-ce qui peut vous permettre, aujourd’hui, de reprendre immédiatement le championnat ?

David Koudougou Yaméogo : La remise des 140 millions. On n’a rien demandé d’autre. L’argent est disponible à la Fédération. S’il nous ait retourné, alors nous retournons à la compétition.

Libreinfo.net : Quelle performance le championnat burkinabè peut-il avoir dans ces conditions ? et quelle est l’image du championnat burkinabè à l’international ?

Koudougou David Yaméogo : L’image est écornée ; on ne peut pas avoir des résultats importants avec des suspensions intempestives des compétitions et nous en sommes conscients.

Cependant, cette lutte est nécessaire pour permettre aux clubs de disposer de moyens financiers pour la prise en charge correcte des joueurs.

Libreinfo.net : il n’y a pas très longtemps les clubs avaient écrit à la FIFA pour dénoncer la situation actuelle ; on a vu également la réponse. Est-ce que dans ces conditions, vous n’avez pas peur que nous partions vers une normalisation?

Koudougou David Yaméogo : Vous avez vu une réponse de la FIFA ? C’est nous qui avions écrit la lettre à la FIFA mais nous n’avons pas eu de réponse de la FIFA. Ce que la FIFA a fait, c’est un accusé de réception.

Quand nous avons envoyé la correspondance, la FIFA a dit dans son accusé de réception qu’elle souhaite que le ballon roule au Burkina et qu’elle allait prendre contact avec la Fédération pour comprendre et essayer de voir comment des solutions peuvent être trouvées.

Relativement à cette correspondance, il s’est agi pour nous de porter l’information à la FIFA sur les difficultés que le football burkinabè traverse. Il a appartient donc à la FIFA d’user de ses prérogatives pour permettre que le ballon roule.

Libreinfo.net : Est-ce que vous ne craignez pas la normalisation ?

Koudougou David Yaméogo : C’est vrai que même le président de la fédération semble souhaiter cela aujourd’hui ; mais s’il y a normalisation, c’est que lui-même n’est plus président.

La FIFA n’interviendra pas parce que les conditions pour lesquelles elle doit intervenir ne semblent pas encore réunies. Mais si malgré tout, la FIFA mettait en place une normalisation, ce serait un moindre mal.

Libreinfo.net : Vous pensez que cette crise ne peut pas empêcher l’élection du bureau de la Fédération ?

Koudougou David Yaméogo : De mon point de vue, non. Nous allons y travailler pour que cela n’arrive pas.    

Lire aussi: [Interview] sélection nationale «je crois qu’il faut privilégier un entraîneur local», Charles Kaboré

www.libreinfo.net    

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Médias: BF1 annonce l’arrêt de «7 infos» et «Presse Écho» pour des vacances

La chaîne de télévision privée burkinabè BF 1 a annoncé ce dimanche 23 juin l’arrêt de deux émissions phares pour des raisons de «vacances». Par...

Route Tougan-Toma : Et de deux pour l’opération de  nettoyage !

La population de Tougan, dans la région de la Boucle du Mouhoun, a effectué, ce samedi 22 juin 2024, des travaux de déblayage sur...

Unique & One School : Un lycée moderne destiné à la formation des leaders de demain

L’établissement Unique & One School, fonctionnel depuis la rentrée scolaire 2022-2023 et situé dans la commune de Saaba, s’est ouvert au grand public, ce...

Journée nationale de l’arbre 2024 : Plus de 2000 plants mis en terre à Bobo-Dioulasso

Le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélem, a procédé, ce samedi 22 juin 2024 à Dinderesso non loin de Bobo-Dioulasso, au lancement officiel de la...

Burkina/Football : bientôt un siège pour la Fédération

La Fédération burkinabè de football (FBF) a procédé, ce 22 juin 2024 à Ouagadougou, à la pose de la première pierre de son siège.  Par...
spot_img

Autres articles

Médias: BF1 annonce l’arrêt de «7 infos» et «Presse Écho» pour des vacances

La chaîne de télévision privée burkinabè BF 1 a annoncé ce dimanche 23 juin l’arrêt de deux émissions phares pour des raisons de «vacances». Par...

Route Tougan-Toma : Et de deux pour l’opération de  nettoyage !

La population de Tougan, dans la région de la Boucle du Mouhoun, a effectué, ce samedi 22 juin 2024, des travaux de déblayage sur...

Unique & One School : Un lycée moderne destiné à la formation des leaders de demain

L’établissement Unique & One School, fonctionnel depuis la rentrée scolaire 2022-2023 et situé dans la commune de Saaba, s’est ouvert au grand public, ce...

Journée nationale de l’arbre 2024 : Plus de 2000 plants mis en terre à Bobo-Dioulasso

Le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélem, a procédé, ce samedi 22 juin 2024 à Dinderesso non loin de Bobo-Dioulasso, au lancement officiel de la...

Burkina/Football : bientôt un siège pour la Fédération

La Fédération burkinabè de football (FBF) a procédé, ce 22 juin 2024 à Ouagadougou, à la pose de la première pierre de son siège.  Par...