spot_img
spot_img

Conseil des ministres : la SONABHY, le BUMIGEB et le CCVA retirés de l’assiette de privatisation

Publié le : 

Publié le : 

(Bobo-Dioulasso, 25 avril 2024). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce jeudi, le Conseil des ministres délocalisé à Bobo-Dioulasso dans les Hauts-Bassins. Selon le Ministre d’Etat, Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, le Conseil a examiné des dossiers et adopté plusieurs rapports importants pour la bonne marche de la Nation.

Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN), le Conseil a adopté un rapport portant suspension du transfert des ressources aux communes pour l’acquisition de vivres et du cartable minimum.

Selon le ministre en charge de l’éducation, Jacques Sosthène DINGARA, cette décision fait suite aux difficultés constatées dans l’acquisition et aux retards dans la distribution des vivres pour les cantines scolaires et du cartable minimum au profit des élèves.

Ainsi, en prenant cette décision, l’Etat veut procéder à une meilleure allocation des vivres et du cartable minimum. « De façon souveraine, le gouvernement a pris ses responsabilités en décidant de suspendre le transfert des ressources financières à l’ensemble des communes, et de procéder à une acquisition directe », a expliqué M. DINGARA.

Le Conseil a également adopté un projet de loi portant modification de l’autorisation de privatisation d’entreprises à participation de fonds publics pour le compte du ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et moyennes entreprises.

Le ministre en charge des Transports, Roland SOMDA a expliqué que le Conseil a proposé le retrait de trois structures de l’assiette de privatisation. Il s’agit de la Société nationale burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY), du Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina (BUMIGEB) et du Centre de Contrôle de Véhicules automobiles (CCVA).

Dans cette optique, le Conseil a adopté au titre du ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, un rapport portant reprise de propriété d’actions de Burkina Contrôle SA, dans le capital du CCVA. « Partant de la nouvelle vision du gouvernement à refonder l’Etat et à réorganiser les secteurs stratégiques en vue d’une économie prospère et souveraine, le conseil a décidé de la reprise des actions qui étaient jadis confiées à Burkina Contrôle », a précisé Roland SOMDA.

Au titre du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective, le Conseil des ministres a décidé de la création d’un Centre de promotion de l’aviculture et de multiplication des animaux performants (CPAMAP). Le ministre délégué en charge des ressources animales, Amadou DICKO, a expliqué que le CPAMAP a pour mission d’améliorer le potentiel génétique des animaux d’élevage et le développement de l’aviculture sur le plan national.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...